Érinose

Maladie de la vigne

Érinose de la vigne
Image illustrative de l’article Érinose
Érinose sur feuille de gamay.

Type Maladie due à un acarien
Noms communs Érinose de la vigne,
phytopte de la vigne
Agents Colomerus vitis (syn. Eriophyes vitis)
Hôtes Vigne
Code OEPP ERPHVI
Répartition Europe occidentale et orientale, Proche-Orient, Kazakhstan, Iran, États-Unis, Australie

L’érinose est une maladie de la vigne provoquée par un acarien microscopique, Colomerus vitis (famille des Eriophyidae).

Symptômes modifier

Les feuilles présentent des boursouflures face supérieure et face inférieure des creux garnis de poils. Ce feutrage est une hypertrophie des poils du limbe. Avec l'âge, ils virent au rouge.

L'attaque remonte le rameau au fur et à mesure de la croissance. En général, les dégâts sont limités et n'ont pas de conséquences sur la récolte. Toutefois, les années d'apparition précoce, les feuilles assurent mal la photosynthèse et le déficit d'alimentation peut entraîner de la coulure et une baisse significative de récolte.

Les acariens responsables, Colomerus vitis, sont invisibles à l'œil nu.

Méthodes de lutte modifier

Le traitement ne s'impose qu'en cas d'infection importante. Généralement, les traitements au soufre mouillable destinés à la lutte contre l'oïdium sont suffisants.

En lutte biologique, des auxiliaires de culture permettent de limiter la population de Colomerus vitis, comme les acariens prédateurs du genre Typhlodromus[1], couramment appelés typhlodromes.

Sources modifier

Références modifier

  1. « Erinose : la cloque de la vigne », sur Jardiner Malin : jardinage et recettes de saison, (consulté le ).

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

  • « L'érinose », Institut français de la vigne et du vin (consulté le )