Ouvrir le menu principal

Église Saint-Gilles de Liège

édifice religieux belge

Église Saint-Gilles
Image illustrative de l’article Église Saint-Gilles de Liège
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Début de la construction 1124
Style dominant Roman
Protection Icône du bouclier bleu apposé sur un immeuble classé de la Région wallonne Patrimoine classé (1936, no 62063-CLT-0019-01)
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Ville Blason de Liège Liège
Coordonnées 50° 37′ 53″ nord, 5° 32′ 51″ est

Géolocalisation sur la carte : Liège

(Voir situation sur carte : Liège)
Église Saint-Gilles

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Église Saint-Gilles

L'église Saint-Gilles de Liège est un édifice religieux de la ville de Liège, situé dans le quartier Saint-Gilles.

HistoireModifier

 
L'abbaye de Saint-Giles, sur les hauteurs de Liège avant 1459[1].

Elle a été érigée par le prince-évêque Albéron Ier de Louvain en 1124, en forme de croix latine, de style roman-mosan. Les matériaux ont été pris sur place : moellons de grès schisteux et de grès houiller. Il y a du charbon, en effet, sous le sol du Publémont, et les moines ne tardent d'ailleurs pas à l'exploiter.

Tout naturellement, le prince-évêque Albéron obtient d'être enterré dans l'église de Saint-Gilles qu'il a consacrée.

L'église reste désaffectée de 1786 à 1803.

1803 est l'année où l'ancienne abbatiale est choisie pour redevenir le lieu de culte officiel des habitants de Saint-Gilles, de Saint-Nicolas-en-Glain et de Sainte-Gertrude (ces deux derniers noms évoquant des chapelles aujourd'hui disparues)[2]. Quatre années seront nécessaires pour remettre en état l'édifice fort détérioré par des années de désaffectation et ébranlé par l'activité minière de la région.

En ce début de XIXe siècle, la houille autrefois extraite de façon artisanale par les moines fait désormais l'objet d'une exploitation plus systématique par de grands charbonnages (le Piron et la Haye). La vieille église a souffert des tassements et glissements de terrain.

Pendant tout le XIXe siècle, pour remédier aux dégâts provoqués par l'exploitation minière, l'église est réparée à plusieurs reprises. Mais un sauvetage d'ensemble s'impose. Le curé Hyacinthe Demaret (1885-1900) fait appel à l'architecte gantois Auguste Van Assche, bien connu à Liège pour les importantes restaurations qu'il a déjà effectuées à Saint-Jacques, Saint-Denis, Saint-Martin et Saint-Christophe.

Les travaux ont un triple but : consolider, restaurer et agrandir. La multiplication de la population exige, en effet, un lieu de culte plus vaste.

Du complexe monastique d'antan, il ne reste que l'église, elle-même profondément modifiée au cours des siècles.

L'église Saint-Gilles est aujourd'hui un bel exemple d'édifice liégeois qui allie harmonieusement les styles roman et néo-roman.

ŒuvresModifier

  • Monument commémoratif d'Albéron I de Louvain, prince-évêque de Liège, 1646

PeinturesModifier

  • Dubois
    • Adoration des bergers
  • E. Lisseau
    • La Dernière Cène
  • Inconnu
    • Un abbé de Saint-Gilles
    • La famille de la Thorette entre le Christ en croix

SculptureModifier

  • N. Decharneux
    • Saint Léonard, 1866
  • Inconnu
    • Saint prêtre, c. 1741-1760
    • Ange Adorateur, c. 1751-1775
    • Ange Adorateur, c. 1751-1775
    • Vierge à l'Enfant
    • Saint Gilles, c. 1301-1310
    • Christ en croix
    • Saint Laurent
    • Vierge à l'Enfant, c. 1770
    • Sedes Sapientiae, c. 1891-1910

Dalles funérairesModifier

  • Dalle funéraire de Baudouin de Hanèche, abbé de Saint-Gilles, 1352
  • Dalle funéraire de Wauthier de Breda, abbé, 1541
  • Dalle funéraire de Simon Dalem, 1583
  • Dalle funéraire de Toussaint de Visé dit Prosset, 1642
  • Dalle funéraire de Gilles de Fize, 1685
  • Dalle funéraire de Lambert Leruitte, abbé de Saint-Gilles, 1738
  • Dalle funéraire de Gérard H. de Jennet, abbé de Saint-Gilles, 1754
  • Dalle funéraire de Hubert Duchateau alias Tixhon, abbé de Saint-Gilles, 1760
  • Dalle funéraire de Jean Fastré Lombart, abbé de Saint-Gilles, 1761

NotesModifier

  1. Extrait de la carte gravée par Julius Milheuser et éditée en 1649 par Johanes Blaeu
  2. Saint-Nicolas-en-Glain et Sainte-Gertrude n'étaient pas des chapelles mais des églises paroissiales tout comme Saint-Christophe dépendant de l'église Sainte-Véronique (cfr: les rues de Liège par Théodore Gobert)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Marie-Sophie Degard, « L'ancienne abbatiale Saint-Gilles à Liège : du style roman au style néo-roman », Bulletin de la Société d'Art et d'Histoire du Diocèse de Liège, vol. 66,‎
  • Marie-Sophie Degard, L'église Saint-Gilles à Liège, Namur, Institut du Patrimoine wallon, coll. « Carnets du Patrimoine » (no 73), , 32 p. (ISBN 978-2-87522-032-5)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier