Ouvrir le menu principal

Yacimientos Petrolíferos Fiscales

(Redirigé depuis YPF)

Yacimientos Petrolíferos Fiscales
logo de Yacimientos Petrolíferos Fiscales
illustration de Yacimientos Petrolíferos Fiscales

Création 1922
Fondateurs Hipólito YrigoyenVoir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Société anonyme
Action BM&F Bovespa: PETR3, PETR4
NYSE: PBR, PBRA
BMAD: XPBR, XPBRA
MERVAL: APBR
Siège social Buenos Aires,
Drapeau d'Argentine Argentine
Direction Enrique Mosconi
Activité énergie, hydrocarbures
Produits essence, diesel
Effectif 15 119[1] (2009)
Site web www.ypf.com

Capitalisation 148 milliards USD (2011)
Fonds propres 313,041 milliards USD (2011)
Chiffre d'affaires 10,155 milliards USD (2010)
Résultat net 21,579 milliards USD (2010)

YPF, Yacimientos Petrolíferos Fiscales (gisement pétrolifère d'État), est une entreprise spécialisée dans l'exploitation, l'exploration, la distillation, la distribution et la vente de pétrole ainsi que ses dérivés.

C'est la plus grande entreprise d'Argentine qui emploie directement ou indirectement plus de 46 000 personnes. Elle a été fondée comme entreprise d'État en 1922, pendant la présidence de Hipólito Yrigoyen, et est la première grande entreprise intégrée verticalement dans le monde. Elle est aussi la première entreprise pétrolière d'un pays non européen et autre que les Etats-Unis. Son exemple inspira nombre de gouvernements sud-américains, à commencer par le Mexique (PEMEX)

Son premier directeur fut le colonel Enrique Mosconi. En 1992, elle a été privatisée sous la présidence de Carlos Saul Menem.

En 1999, YPF a été acquise par l'entreprise espagnole Repsol, laquelle prit le contrôle de 97,8̤̤% du capital contre environ 15 milliards d'euros. Dans le contexte de la crise argentine (qui mena au défaut de paiement de 2001), cette vente aurait du permettre de renflouer les caisses de l'Etat argentin, mais fut insuffisante pour cela. Cependant, en 2012, la présidente Cristina Fernández de Kirchner a annoncé la volonté du Congrès de renationaliser l'entreprise. Après d'après négociations -rendues plus tendues encore par des rumeurs de volonté de rachat par Sinopec ainsi que par la découverte d'un grand gisement de pétrole de schiste (Vaca Muerta)- les deux parties s'accordent le 3 mars 2012 sur une prise de contrôle de 51% par l'Etat.

Aujourd'hui, l'entreprise YPF est cotée au Merval, le principal indice boursier de Buenos Aires.

L'entrepriseModifier

Fin 2011, YPF avait en Argentine un réseau de 1600 stations-services et 26 sites d'exploration sur terre et mer qui couvrent un total de 148 000 mètres carrés.

HistoriqueModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier