Élections législatives françaises de 1906

Élections législatives françaises de 1906
585 députés
et
Type d’élection Élections législatives
Corps électoral et résultats
Inscrits 11 341 062
Votants 8 607 412
75,90 % en diminution 0,2

Ferdinand Sarrien 1913.jpg PRRRS – Ferdinand Sarrien
Voix 2 514 508
28,53 %
en augmentation 1,6
Députés élus 240 en augmentation 7
Auguste Isaac.jpg FR – Auguste Isaac
Voix 1 864 557
21,16 %
en augmentation 3,5
Députés élus 95 en augmentation 7
Jacques Piou (Agence Meurisse, 1913) (cropped and adjusted).jpg ALP – Jacques Piou
Voix 1 238 048
14,05 %
en diminution 1,1
Députés élus 80 en augmentation 2
Louis Barthou 01.jpg ARN – Louis Barthou
Voix 908 993
10,32 %
en diminution 11,2
Députés élus 66 en diminution 48
Jean Jaurès député.png SFIO – Jean Jaurès
Voix 877 221
9,95 %
Députés élus 54
Paul Déroulède 1913.jpg Nationalistes – Paul Déroulède
Voix 717 137
8,14 %
en diminution 0,2
Députés élus 30 en diminution 5
Aristide Briand 05.jpg SI – Aristide Briand
Voix 692 029
7,85 %
Députés élus 20
Représentation de l'assemblée
Diagramme
  • SFIO : 54 sièges
  • SI : 20 sièges
  • PRRRS : 240 sièges
  • ARD : 66 sièges
  • FR : 95 sièges
  • ALP : 80 sièges
  • Nationalistes : 30 sièges
Gouvernement
Sortant Élu
Sarrien
PRRRS
Sarrien
PRRRS
Législature élue
IXe de la IIIe République

Les élections législatives de 1906 ont eu lieu les et .

ContexteModifier

Les précédentes élections (1902) ont donné la majorité au bloc des gauches. Le gouvernement du radical Émile Combes, soutenu par cette majorité, fait passer la loi sur les associations et celle de séparation des Églises et de l'État (1905). L'Affaire Dreyfus qui a bouleversé la vie politique du pays touche à sa fin, Alfred Dreyfus étant réhabilité en , quelques mois après les législatives.

Système électoralModifier

Les élections se déroulent au scrutin uninominal à deux tours par arrondissements (loi du 13 février 1889).

RésultatsModifier

Résultat des législatives françaises de 1906[1]
 
Partis Voix % Sièges
Parti républicain radical et radical-socialiste (PRRRS) 2 514 508 28,53 240
Fédération républicaine (FR) 1 864 557 21,16 95
Action libérale populaire (ALP) 1 238 048 14,05 80
Alliance républicaine démocratique (ARN) 908 993 10,32 66
Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) 877 221 9,95 54
Parti nationaliste (PN) 717 137 8,14 30
Socialistes indépendants (SI) 692 029 7,85 20
Total 8 607 412 100 585
Abstentions 2 733 650 24,10
Inscrits / participation 11 341 062 75,90

AnalyseModifier

Ces élections sont un nouveau succès pour la majorité sortante de gauche qui gagne plus de 40 sièges. Cette progression est le fait des radicaux-socialistes comme des républicains de gauche. À l'inverse, les radicaux indépendants perdent quelques sièges. Ces changements font des radicaux-socialistes la première force de l'Assemblée, devant les radicaux indépendants. De la même manière, les socialistes progressent, et notamment la SFIO qui obtient 78 sièges un an seulement après sa fondation (1905). Enfin, ces élections sont une défaite pour la droite conservatrice qui recule fortement, et ce malgré les bons résultats des Libéraux.

IXe législatureModifier

Durée de la législature : - .

Président de la République : Armand Fallières.

Président de la Chambre des députés : Henri Brisson (-).

Liste des gouvernements successifs
Gouvernement Dates (Durée) Président du Conseil Composition initiale
 1   Gouvernement Ferdinand Sarrien du au (220 jours) Ferdinand Sarrien (PRRRS) 11 ministres
3 sous-secrétaires d'État
 2   Gouvernement Georges Clemenceau (1) du au (2 ans et 268 jours) Georges Clemenceau (PRRRS) 12 ministres
4 sous-secrétaires d'État
 3   Gouvernement Aristide Briand (1) du au (1 an et 102 jours) Aristide Briand (SI) 12 ministres
4 sous-secrétaires d'État

Notes et référencesModifier

  1. Laurent de Boissieu, « Chambre des députés 1906 », sur france-politique.fr (consulté le ).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier