Ouvrir le menu principal

Étienne Tabourot

poète français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lesieur et Tabourot.
Étienne Tabourot
Alias
Seigneur des Accords
Le Sieur des Accords
Naissance 1547
à Dijon
Décès 1590
à Dijon
Activité principale
Écrivain
Auteur
Langue d’écriture Français

Œuvres principales

  • Les Bigarrures
  • Les Touches
  • Les Apophtegmes du sieur Gaulard
  • les Escraignes dijonnoises

Étienne Tabourot, sieur des Accords, dit Tabourot des Accords, né à Dijon en 1547 et mort en 1590, est un poète français.

Vie et œuvreModifier

Procureur du roi à Dijon, il mourut dans les fonctions de juge en la baronnie de Verdun. Comme il était noble et avait pour devise « à tous accords », ces mots, mis au bas d’un sonnet, furent pris pour un nom d’auteur qui lui resta. Sa dalle funéraire est conservée à la cathédrale Saint-Bénigne de Dijon.

ŒuvresModifier

Fort précoce, Tabourot était encore élevé au collège de Bourgogne à Paris, lorsqu’il fit La Coupe et La Marmite, pièces où la mesure variée des vers figurait l’objet décrit. À dix-sept ans, il publiait son premier recueil consistant essentiellement en tours de force poétiques très en faveur à son époque : acrostiches, anagrammes, échos, rébus, vers léonins, monosyllabiques, rapportés, lettrisés, etc.

Il fit des poésies d’un esprit ingénieux, des épigrammes bien tournées, des pièces d’une gaieté rabelaisienne et même quelques stances graves. Il a publié plusieurs ouvrages facétieux, le plus connu est Les Bigarrures et les Touches du seigneur des Accords, imprimé à Paris à partir de 1572 et plusieurs fois réédité jusque vers 1662.

  • Synathrisie, ou Recueil confus (Dijon, 1566 ou 1567, 4°.)
  • Les Bigarrures (Paris, 1572, 8°, réédité jusque vers 1660. C'est un recueil de pièces diverses, gaies, bizarres et curieuses.)
  • Les Touches ou Épigrammes (Paris, 1585, 8°).
  • Les Apophtegmes du sieur Gaulard
  • Les Escraignes dijonnoises.

Tous ces ouvrages ont été publiés ensemble et plusieurs fois réédités (1614).

  • Almanach ou Prognostication des laboureurs réduite selon le kalendrier grégorien, avec quelques observations particulières sur l'année 1588 de si long temps menacée... par Jean Vostet, Breton [anagramme de Estienne Tabourot]. (Paris : Jean Richer, 1588. 8°, 80 p. Paris BNF : V-29287(1). Ouvrage erronément attribué à Jean Tabourot dans le catalogue de la BNF.)

Tabourot a également édité, en le refondant et l’augmentant, le Dictionnaire des rimes françaises de Iean Le Fèvre (Paris, 1588, in-8°).

DescendanceModifier

Theodecte Thabourot Chanoine de Langres, seigneur des Accords, a laissé des ex-libris manuscrits dans les ouvrages ci-dessous :

  • Marin Mersenne (sous le pseudonyme du Sieur de Sermes), Traité de l’Harmonie universelle..., Paris : Baudry, 1627.
    • L'exemplaire de Paris, Bibl. de l'Arsenal (8° S 14459) porte sur la page de titre son ex-libris manuscrit daté 1630 (« Tabourot S? 1630 »), et sa devise « À tous accords » sur la page de garde supérieure. L'ex-libris est accompagné du dessin d'un tambour.
  • Johannes Reuchlin, De Verbo mirifico, [Bâle,] Johannes Amerbach [post 21 IV 1494].
    • L'exemplaire de Paris, Bibl. de l'Arsenal (fol. T 544) porte sur la page de titre son ex-libris manuscrit (« T. Taborati sum »), avec la devise « À tous accords » et le dessin d'un tambour.
  • [Hortus sanitatis. Fr. :] Le Jardin de santé, Paris, Antoine Vérard, 1500.
    • mention manuscrite rayée sur l'exemplaire de la Bibliothèque de l'École nationale supérieure des beaux-arts (Masson 661) : « A Mons. Theodecte Thabourot Chanoine de Langres. A tous Accords » sur le folio de titre restitué, accompagné de dessins de 3 tambours (daté du XVIe siècle par Dominique Coq)[1]

SourceModifier

  • Gustave Vapereau, Dictionnaire universel des littératures, Paris, Hachette, 1876, p. 1934-1935

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. "Coq, Dominique. Catalogues régionaux des incunables des Bibliothèques publiques de France. Vol.XVIII: Bibliothèque de l'Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts. Genève, 2012, n° 282"