Ouvrir le menu principal

Église Saint-Léger d'Ébreuil

église située dans l'Allier, en France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Léger.
Église Saint-Léger d'Ébreuil
EgliseEbreuil.jpg
L'église Saint-Léger d'Ébreuil
Présentation
Destination initiale
église abbatiale
Destination actuelle
église paroissiale
Style
Carolingien, roman (clocher-porche) et gothique primitif (chevet)
Construction
Xe au XIIIe siècles
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de l’Allier
voir sur la carte de l’Allier
Red pog.svg

L'église Saint-Léger est une église catholique située à Ébreuil, en France[1].

LocalisationModifier

L'église se trouve dans le département français de l'Allier, sur la commune d'Ébreuil. Elle fait partie de l'ensemble des bâtiments de l'ancienne abbaye Saint-Léger d'Ébreuil, situés dans le bourg, sur la rive gauche de la Sioule.

HistoriqueModifier

L'église abbatiale Saint-Léger a été construite à partir du Xe siècle. Elle a été commencée par les moines de Saint-Maixent en Poitou (dans les Deux-Sèvres) ; fuyant l’invasion des Normands, ils emportent les reliques de saint Léger d'Autun et se réfugient à Ébreuil.

A la Révolution, l'abbatiale devient l'église paroissiale d'Ébreuil, remplaçant l'ancienne église Notre-Dame, aujourd'hui détruite.

L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 1914[1].

DescriptionModifier

Le clocher-porcheModifier

Le clocher-porche massif témoigne de l'influence de l'art roman du Val de Loire et fait penser à celui de l'abbatiale de Saint-Benoît-sur-Loire.

Les portes d'entrée dans l'église sont remarquables : les vantaux de bois sont recouverts de peaux, qui ont été marouflées et teintes en rouge ; les heurtoirs en bronze sont faits d'un protomé de lion supportant l'anneau et reposant sur une platine circulaire. Cette platine porte une inscription en latin ; l'une de ces inscriptions peut être déchiffrée ainsi : adest porta pær quam justi redeunt ad patriam (« voici la porte par laquelle les justes rejoignent leur patrie »).

Galerie de photosModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Anne Courtillé, Auvergne, Bourbonnais, Velay gothiques, Paris, A. et J. Picard, 2002, p. 224-230.
  • Pierre Kurmann, Éliane Vergnolle, « Ébreuil. L'ancienne église abbatiale Saint-Léger », Congrès archéologique de France, 146e session, Bourbonnais, 1988, p. 169-202.
  • Georges Jousse, Ébreuil, l'abbatiale Saint-Léger, son histoire, ses mystères, Imestra Éditions, 2015.
  • Georges Jousse, Ébreuil, la puissante abbaye royale d'Auvergne, Imestra Éditions, 2018
  • Georges Jousse, Particularités architecturales et artistiques de l'abbatiale Saint-Léger d'Ébreuil, Imestra Éditions, 2019

Articles connexesModifier

Liens externesModifier