Yūzō Kawashima

réalisateur japonais
Yūzō Kawashima
Description de l'image 川島雄三.jpg.
Naissance
Mutsu (Japon)
Nationalité Drapeau du Japon Japonais
Décès (à 45 ans)
Tokyo (Japon)
Profession Réalisateur
Scénariste
Films notables Chronique du soleil à la fin de l'ère Edo

Yūzō Kawashima (川島雄三, Kawashima Yūzō?), né le à Mutsu (Aomori) et mort le à Tokyo, est un réalisateur et un scénariste japonais. Peu connu en dehors du Japon, Yūzō Kawashima est le chaînon manquant dans le cinéma japonais entre le classicisme des années 1950 et la modernité des années 1960[1].

BiographieModifier

Yūzō Kawashima a réalisé plus de cinquante films et écrit dix-sept scénarios entre 1944 et 1963[2].

Réception de son œuvreModifier

Selon le critique français Clément Rauger : « Nous notons dans sa filmographie inclassable, un intérêt constant pour le petit peuple étranger à toutes les idéologies. En effet, Kawashima creuse ses sujets dans ce qu'ils ont de moins civilisé, fouillant leur nature primitive à la fois dans l'inconscience des perspectives historiques ou artistiques ainsi que dans la recherche de nouveaux espaces urbains à filmer. »[3]

FilmographieModifier

 
Yūzō Kawashima (à gauche) et Frankie Sakai sur le tournage de Chronique du soleil à la fin de l'ère Edo (1957).
 
Shūji Sano dans Tonkatsu taishō (1952).
 
Scène du film Konna watakushi ja nakatta ni (1952).
 
Le Paradis de Suzaki (affiche japonaise).

Sauf indication contraire, la filmographie de Yūzō Kawashima est établie à partir de la base de données JMDb[2] et les titres en rōmaji se basent sur la filmographie de Yūzō Kawashima dans l'ouvrage A Critical Handbook of Japanese Film Directors d'Alexander Jacoby[4].

Années 1940Modifier

  • 1944 : Kaette kita otoko (還って来た男?)
  • 1946 : Nikoniko taikai (ニコニコ大会 追ひつ追はれつ?)
  • 1946 : Owarai shūkan (お笑い週間 笑ふ宝船?)
  • 1947 : Shin'ya no shichō (深夜の市長?)
  • 1948 : Tsuiseki sha (追跡者?)
  • 1948 : Shimikin no ō! Shimin shokun (シミ金のオオ!市民諸君?)
  • 1949 : Shimikin no supōtsu ō (シミ金のスポーツ王?)

Années 1950Modifier

  • 1950 : Yume o meshimase (夢を召しませ?)
  • 1950 : Joyū to meitantei (女優と名探偵?)
  • 1951 : Tenshi mo yume o miru (天使も夢を見る?)
  • 1951 : Tekirei sannin musume (適齢三人娘?)
  • 1952 : Tonkatsu taishō (とんかつ大将?)
  • 1952 : Aibore tokoton dōshi (相惚れトコトン同志?)
  • 1952 : Musume wa kaku kōgi suru (娘はかく抗議する?)
  • 1952 : Konna watakushi ja nakatta ni (こんな私じゃなかったに?)
  • 1952 : Ashita wa gekkyūbi (明日は月給日?)
  • 1953 : Gakusei shachō (学生社長?)
  • 1953 : Hana fuku kaze (花吹く風?)
  • 1953 : Shin Tōkyō kōshinkyoku (新東京行進曲?)
  • 1953 : Junketsu kakumei (純潔革命?)
  • 1953 : Tōkyō madamu to Ōsaka fujin (東京マダムと大阪夫人?)
  • 1953 : Ojōsan shachō (お嬢さん社長?)
  • 1954 : Shinjitsu ichiro (真実一路?)
  • 1954 : Kinō to asu no aida (昨日と明日の間?)
  • 1955 : Le Poids de l'amour (愛のお荷物, Ai no onimotsu?)[5]
  • 1955 : Ashita kuru hito (あした来る人?)
  • 1955 : Ginza (銀座二十四帖, Ginza nijūyonchō?)[6]
  • 1956 : Fūsen (風船?)
  • 1956 : Le Paradis de Suzaki (洲崎パラダイス 赤信号, Suzaki Paradaisu: Akashingō?)[7]
  • 1956 : Mon quartier (わが町, Waga machi?)[8]
  • 1956 : Ueru tamashii (飢える魂?)
  • 1956 : Zoku ueru tamashii (続・飢える魂?)
  • 1957 : Chronique du soleil à la fin de l'ère Edo (幕末太陽伝, Bakumatsu taiyōden?)[9]
  • 1958 : Onna de aru koto (女であること?)
  • 1958 : Noren (暖簾?)
  • 1959 : Gurama-tō no yūwaku (グラマ島の誘惑?)
  • 1959 : Chambre à louer (貸間あり, Kashima ari?)

