État de Falcón

État du Venezuela

État de Falcón
Drapeau de État de Falcón
Drapeau
État de Falcón
La capitale de l'État, Coro, est inscrite sur la liste du patrimoine mondial comme site culturel et sur la liste du patrimoine mondial en péril.
Administration
Pays Drapeau du Venezuela Venezuela
Capitale Coro
Gouverneur Víctor Clark
2017-2021
Démographie
Population 902 847 hab. (2011)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Superficie 2 480 000 ha = 24 800 km2
Localisation
Localisation de État de Falcón
Liste des États du Venezuela

Falcón est un État du Venezuela. Sa capitale est Coro. En 2011, sa population s'élève à 902 847 habitants.

HistoireModifier

La région est explorée par les Européens pour la première fois en 1499, par Juan de la Cosa et Amerigo Vespucci, dans le cadre d'une expédition plus large menée par Alonso de Ojeda. Santa Ana de Coro, la capitale de l'État, plus simplement appelée Coro, est fondée le . Dès lors, le territoire joue un rôle majeur dans l'histoire de la province du Venezuela également appelée province de Caracas, dépendant de la couronne espagnole. Elle tient notamment une place importante dans les mouvements pré-indépendantistes à la charnière des 18e et 19e siècles, notamment ceux de José Leonardo Chirino en 1795 et l'incursion armée de Francisco de Miranda en 1806. Toutefois, en 1811, alors que l'indépendance du pays est proclamée, Coro reste fidèle à l'Espagne, fusionne avec sa voisine, la province de Maracaibo avant que ne soit créée la province de Coro en 1815 par le roi d'Espagne Ferdinand VII. Finalement, en 1821, la province s'émancipe de la tutelle espagnole et est « libérée » par Josefa Camero. Elle dépend dès lors du département de Zulia qui fait partie de la Grande Colombie. En 1830, lors de la séparation du Venezuela actuel de son voisin colombien, la province de Coro est intégrée au nouvel État.

En 1856, son statut de province est confirmé, et se compose des cantons de Coro, San Luis, Casigua, Costa Arriba, Cumarebo et Paraguaná. En 1859, après le déclenchement de la guerre fédérale à Coro le 20 février, Coro se forme en État indépendant. Il intègre ce qui est alors les États-Unis-du-Venezuela. En 1872, il change son nom d'État de Coro à État de Falcón, en l'honneur du chef de la guerre fédérale Juan Crisóstomo Falcón. En 1879, excepté le département de Nirgua, l'État forme, avec ses voisins Lara et Yaracuy, l'État de Nord de l'Ouest (Estado Norte de Occidente, en espagnol). Entre 1881 et 1890, il fusionne avec son voisin l'État de Zulia, pour former l'État de Falcón-Zulia. De nouveau en 1891, il reprend son indépendance de son voisin occidental et forme de nouveau l'État de Falcón. En 1899, il change de nouveau son appellation pour devenir de nouveau l'État de Coro, nom qu'il avait déjà porté entre 1859 et 1872. Cette année-là, il annexe les territoires qui dépendent alors de son voisin l'État de Lara que sont Tucacas et Chichiriviche, le Lara recevant en échange la municipalité d'Urdaneta. Dès 1901, il reprend son nom actuel, nom qu'il a gardé depuis lors.

GéographieModifier

L'État de Falcón est situé au nord de la région géographique dénommée « système Coriano » (sistema Coriano, en espagnol), également appelé « région naturelle Formation Lara-Falcón-Yaracuy ». Composé au sud de chaînes de montagnes de moyenne hauteur d'ouest en est, se découpant en vallées maritimes s'ouvrant sur l'océan Atlantique dans la partie orientale. La partie occidentale où est implantée la capitale Coro est occupée par une plaine côtière le long du golfe du Venezuela. Au nord de l'État se situe l'élément le plus remarquable de la côté du pays, la péninsule de Paraguaná reliée au continent par l'isthme de Los Médanos de Coro, long de 27 kilomètres et large de 6 kilomètres.

