Ouvrir le menu principal

Élections législatives togolaises de 2018

Élections législatives togolaises de 2018
91 sièges de l'Assemblée nationale

Les élections législatives togolaises de 2018 se déroulent le 20 décembre 2018 après plusieurs mois de report du scrutin afin de renouveler les 91 membres de l'Assemblée nationale du Togo.

Sommaire

ContexteModifier

En septembre 2017, le gouvernement introduit au parlement un projet de réforme de la constitution prévoyant entre autres une modification du mode de scrutin utilisé pour les élections présidentielles togolaises, avec un passage au scrutin uninominal majoritaire à deux tours au lieu d'un seul ainsi qu'une limitation à deux du nombre de mandat. La modification constitutionnelle est vivement critiquée par l'opposition, en particulier la non rétroactivité de la limitation du nombre de mandats, qui permettrait à Faure Gnassingbé , président depuis 2005, de se représenter en 2020 et 2025. Suite aux appels à manifester massivement contre le projet, des dizaines de milliers de personnes se réunissent pour protester dans plusieurs villes du pays dont 100 000 dans la capitale Lomé les 6 et 7 septembre.

Pour être adopté par seule voie parlementaire, un projet de révision de la constitution doit être voté à la majorité des quatre cinquièmes des 91 membres du parlement. Le 19 septembre 2017, cependant, le projet ne réunit que 62 voix sur 91, toutes provenant du parti présidentiel, l’Union pour la République (UNIR). L'opposition ne participe pas à la séance, la considérant, selon l’Alliance nationale pour le changement (ANC, principal parti d’opposition) comme un "simulacre de plénière"[1]. La majorité des trois cinquièmes ayant été atteinte, le projet de révision est néanmoins valide pour un passage par voie référendaire. Les manifestations organisées contre le projet dans la capitale et les grande villes togolaises force cependant le gouvernement a temporiser. Initialement, le gouvernement comptait sur une organisation du scrutin avant la fin de l'année, mais l'opposition le contraint ainsi à entamer préalablement un dialogue, repoussant le scrutin à 2018[2].

Les élections sont initialement prévues pour le 14 juillet 2018 au plus tard[3], celles ci devant avoir lieu dans les 30 jours précédant l’expiration du mandat des députés le 19 août. Le 13 juin, néanmoins, la Cour constitutionnelle appelle le gouvernement et la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à organiser le scrutin d'ici la fin de l'année, "comme le prévoit la Constitution". Cette déclaration provoque la colère de l'opposition, qui y voit une légitimation d'un report du scrutin, dans un contexte de tension et de manifestation anti gouvernementale[4]. Le gouvernement avait laissé entendre qu'il souhaitait repousser le scrutin au mois de novembre[5].

A l'issue d'un sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest le 31 juillet 2018 à Lomé, l'ECOWAS appelle à une tenue du scrutin le 20 décembre[6]. La Ceni se range le 19 août a cet avis et rend publique une feuille de route pour une organisation du scrutin à cette date, précédée d'une campagne électorale débutant le 4 décembre[7].

Mode de scrutinModifier

L'Assemblée nationale est l'unique chambre du parlement monocaméral du Togo. Elle est composée de 91 sièges dont les membres sont élus pour cinq ans au scrutin proportionnel de liste dans trente circonscriptions de 2 à 10 sièges chacune. Le scrutin se tient avec des listes fermées paritaires comprenant deux fois plus de candidats que de sièges à pourvoir, et les résultats en voix conduisent à une répartition des sièges sans seuil électoral mais selon la méthode du plus fort reste. Ces élections sont les premières organisées depuis l’instauration de la parité homme-femme obligatoire au sein des listes des partis[8].

RésultatsModifier

Résultats des législatives togolaises de 2018
Parti Votes % Sièges +/–
Union pour la république (UNIR)
Collectif Sauvons le Togo (CST)
Alliance Arc-en-ciel
Union des forces de changement
Convergence patriotique panafricaine
Autres partis
Indépendants
Votes blancs et invalides
Votes valides
Total 100 91  
Abstention
Nombre d'inscrits / participation

Notes et référencesModifier