Étienne Bettens

Naissance
Décès (à 85 ans)
Activité principale musicien, chef de chœur, chanteur et enseignant

Étienne Bettens, né le et mort le [1], est un musicien, chef de chœur, chanteur et enseignant vaudois.

BiographieModifier

C'est à l'École normale de Lausanne, entre 1947 à 1951, qu'il poursuit sa formation. Il y fait la connaissance de Hermann Lang, qui le marque définitivement, et de Robert Piguet. En plus de chanter, le jeune normalien dirige quelques chœurs. Il n'a que dix-sept ans lorsqu'il dirige la chorale de l’école d’aspirants officiers de la caserne de Lausanne. À la suite de cette expérience, il est amené à diriger le chœur formé des sous-officiers et des recrues. Jamais ces soldats n’ont su son âge. Ces deux expériences lui apportent beaucoup et lui donnent le goût de la direction de chœur ainsi que du partage des valeurs autour de la musique.

En 1951, il s'établit dans le petit village vaudois de Rossinière, où il devient régent, instituteur et enseignant. Tout en préparant son brevet de maître de musique avec Aloÿs Fornerod, il fait souvent chanter ses élèves a cappella ou à plusieurs voix. À Rossinière, il reprend la direction du chœur d’hommes L’Espérance. Il dirige aussi le chœur mixte Le Picosi de Château-d'Oex (qu'il gardera cinquante ans) et fait son entrée chez les Chanteurs vaudois en reprenant le chœur d’hommes L’Harmonie des Alpes de Bex.

Sa formation avec Aloÿs Fornerod est couronnée par l’obtention du Brevet d’enseignement de la musique en 1956. Cependant, Étienne Bettens reste avant tout chanteur. En 1949, choriste au Chœur des Jeunes, il se fait remarquer par un timbre de baryton-basse hors du commun. Il entreprend alors des études de chant au Conservatoire de Genève, qui se concrétiseront par l'obtention du Prix de virtuosité en 1962. Cela le conduit à chanter dans divers ensembles, comme le Chœur de la Radio suisse romande, l'Ensemble baroque de Lausanne, l'Ensemble vocal des solistes romands ou encore le Quatuor Scarabée. Il se produit plusieurs fois sur de grandes scènes d'opéra, notamment celles de Lausanne, de Genève, de Paris et de Venise. Durant huit ans, il sera à la tête du Chœur de l'Opéra de Lausanne (TML) pour lequel il prépare, en 1994, Eugène Onéguine de Tchaïkovsky.

En plus de sa carrière de chanteur et de chef de chœur, Étienne Bettens poursuit son parcours d'enseignant. En 1957, il s'établit à Lausanne où il transmet son savoir aux étudiants du collège de Béthusy. Il assume également la charge de doyen de la formation des maîtres de musique, placée sous la houlette du Conservatoire. Son investissement au sein de cette fameuse institution le mène à la fonction de doyen du Conservatoire, poste qu’il occupera jusqu’en 1996.

À la retraite, Étienne Bettens reste encore acteur du milieu musical à Lausanne et en Suisse romande. Sa vie a été marquée par le chant et la direction de chœurs, passion qu'il n'a pas hésité à partager.

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Hommages - Pour que son souvenir demeure: Etienne BETTENS », sur www.hommages.ch (consulté le 8 juillet 2019)