SituationModifier

Géologie et reliefModifier

HydrographieModifier

Milieux naturels et environnementModifier

ClimatModifier

TransportsModifier

Transport routierModifier

Transport fluvialModifier

Transport ferroviaireModifier

Transport aérienModifier

Démographie, société et religionsModifier

DémographieModifier

Selon l'Institut national de la statistique (Instituto Nacional de Estadística en espagnol), la population a augmenté de 18.30 % entre 2001 et 2011 et s'élève à 902 847 habitants lors de ce dernier recensement[1] :

2001[1] 2011[1]
763 188 902 847

ReligionsModifier

Administration et politiqueModifier

SubdivisionsModifier

L'État est divisé en 25 municipalités[note 1] totalisant 78 paroisses civiles[note 2] :

Municipalité Localisation Chef-lieu Nombre de
paroisses
civiles
Paroisses
civiles
Population
(2001[1])
Population
(2011[1])
Acosta   San Juan de los Cayos 4 Capadare (Capadare)
La Pastora (La Pastora)
Libertador (El Mene de San Lorenzo)
San Juan de los Cayos (San Juan de los Cayos)
17 978 19 045
Bolívar   San Luis 3 Aracua (Aracua)
La Peña (La Peña)
San Luis (San Luis)
8 290 8 539
Buchivacoa   Capatárida 6 Bariro (Bariro)
Borojó (Borojó)
Capatárida (Capatárida)
Guajiro (Guajiro)
Seque (San José de Seque)
Zazárida (Zazárida)
20 269 22 897
Cacique Manaure   Yaracal 0 (aucune)[2] 7 608 10 874
Carirubana   Punto Fijo 4[2] ou 5[3],[4] Carirubana (Punto Fijo)
Norte (Punto Fijo)
Punta Cardón (Punta Cardón)
Santa Ana (Santa Ana)
Tacuato[3],[4]
203 583 239 444
Colina   La Vela de Coro 5 Acurigua (Acurigua)
Guaibacoa (Guaibacoa)
La Vela de Coro (La Vela de Coro)
Las Calderas (Las Calderas)
Macoruca (El Moyepo)
32 545 41 510
Dabajuro   Dabajuro 0 (aucune)[2] 17 534 23 388
Democracia   Pedredgal 5 Agua Clara (El Manantial)
Avaria (Tupure)
Pedregal (Pedredgal)
Piedra Grande (Piedra Grande)
Purureche (Purureche)
9 107 9 944
Falcón   Pueblo Nuevo 9 Adaure (Adaure)
Adícora (Adícora)
Baraived (Baraived)
Buena Vista (Buena Vista)
Jadacaquiva (Jadacaquiva)
El Vínculo (El Vínculo)
El Hato (El Hato)
Moruy (Moruy)
Pueblo Nuevo (Pueblo Nuevo)
40 879 46 215
Federación   Churuguara 5 Agua Larga (Agua Larga)
Churuguara (Churuguara)
El Paují (El Paují)
Independencia (El Tupí)
Mapararí (Mapararí)
25 889 29 251
Jacura   Jacura 3 Agua Linda (Agua Linda)
Araurima (Araurima)
Jacura (Jacura)
11 500 11 232
José Laurencio Silva
ou « Silva »[2]
  Tucacas 2 Boca de Aroa (Boca de Aroa)
Tucacas (Tucacas)
28 820 32 193
Los Taques   Santa Cruz de Los Taques 2 Judibana (Judibana)
Los Taques (Santa Cruz de Los Taques)
28 528 41 579
Mauroa   Mene de Mauroa 3 Casigua (Casigua)
Mene de Mauroa (Mene de Mauroa)
San Félix (San Félix)
21 468 24 920
Miranda   Coro 7 Guzmán Guillermo (La Negrita)
Mitare (Mitare)
Río Seco (Río Seco)
Sabaneta (Sabaneta)
San Antonio (Coro)
San Gabriel (Coro)
Santa Ana (Coro)
173 860 211 537
Monseñor Iturriza   Chichiriviche 3 Boca de Tocuyo (Boca de Tocuyo)
Chichiriviche (Chichiriviche)
Tocuyo de la Costa (Tocuyo de la Costa)
17 774 19 300
Palmasola   Palmasola 0 (aucune)[2] 6 340 7 077
Petit   Cabure 3 Cabure (Cabure)
Colina (Pueblo Nuevo de la Sierra)
Curimagua (Curimagua)
12 078 13 725
Píritu   Píritu 2 Píritu (Píritu)
San José de la Costa (San José de la Costa)
9 929 10 628
San Francisco   Mirimire 0 (aucune)[2] 10 000 11 030
Sucre   La Cruz de Taratara 2 Pecaya (Pecaya)
Sucre (La Cruz de Taratara)
5 155 5 781
Tocópero   Tocópero 0 (aucune)[2] 4 475 5 519
Unión   Santa Cruz de Bucaral 3 El Charal (El Charal)
Las Vegas del Tuy (Las Vegas del Tuy)
Santa Cruz de Bucaral (Santa Cruz de Bucaral)
14 479 15 660
Urumaco   Urumaco 2 Bruzual (San José de Bruzual)
Urumaco (Urumaco)
6 861 8 349
Zamora   Puerto Cumarebo 5 La Ciénaga (La Ciénaga)
La Soledad (La Soledad)
Pueblo Cumarebo (Pueblo Cumarebo)
Puerto Cumarebo (Puerto Cumarebo)
Zazárida (Zazárida)
29 139 33 210
Total   78 763 188 902 847

