Église du Saint-Esprit (Palerme)

église italienne

Église du Saint-Esprit (Palerme)
Image illustrative de l’article Église du Saint-Esprit (Palerme)
Église du Saint-Esprit de Palerme.
Présentation
Nom local Chiesa di Spirito Santo
Culte Catholique
Début de la construction 1173
Fin des travaux 1178
Style dominant Architecture romane - Architecture normande de Sicile
Géographie
Pays Italie
Région Drapeau de la Sicile Sicile
Ville Palerme
Coordonnées 38° 05′ 56″ nord, 13° 21′ 47″ est
Géolocalisation sur la carte : Sicile
(Voir situation sur carte : Sicile)
Église du Saint-Esprit (Palerme)

L’église du Saint-Esprit (Chiesa di Spirito Santo ou dei Vespri, en italien) est une église sicilienne de style arabo-normand située dans les limites du cimetière de Sant’Orsola à Palerme.

HistoriqueModifier

Le monastère cistercien fut fondé hors des remparts de la ville entre 1173 et 1178 par l’archevêque de Palerme, Gautier Ophamil[1], qui le confia aux moines de l'abbaye de Sambucina. Les biens du monastère furent enrichis par des dons considérables du roi Guillaume le Bon et de sa mère, Marguerite de Sicile.

C’est en face de cette église que l’insurrection populaire, à laquelle on devait ensuite donner le nom de Vêpres siciliennes, éclata, le , en conséquence de quoi on l’appelle également Chiesa dei Vespri (« Église des Vêpres »).

Au XVIIIe siècle, le cloître était régulièrement abandonné durant les mois d’été à cause des conditions climatiques défavorables. En 1782, le cloître fut abandonné et, l’année suivante, tous les bâtiments monastiques furent démolis. Seule demeurait l’église située au nord de l’ancien cloître.

ArchitectureModifier

L’église adopte le style sobre des premières églises cisterciennes anglo-normandes[1], un plan basilical à trois nefs non voûtées avec trois absides semi-circulaires, quatre piliers carrés dans le chœur, reliés par des arcades en ogive comme dans les cathédrales de Palerme et Monreale, et des piliers ronds dans la nef[1]. Le chœur est plus élevé que la nef. Des traces de la peinture originale sont encore visibles sur le plafond de bois. Le style baroque du XVIIe siècle a été révoqué en 1882.

Le chœur ne se prolonge latéralement que légèrement au-delà de la largeur de la nef. La façade à pignon pointu n’a rien de commun avec l’originale. Le côté nord et les absides sont décorées avec des ornements (disques et niches à coquilles) et des arcs entrelacés polychromes. Dans une partie des arches se trouvent des fenêtres pointées. Les absides ont des arcades superposées aveugles. Les fenêtres cintrées de l'abside sont encadrées par une frise.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Vittorio Noto, Guida alla Sicilia normanna = Guide de la Sicilie normande = Guide to Norman Sicily, (ISBN 978-88-98777-87-7 et 88-98777-87-6, OCLC 1140296695), p. 33

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (it) Balduino Gustavo Bedini, Breve prospetto delle Abazie Cistercensi d'Italia, Rome, Casamari, 1964, p. 69-70.
  • (la) Giovanella Cassata, Gabriella Costantino, Rodo Santoro, Romanisches Sizilien, Echter Verlag u. a., Würzburg u. a. 1988, (ISBN 3-429-01133-7), p. 121-124.
  • Elena DelSavio (Red.), Sicilia, 6e éd., Mailand, Touring Club Italiano, 1989, (ISBN 88-365-0350-0), p. 230 (Guida d'Italia del Touring Club Italiano).
  • (de) Reinhardt Hootz, éd., Kunstdenkmäler in Italien. Ein Bildhandbuch, vol. 1, Wolfgang Krönig, Sizilien, Darmstadt, Wissenschaftliche Buchgesellschaft, 1985, (ISBN 3-534-08444-6), p. 462.
  • (la) Rocco Pirri, Sicilia Sacra, disquisitionibus et notis illustrata ubi libris IV postquam de illius patriarcha & metropolita disquisitum est a Christianae religionis exordio ad nostra usque tempora cujusque praesultatus [...]. Edizione 3a emendata, et continuatione aucta cura Antonini Mongitore, Palerme, Coppula, 1733, p. 1294-1299.
  • (it) Teresa Torregrossa, La Chiesa di Santo Spirito a Palermo. Alinea editrice s.r.l., Florence 2000, (ISBN 88-8125-339-9).
  • (en) Lynn Townsend White Jr., Latin Monasticism in Norman Sicily, The Medieval Academy of America, Monographs, 13, Cambridge, MA, 1938, p. 168-171.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :