Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Armas.
Ximena Armas
ArmasSecrets.jpg
Secrets, par Ximena Armas
Naissance
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Lieux de travail
Conjoint

Ximena Armas, née à Santiago le , est une peintre, dessinatrice, graveuse chilienne. Ses œuvres de figuration narrative mettent en scène un univers onirique caractérisé par des plumes, des palmes, des tentures, des littoraux aréneux et des silhouettes au pochoir.

Sommaire

BiographieModifier

Née à Santiago le , Ximena Armas Fernández passe une grande partie de son enfance à Talca, à 250 km au sud de Santiago, où son père possède une propriété viticole. Après son baccalauréat, elle suit d'abord les cours de l’Escuela de Bellas Artes à l'Université du Chili, puis ceux de l'Escuela de Artes à l'Université pontificale catholique de Santiago où elle est l'élève de Mario Carreño, Eduardo Vilches et Mario Toral (es). En France depuis 1971, elle suit les cours de l'École nationale supérieure des arts décoratifs et de l'École nationale supérieure des beaux-arts. Mariée au peintre français Henri Richelet, elle habite Paris[1].

Outre sa participation à des expositions de groupes depuis 1969, elle a réalisé de nombreuses expositions personnelles au Chili et en France.

ŒuvreModifier

Pour Armas, l'oiseau est la victime première d’une nature outragée. Celui-ci subsiste sous la forme de plumes éparses disséminées dans ses dessins, pastels et acryliques comme autant de traces que l'œil ne peut s'empêcher de rechercher d'une œuvre à l'autre[2]. Utilisant un lexique figuratif volontairement restreint, elle en combine à l'infini les différents éléments : littoraux aréneux et déserts, cailloux, parasols, secrets pavillons de toile, palmes figées dans le vent, ou plumes qui ne prendront plus jamais leur essor. Dans un leitmotiv obsédant se succèdent des tissus, des foulards, des cordons blancs, rayés, striés, aux couleurs parfois très contrastées. Les personnages, souvent sans visage et bâillonnés par des rubans, se regardent en vain[3].

Armas organise l'espace autour de plans architecturaux insolites et de perspectives singulières. Dans ses paysages sans âge, l'hiératisme de la pierre et des étendues désertiques est ainsi comme une réponse au miroir des eaux et au frémissement des palmes et des herbes sauvages. Utilisant ce dualisme de l'architecture et de la nature, ses œuvres sont autant de mystérieuses énigmes, sa toile Secrets, utilisée ici comme illustration, étant emblématique à cet égard. Armas se plaît à mettre en scène un univers onirique mêlant la mémoire au rêve, les sentiments secrets aux bribes de souvenirs, la nostalgie à l'espérance. Utilisant une palette délicatement nuancée, elle exprime une poésie picturale très caractéristique qui donne un décor mythique à la vie[4]. Son œuvre a parfois été rattaché au post-surréalisme ou à la figuration narrative ; mais elle ne se revendique ni de l'un, ni de l'autre. Comme elle le dit elle-même, « je ne fais partie d'aucun courant[5]. »

Œuvres dans les collections publiquesModifier

Expositions personnellesModifier

  • 1969 : Galería Arturo Edwards, Santiago, Chili.
  • 1970 : Galería C.C. Providencia, Santiago, Chili.
  • 1980 : Galerie La Bolée, Anonnay, France.
  • 1982 : « Latino-Américains à Paris », Grand Palais, Paris.
  • 1986 : Galerie Lefor Openo, Saint-Cloud, France.
  • 1987 :
    • Espace latino-américain, Paris.
    • Galerie de la Main de fer, Perpignan, France.
  • 1990 :
    • Galería La Fachada, Santiago, Chili.
    • Galerie Ceibo, Paris.
  • 1996 : Hôtel de Ville, Neufchâteau, France.
  • 1999 : Galería Arte Actual, Santiago, Chili.
  • 2001 : Museo Nacional de Bellas Artes, Santiago, Chili.
  • 2003 : Musée Roybet–Fould, Courbevoie, France.
  • 2006 :
    • Galería Modigliani, Viña del Mar, Chili.
    • Galería Praxis, Santiago, Chili.
  • 2007-2008 : Le Trait d’Union, Neufchâteau, France.
  • 2015 : Extension, Université de Talca, Santiago, Chili.
  • 2017 : Espace 7, Paris, France.

