Étienne de Joinville

Étienne de Joinville
Fonction
Abbé de Saint-Pierre de Bèze
-
Biographie
Naissance
Date et lieu inconnusVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Maison de Joinville (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Blanche de Reynel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Autres informations
Religion
Ordre religieux

Étienne de Joinville, né au XIe siècle et mort en 1124, est un religieux bénédictin français, moine de l'abbaye de Saint-Claude et plus tard abbé de l'abbaye Saint-Pierre de Bèze de 1088 à sa mort[1].

BiographieEdit

Issu de la famille de Joinville, il est le fils de Geoffroy Ier de Joinville[2] et de son épouse Blanche de Reynel, fille d'Arnoul, comte de Reynel et de Dame ? de Fouvent. Il est le frère de Hilduin de Joinville ou Houdouin, seigneur de Nully, tué en 1055, de Geoffroy II de Joinville et de Roger[3].

Il entre très jeune en religion, suivant Simon de Valois à l'abbaye de Saint-Claude où il restera 10 ans, puis se rend pour une année à l'abbaye de Cluny auprès de Guy, son oncle, Grand-prieur des lieux, et lorsque celui-ci est choisi pour devenir abbé de l'abbaye Saint-Jean de Montierneuf de Poitiers, il l'accompagne. Il retourne ensuite comme ermite à son monastère. Il devient prieur du prieuré de Bar-sur-Aube et l'évêque de Langres : Robert de Bourgogne, le nomme abbé de l'abbaye de Bèze en 1088, où il restera jusqu'à son décès en 1124.

C'est un homme à la forte personnalité. Sous son abbatiat eut lieu la restauration de l'abbaye et la récupération de plusieurs dépendances. Il fit agrandir l'église de son monastère jusqu'à la rivière.

C'est sous son abbatiat qu'eut lieu la consécration du grand autel le par le pape Pascal II, ainsi que la consécration par l'évêque de Langres : Joceran de Brancion, de l'église le [4] Le texte de son épitaphe était le suivant :
«  Abbas ecclesiam venerabiliter renovavit
Dum res ecclesiæ pro posse suo decoravit
Stephanus ecclesiæ caput extendit super amnem  »

Article connexeEdit

Lien externeEdit

BibliographieEdit

  • Dom Jean, Chronique de Bèze, publié par F. Bougaud et J. Garnier
  • Le moine Jean et la chronique de Bèze, dans Nouvelle Revue Franc-comtoise, 1957, p. 121-125.
  • Du Cange, Généalogie de la Maison de Joinville
  • Henri-François Delaborde, Jean de Joinville, et les seigneurs de Joinville, suivi d'un catalogue de leurs actes, Paris, Imprimerie Nationale, 1894.
  • René Locatelli, Sur les chemins de la perfection; moines et chanoines, volumes 1060-1220, Université de Saint-Etienne, 1992, p.71-72/536 p.

Notes et référencesEdit

  1. Abbé Jean Marilier et Pierre Quarré, L'église abbatiale de Bèze, p.129.
  2. ép. après 1065 Blanche de Reynel
  3. Henri-François Delaborde, Jean de Joinville et les seigneurs de Joinville, Paris, 1894, p.21. Roger selon certaines sources est également donné comme le fils de Geoffroy II
  4. Abbé Jean Marilier et Pierre Quarré, L'Église abbatiale de Bèze, p.131.