Édit de Ségur

L'Édit de Ségur est un édit français de qui ferme l’accès à la carrière d'officier et commandement de l’armée aux roturiers. L'édit porte le nom du ministre responsable, le secrétaire d'État de la Guerre Philippe Henri de Ségur.

Dans le contexte de Guerre d'indépendance américaine et de l’émulation des idéaux des Lumières, la noblesse entame une réaction nobiliaire et raffermit son monopole sur l’armée française. L’édit impose à tous les candidats à une sous-lieutenance dans l’infanterie, la cavalerie et les dragons de prouver quatre degrés de noblesse ou d’être officiers de fortune ou fils d’officiers titulaires de la croix de Saint-Louis[1].

L'ordonnance du ferme encore davantage l’armée.

Notes et référencesModifier

  1. G. Six, « Fallait-il quatre quartiers de noblesse pour être officier à la fin de l'Ancien Régime ? », Revue d’Histoire Moderne & Contemporaine, vol. 4, no 19,‎ , p. 47–56 (DOI 10.3406/rhmc.1929.3988, lire en ligne, consulté le 11 mars 2020)