Principales expositions de groupeModifier

  • 1969 : « Prix Crav de Peinture », Museo de Arte Contemporáneo, Santiago, Chili.
  • 1972 : « La Peinture chilienne », Unesco, Paris.
  • 1974 : « Grafic 74 », Museo de Arte Contemporáneo, Ibiza, Espagne.
  • 1981 :
  • 1982 : « Chili Vivant », Mexico.
  • 1983 : « Chili-femmes », Espace latino-américain, Paris.
  • 1984 : « Peintres latino-américains », Monaco.
  • 1986 : « Les Figurations de 1960 à nos jours », Musée de Cagnes-sur-Mer, E.B.A. de Besançon, Musée de Carcassonne, Couvent des Cordeliers de Châteauroux, France.
  • 1989 : « Le Musée de l'Amérique latine », Monaco
  • 1990 : « Art chilien d’aujourd’hui », Espace Belleville et Unesco, Paris.
  • 1991 : « Festival international de la peinture », Château-musée de Cagnes-sur-Mer, France.
  • 1995 :
    • « Femmes ibéro-américaines », Junta de Extramadura, Caceres, Espagne.
    • « Présence du Chili en France », Galería Plastica Nueva, Santiago, Chili.
  • 1996 : « Artistes Chiliens en France », Museo de Arte Contemporáneo, Santiago, Chili.
  • 1997 :
    • « Festival des arts 1997 — Dialogue Est-Ouest », Vayolles, Vienne, France.
    • « Persistance du paysage dans la peinture chilienne », Museo de Arte Contemporáneo, Santiago, Chili.
  • 2003 : « Hommage à S. Allende », Centre culturel Robert-Desnos, Ris-Orangis, France.
  • 2004 : « George Sand, interprétations », Couvent des Cordeliers, Châteauroux, France.
  • 2007 : « Santiago Paris Santiago », Galería La Ventana Cemicual, Santiago, Chili.
  • 2011 : « Bicentenaire de la République chilienne », Chapelle des Jésuites, Chaumont, France.

Notes et référencesModifier

  1. Lebeau, É. 2016. Le Musée international de la Résistance Salvador Allende en France (1975-1991) : l'odyssée d'une collection d'art contemporain en exil, Toulouse, Université Jean-Jaurès (mémoire de master 2 Histoire de l'art), 295 p. (vol. 2), p. 127.
  2. Xuriguera, G. 1987. Le Dessin, le Pastel, l’Aquarelle dans l’Art contemporain, Mayer, Paris, p. 58. (ISBN 2-85299-004-0).
  3. Dumas, J. 2015. Artfabetic : état des lieux, Dictionnaire biographique des artistes plasticiens de France, Association Concordia patrimoine et culture, Perpignan.
  4. Gourrier, G. 1987. L'Indépendant.
  5. Lebeau, É. 2016. op. cit., p. 132.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Gérard Xuriguera, Regards sur la peinture contemporaine. La Création picturale de 1945 à nos jours, Paris, Arted, , 255 p. (ISBN 2-85067-064-2)
  • Gérard Xuriguera, Les Figurations de 1960 à nos jours, Paris, Mayer, , 320 p. (ISBN 2-85-299-013-X)
  • Gérard Xuriguera, Le Dessin, le Pastel, l'Aquarelle dans l'art contemporain, Paris, Mayer, (ISBN 2-85299-004-0)
  • Anonyme, L'Art sous toutes ses formes, Paris, Fus-art, , 86 p. (ISBN 2-908853-31-0)
  • Anonyme, Grand annuaire des arts sur CD-Rom, Paris, France Art Créations,
  • (es) J. Rivas, Artistas Latinoamericanas en París, Caracas, Monte Ávila, (ISBN 980011069-0)
  • (es) article « Unidos en la vida y en el arte » de Carolina Lara, El Mercurio, Santiago, Chili, 11 juillet 2001
  • (es) article « Desde la Francia con color y cuerpo », El Mercurio de Valparaíso, Viña del Mar, Chili, 23 juillet 2001
  • Susana Sulic et Pierre Restany, Le Poids de l'art de l'Amérique latine, Paris, Côté Femmes et Indigo, (ISBN 2-911571-69-X)
  • Élodie Lebeau (dir. Évelyne Toussaint), Le Musée international de la Résistance Salvador Allende en France (1975-1991) : l'odyssée d'une collection d'art contemporain en exil, Toulouse, Université Jean-Jaurès (mémoire de master 2 Histoire de l'art), 2016, 144 p. (vol. 1) et 295 p. (vol. 2) [2 fichiers PDF (page consultée le 3 avril 2019)]
  • (es) entretien « El universo inagotable de la belleza transfinita », Arte al Límite, Santiago, Chili, n°87, novembre 2017.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :