Ouvrir le menu principal

Xavier Bout de Marnhac

général français

Xavier Bout de Marnhac
Naissance (67 ans)
Trèves (Allemagne)
Origine Drapeau de la France France
Arme Armée de terre
Grade Général de corps d'armée
Commandement 6-12e Régiment de Cuirassiers
KFOR
Gouverneur militaire de Lyon
Région terre Sud-Est
Distinctions Legion Honneur Commandeur ribbon.svg commandeur de la Légion d'honneur
Ordre national du Merite Commandeur ribbon.svg commandeur de l'Ordre du Mérite
Croix de la Valeur Militaire ribbon.svg croix de la Valeur militaire

Xavier Bout de Marnhac, né le à Trèves (Allemagne de l'Ouest), est un général de corps d'armée français. Il est nommé gouverneur militaire de Lyon, commandant de la région terre Sud-Est et officier général de la zone de défense Sud-Est à compter du . Il quitte la 1re section des officiers généraux de l'armée de terre le .

Sommaire

BiographieModifier

Origines familialesModifier

Xavier Bout de Marnhac est né dans une ancienne famille française implantée en Rouergue et Gévaudan[1]. Régis Valette écrit qu'elle a été anoblie par la charge de secrétaire du roi (1747-1769)[2] et c'est sur cette preuve qu'elle a été admise au sein de l'Association d'entraide de la noblesse française (ANF) en 1970.

ÉtudesModifier

De 1971 à 1973, Xavier Bout de Marnhac est élève-officier à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr, promotion Capitaine Danjou. À sa sortie de l'école, il choisit l'arme blindée et cavalerie (ABC).

Carrière militaireModifier

De 1974 à 1977, il rejoint le 7e régiment de chasseurs à Arras en tant que lieutenant puis chef de peloton blindé. De 1981 à 1984, il fait partie du 4e régiment de hussards à Laon en tant que capitaine et commande le 2e escadron blindé de reconnaissance. De 1984 à 1986, il fait partie du 13e régiment de dragons parachutistes à Langenargen en République fédérale d'Allemagne (RFA) et commande le 2e escadron de recherche.

De 1987 à 1989, Xavier Bout de Marnhac est stagiaire au Command and General Staff College (États-Unis) puis à l’École supérieure de guerre de Paris. De 1989 à 1991, il est affecté à l'État-major du 2e Corps d’Armée des Forces françaises en Allemagne (FFA) à Baden-Baden en RFA. De 1991 à 1993, il est chef de bureau-adjoint du bureau "arme blindée cavalerie" au sein de la direction du personnel militaire de l’armée de terre (DPMAT). De 1993 à 1996, il est affecté au " bureau réservé " au cabinet du ministre de la défense, d'abord comme adjoint au chef de ce bureau puis en tant que chef dudit bureau ; il est le conseiller du ministre de la défense en matière de renseignement. De 1996 à 1998, il devient chef de corps du 6/12e régiment de cuirassiers à Olivet. De 1998 à 1999, il est auditeur au centre des hautes études militaires (CHEM)/Institut des hautes études de Défense nationale (IHEDN) puis, de 1999 à 2004, il rejoint la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) en tant que directeur des opérations. Il est nommé général de brigade en 2001. Il devint général de division deux ans plus tard. En , il quitte la DGSE et est chargé de mission auprès du chef d’état-major de l’armée de terre (CEMAT). À compter de , il est commandant de l’état-major de force n°2 et commandant d’armes de la place de Nantes.

Le , Xavier Bout de Marnhac prend le commandement pour un an de la force pour le Kosovo (KFOR), force armée multinationale de l’Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN) au Kosovo[3].

Le , après 39 ans de loyaux services au sein de la grande muette, le général de Marhnac fait ses adieux aux armes au parc de la Tête d'or à Lyon, « devant un aréopage de personnalités plus ou moins galonnées »[4].

Fonctions civilesModifier

Le , Xavier Bout de Marnhac est nommé chef de la mission État de droit EULEX Kosovo de l'Union européenne où il succède au général Yves de Kermabon à partir du pour un an[5],[6]. Cette affectation est renouvelée le jusqu'au [7].

DécorationsModifier

Xavier Bout de Marnhac est :

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Brevets militairesModifier

Xavier Bout de Marnhac est titulaire des brevets de parachutiste français et américain.

Notes et référencesModifier

  1. Gustave Chaix d'Est-Ange 2017, p. 245
  2. Régis Valette 2002, p. 49
  3. Raphaël Beaugrand, « Kosovo : la KFOR accuse les leaders serbes d'avoir organisé les violences », sur lepoint.fr, Le Point, (consulté le 14 janvier 2018)
  4. « Les adieux du Général Xavier de Marnhac », sur lyonpeople.com, Lyon people, (consulté le 14 janvier 2018)
  5. « Kosovo : un général français chasse l’autre à la tête d’Eulex », sur balkans.courriers.info, Le courrier des balkans, (consulté le 14 janvier 2018)
  6. « Xavier Bout de Marnhac », sur lepoint.fr, 07 octobre2010 (consulté le 14 janvier 2018)
  7. « DÉCISION EULEX/2/2011 DU COMITÉ POLITIQUE ET DE SÉCURITÉ », sur eur-lex.europa.eu, (consulté le 14 janvier 2018)

BibliographieModifier

Voir aussiModifier