Zone économique exclusive de la France

La zone économique exclusive (ZEE) de la France est, conformément au droit de la mer, l'espace maritime sur lequel un État côtier exerce des droits souverains en matière d'exploration et d'usage des ressources.

La France possède, en raison de ses départements et régions d'outre-mer dispersés dans tous les océans de la Terre, la deuxième plus grande zone économique exclusive du monde[1], derrière celle des États-Unis. La ZEE totale de la France est de 10 186 526 km²[2]. En rajoutant les extensions du plateau continental en vigueur en février 2021, les espaces maritimes français atteignent une superficie de 10 911 823 km²[2]. Mais ces extensions, limitées au sol et au sous-sol marin, n'augmentent pas la ZEE[3],[4],[5], qui inclut aussi la colonne d'eau et les eaux de surface : les eaux de ces extensions demeurent des eaux internationales[6].

La ZEE française couvre environ 8 % de la surface de toutes les ZEE du monde, tandis que la République française ne représente que 0,45 % de la superficie terrestre mondiale.

GéographieModifier

 
On voit la France métropolitaine et d'outre-mer, la partie appartenant à l'Union européenne. Pour des raisons de simplification, la France continentale est représentée en vert et en italique.

Les eaux des îles anglo-normandes, qui ne font pas partie du Royaume-Uni, et de Monaco sont enclavées au sein de la ZEE française[7].

La France métropolitaine ainsi que les régions ultrapériphériques que sont les départements d'outre-mer (Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte, La Réunion) et la collectivité d'outre-mer de Saint-Martin, font partie de partie de l'Union européenne (UE)[8].

Cela signifie que les autres territoires français constituent des pays et territoire d'outre-mer et ne font pas partie de l'UE.

ZEE de France métropolitaine, départements d'outre-mer et collectivités d'outre-mer[9]
ZEE Superficie de la ZEE (km2) Représentation
France métropolitaine 371 096
 
La ZEE de la France.
Guyane 131 506
Guadeloupe 95 978
Martinique 47 640
La Réunion 317 356
Polynésie française 4 793 620
Saint-Pierre-et-Miquelon 12 387
Mayotte 69 238
Wallis-et-Futuna 262 465
Saint-Martin 1 066
Saint-Barthélemy 4 295
Nouvelle-Calédonie 1 364 591
Île Clipperton 436 431
Archipel Crozet 572 919
Îles Kerguelen 565 723
Île Saint-Paul et Île Amsterdam 510 699
Îles Éparses (sans l'Île Tromelin) 359 450
Île Tromelin 275 403
Autres 1 504 474
Total 11 694 006

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  1. « Infographie: Les pays avec les plus grands domaines maritimes », sur Statista Infographies (consulté le )
  2. a et b « Tableau des superficies | limitesmaritimes.gouv.fr », sur limitesmaritimes.gouv.fr (consulté le )
  3. « Le domaine sous-marin de la France va s’agrandir de plus de 150.000 km² », sur Ifremer (consulté le )
  4. « Le domaine sous-marin de la France s’agrandit de plus de 150 000 km² », sur Gouvernement.fr (consulté le )
  5. Par Le Parisien avec AFP Le 3 février 2021 à 19h03, « La France étend encore son gigantesque domaine maritime », sur leparisien.fr, (consulté le )
  6. Anne Choquet, « L’extension du plateau continental au large de l’Antarctique : entre volonté de ménager les susceptibilités et défendre ses intérêts », VertigO - la revue électronique en sciences de l'environnement, no Hors-série 33,‎ (ISSN 1492-8442, DOI 10.4000/vertigo.29658, lire en ligne, consulté le )
  7. « Carte des espaces maritimes de la métropole » [JPG], sur miscellanees01.files.wordpress.com
  8. « Régions ultrapériphériques (RUP) », sur Union européenne
  9. geoconfluences.ens-lyon.fr