Ouvrir le menu principal

Église Notre-Dame-Auxiliatrice de Nice

église située dans les Alpes-Maritimes, en France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Notre-Dame.

Église
Notre-Dame-Auxiliatrice
Image illustrative de l’article Église Notre-Dame-Auxiliatrice de Nice
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Rattachement Diocèse de Nice
Début de la construction 1924
Fin des travaux 1933
Architecte Jules Febvre (1859-1934)
Style dominant Art déco
Protection  Inscrit MH (2001)
Patrimoine XXe s.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-Maritimes
Ville Nice
Coordonnées 43° 42′ 33″ nord, 7° 16′ 52″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Notre-Dame-Auxiliatrice

Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes

(Voir situation sur carte : Alpes-Maritimes)
Église Notre-Dame-Auxiliatrice

Géolocalisation sur la carte : Nice

(Voir situation sur carte : Nice)
Église Notre-Dame-Auxiliatrice

L’église Notre-Dame-Auxiliatrice est une église paroissiale du diocèse de Nice.

Elle est située place Don Bosco, proche du lycée éponyme. Son style est Art déco et sa construction date du premier quart du XXe siècle.

C’est la première église[1] bâtie en France par les Salésiens, congrégation religieuse à vocation pédagogique fondée à Turin en 1859 par Don Bosco.

Elle est aussi la plus vaste du diocèse et peut accueillir jusqu’à mille fidèles[1].

Sommaire

PrésentationModifier

Le duo d’architectes Jules Lefebvre et Marius Déporta, choisi pour la construction, s’inspire directement du projet de Notre-Dame de Raincy d’Auguste Perret. Les travaux de terrassements commencent le [1]. La première pierre est posée le . Si le plan reste traditionnel, la réalisation architecturale se veut moderne par l’usage du béton armé qui se prête à toutes les formes.

À l’extérieur, la façade sobre de l’édifice est ajourée de claustras et de petits vitraux donnant une grande lumière interne. Des motifs stylisés traités en sgraffito ornent les corniches et les auvents. Le pignon de la façade est coiffé d’une statue de Carlo Sarrabezzoles.

La décoration intérieure est saisissante : elle est due principalement au peintre Eugène Doucet qui pendant dix ans réalise à la fresque un chemin de croix grandeur nature sur les murs latéraux de l’édifice. Au plafond, une immense croix à la couleur bleu de cobalt et or se déploie sur une surface de 242 m2. Les grandes verrières colorées et les douze vitraux historiés sont du maitre verrier Antoine Bessac.

Le mobilier précieux s’inspire de l’art paléochrétien. L’édifice est terminé et béni par l’évêque monseigneur Rémond le .

Entre 1943 et 1944, les orphelinats niçois de l’institution salésienne et le réseau Marcel, cachent et sauvent de nombreux enfants juifs de la milice et de la barbarie nazie.

L’église en totalité a été inscrite au titre des monuments historiques par arrêté du [2], puis a fait l'objet d'un classement par arrêté du 22 mars 2017[3].

L'édifice a reçu le Label « Patrimoine du XXe siècle ».

NotesModifier

  1. a b et c Luc Thevenon, 1918-1958, La Côte d’Azur et la modernité, Réunion des Musées nationaux, Paris, 1997, p. 155
  2. « Église Notre-Dame-Auxiliatrice », notice no PA06000013, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. Liste des immeubles protégés au titre des monuments historiques en 2017

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Serge Romain, avec le concours de Marcel Dallo, Eglise sanctuaire de Nice Notre-Dame-Auxiliatrice Saint-Jean-Bosco, Les Fresques d’Etienne Doucet, 1924-1946, Fondation Don Bosco – Nice, Sanctuaire Notre-dame-Auxiliatrice, , 237 p. (ISBN 2-9511092-0-2)
    En préface, lettre du P. Morand Wirth

Articles connexesModifier

Liens externesModifier