Église Saint-Sulpice d'Heudicourt

église française située à Heudicourt
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Sulpice.

Église Saint Sulpice d'Heudicourt
Image illustrative de l’article Église Saint-Sulpice d'Heudicourt
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Rattachement diocèse d'Évreux
Début de la construction Première moitié du XVIe siècle
Style dominant Gothique
Protection Logo monument historique Classé MH (1932)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Ville Heudicourt
Coordonnées 49° 20′ 08″ nord, 1° 39′ 42″ est

L'église Saint-Sulpice d'Heudicourt a été construite dans la première moitié du XVIe siècle. Elle s'apparente à l'église Saint-Aubin de Doudeauville-en-Vexin par sa structure et son decorum.

Sa façade est en appareil dit pseudidomos avec parement en silex taillé alterné d'assises de pierres layées formant chaînage. Soubassement et contreforts sont en grès.

La couverture d'ardoise est supportée par une charpente de bois en forme de coque inversée digne d'un charpentier de marine.

Le plan intérieur, cruciforme, est composé d'une nef sans bas-côtés, d'un transept et d'un chœur disposé en semi octogone.

Chaque ferme de la nef et du transept est constituée d'arbalétriers avec des aisseliers cintrés en berceau brisé, le tout s'appuyant sur des entraits apparents. Les fermes de noue franchissent sans entraits, d'angle à angle, la croisée du transept. Cette technique où fermes, pannes et chevrons travaillent ensemble au détriment de l'entrait, est décrite par Viollet-le-Duc dans son Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIe au XVIe siècle comme spécifiquement anglo-normande.

Des lambris polychromes pavent l'intrados des berceaux entre les fermes. Les entraits sont ornés aux extrémités d'engoulants [1], enfournant avec rage des abouts de poutres centenaires.

À chaque travée, des statues, disposées en encorbellement et peintes aux couleurs vives, distraient le fidèle de sa prière. L'une offre sa bouteille, l'autre son chapelet, le charron, tout à son travail, nous fait admirer sa roue sous l'œil guilleret d'un illustre donateur inconnu.

Au-dessus du sanctuaire, la clé de voûte représente un ange agenouillé tenant les armoiries de la famille de Fours.Aux angles de la croisée du transept, sont représentés les quatre évangélistes dont 3 sous leurs contreparties animales, le taureau pour Saint Luc, l'aigle pour saint Jean et le lion pour saint Marc. Mathieu, l'homme volant, occupe le dernier cardinal. Deux retables en plâtre, du XIXe siècle, se trouvent de part et d'autre du chœur.

L'église est placée sous le vocable de saint Sulpice. L'église et le terrain y attenant fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [2].


NotesModifier

  1. extrémité d'une poutre décorée d'une gueule de loup
  2. Notice no PA00099453, base Mérimée, ministère français de la Culture

Liens externesModifier

Galerie d'imagesModifier