Organisation des pouvoirsModifier

Le pouvoir exécutif est l'apanage du gouverneur. L'actuel gouverneur est Víctor Clark, depuis le .

Photo Scrutin Période Nom du gouverneur Parti politique Résultat électoral Notes
  1989 1990-1992 Aldo Cermeño Copei 50.63 % Premier gouverneur élu aux élections directes
  1992 1992-1996 Aldo Cermeño Copei 51.73 %
  1995 1996-1998 José Curiel Copei 37.83 %
  1998 1998-2000 José Curiel Copei 49.97 %
  2000 - 2004 Jesús Montilla MVR 48.62 % Époux de sa successeure Stella Lugo
  2004 2004 - Jesús Montilla MVR 59.47 % Époux de sa successeure Stella Lugo, réelection.
  2008 - 2012 Stella Lugo PSUV 55.35 % Épouse de son prédecesseur Jesús Montilla
  2012 2012 - Stella Lugo PSUV 51.58 % Épouse de son prédecesseur Jesús Montilla, réelction.
  2017 - (élections en novembre 2021) Víctor Clark PSUV 52.44 %
à venir 2021 à venir à venir à venir à venir

Géographie électoraleModifier

Vie politiqueModifier

Élections présidentiellesModifier

Représentation nationaleModifier

ÉconomieModifier

Secteur primaireModifier

Secteur secondaireModifier

Secteur tertiaireModifier

TourismeModifier

Impôts et taxesModifier

CultureModifier

ÉducationModifier

ArtsModifier

LittératureModifier

Arts visuelsModifier

Événements culturelsModifier

MédiaModifier

Sports et loisirsModifier

GastronomieModifier

Personnalités liéesModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. municipio, en espagnol
  2. parroquia, en espagnol

RéférencesModifier

  1. a b c d et e « Estado Falcón », sur Instituto Nacional de Estadística (consulté le )
  2. a b c d e f et g « División Político Territorial (DPT) de la República Bolivariana de Venezuela con fines Estadísticos », sur ine.gov.ve (consulté le )
  3. a et b « Falcón. Proyección de la población por municipios y parroquias, al (30-06). 1990 - 2020 », sur iies (consulté le )
  4. a et b « Parroquia Tacuato », sur openstreetmap (consulté le )