Années 1960Modifier

DistinctionModifier

RécompenseModifier

1964 : prix spécial Mainichi pour l'ensemble de sa carrière[15]

Notes et référencesModifier

  1. (en) Alexander Jacoby, A Critical Handbook of Japanese Film Directors - From the Silent Era to the Present Day, Stone Bridge Press, , 398 p. (ISBN 978-1-933330-53-2), p. 106
  2. a et b (ja) « Filmographie », sur JMDb (consulté le 19 juillet 2018)
  3. Clément Rauger, Dictionnaire Des Cinéastes Japonais, Carlotta, , p. 60
  4. (en) Alexander Jacoby, A Critical Handbook of Japanese Film Directors - From the Silent Era to the Present Day, Stone Bridge Press, , 398 p. (ISBN 978-1-933330-53-2), p. 108 et 109
  5. Le Poids de l'amour : titre français du film lors de la rétrospective « Les maîtres méconnus du cinéma japonais : Yūzō Kawashima » du 2 septembre au 20 septembre 2003 à la MCJP
  6. Ginza : titre français du film lors de la rétrospective « Les maîtres méconnus du cinéma japonais : Yūzō Kawashima » du 2 septembre au 20 septembre 2003 à la MCJP
  7. Le Paradis de Suzaki : titre français du film lors de la rétrospective « Les maîtres méconnus du cinéma japonais : Yūzō Kawashima » du 2 septembre au 20 septembre 2003 à la MCJP
  8. Mon quartier : titre français du film lors de la rétrospective « Les maîtres méconnus du cinéma japonais : Yūzō Kawashima » du 2 septembre au 20 septembre 2003 à la MCJP
  9. Chronique du soleil à la fin de l'ère Edo : titre français du film lors de la rétrospective « Les maîtres méconnus du cinéma japonais : Yūzō Kawashima » du 2 septembre au 20 septembre 2003 à la MCJP
  10. Les femmes naissent deux fois : titre français du film lors de la rétrospective « Les maîtres méconnus du cinéma japonais : Yūzō Kawashima » du 2 septembre au 20 septembre 2003 à la MCJP
  11. L'Ombre des fleurs : titre français du film lors de la rétrospective « Les maîtres méconnus du cinéma japonais : Yūzō Kawashima » du 2 septembre au 20 septembre 2003 à la MCJP
  12. Le Temple des oies sauvages : titre français du film lors de la rétrospective « Les maîtres méconnus du cinéma japonais : Yūzō Kawashima » du 2 septembre au 20 septembre 2003 à la MCJP
  13. L'Élégance de la bête : titre français du film lors de la rétrospective « Les maîtres méconnus du cinéma japonais : Yūzō Kawashima » du 2 septembre au 20 septembre 2003 à la MCJP
  14. La Bête élégante (1962) - MCJP
  15. (ja) « Mainichi Film Awards - 18th (1963年) », sur mainichi.jp (consulté le 30 janvier 2020)

Liens externesModifier