Église Sainte-Marie-Madeleine de Nézignan-l'Évêque

église française située à Nézignan-l'Évêque

Église Sainte Marie-Madeleine
de Nézignan-l'Évêque
Image illustrative de l’article Église Sainte-Marie-Madeleine de Nézignan-l'Évêque
Présentation
Culte catholique
Type Église
Début de la construction XIIe siècle
Fin des travaux XVIIIe siècle
Style dominant Art roman languedocien
Protection  Inscrit MH (1953, portail)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Ville Nézignan-l'Évêque
Coordonnées 43° 25′ 19″ nord, 3° 24′ 20″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Église Sainte Marie-Madeleine de Nézignan-l'Évêque
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
(Voir situation sur carte : région Occitanie)
Église Sainte Marie-Madeleine de Nézignan-l'Évêque
Géolocalisation sur la carte : Hérault
(Voir situation sur carte : Hérault)
Église Sainte Marie-Madeleine de Nézignan-l'Évêque

L'église Sainte Marie-Madeleine est une église catholique de style roman située à Nézignan-l'Évêque dans le département français de l'Hérault en région Occitanie.

HistoriqueModifier

L'église fut construite au XIIe siècle et a subi des transformations aux XIVe siècle, XVe siècle et XVIIIe siècle[1].

Le portail du XVIIIe siècle fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le 23 avril 1953[1].

 
Les modillons du chevet.

ArchitectureModifier

 
Le chevet

L'église Sainte Marie-Madeleine possède un remarquable chevet roman semi-circulaire édifié en pierre de taille assemblée en grand appareil et présentant les caractéristiques de l'opus monspelliensis, type de parement alternant assises de pierres posées à plat et assises de pierres posées sur champ utilisé dans la région de Montpellier.

Ce chevet, couvert de tuiles, possède une corniche débordante soutenue par de remarquables modillons sculptés ornés de motifs géométriques : croix, damier, boule, fleur stylisée, rouleaux...

Le chevet, partiellement masqué par la sacristie bâtie au XVIIIe siècle[2], est dominé par un imposant clocher carré surmonté d'un parapet et d'une flèche octogonale. Ce clocher date probablement du XVe siècle[2].

L'intérieur est constitué d'une belle nef romane surmontée d'une voûte en berceau soutenue par de puissants arcs-doubleaux, ainsi que d'une abside voûtée en cul de four percée de trois baies cintrées à colonnettes dont deux sont bouchées par la sacristie ajoutée au XVIIIe siècle.

Le porche roman d'origine est masqué par un portail construit au XVIIIe siècle[1] qui constitue paradoxalement le seul élément architectural de l'église bénéficiant d'une protection. Ce portail, encadré de pilastres cannelés surmontés de chapiteaux à feuilles d'acanthe, présente des piédroits et un linteau ornés de bossages. Les pilastres et le linteau supportent un entablement orné d'une frise de rinceaux et d'une frise de denticules. Cet entablement est surmonté d'un fronton courbe orné d'un bas-relief.

GalerieModifier

AnnexesModifier

Liens internesModifier

RéférencesModifier