Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Munro (homonymie).
William Munro
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Stoke Bishop (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Abréviation en botanique
MunroVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Domaine
Membre de
Grade militaire
Distinction

William Munro (18181880), officier britannique et botaniste, est né à Druids Stoke (Gloucestershire). Tout au long de sa carrière, il est arrivé à concilier sa promotion professionnelle avec ses études sur la botanique essentiellement consacrées à la famille des graminées[1].

Sommaire

Carrière militaire [N 1]Modifier

William Munro : agrostologue [N 2]Modifier

William Munro a effectué tout au long de sa carrière de nombreuses collectes de plantes, principalement dans la famille des Poacées et entretint une correspondance avec les botanistes les plus réputés de l'époque. On peut citer en premier lieu J. D. Hooker et Asa Gray. Il débuta ses collections dans l'État de Coorg dans l'Est de l'Inde en 1834. Les campagnes militaires vont de pair avec l'étude minutieuse des caractéristiques, des nomenclatures, des rapprochements et classification des graminées. Il fit longtemps autorité en la matière[2]. Sa Monograph on the bamboos parue en 1868 est sa contribution botanique la plus importante. Elle décrit près de 100 taxons de bambous et produit, en introduction, une étude des auteurs et observateurs de bambous. Elle est, chronologiquement, la deuxième monographie linnéenne après celle de Franz Josef Ivanovich Ruprecht sur les Bambuseae publiée en 1839.

Il est également à l'origine de la création de jardins dans différentes villes de garnison en Inde, au Canada et l'ouest de l'Inde. À sa retraite à Tauntun (Somerset), William Munro a entrepris une monographie générale de la famille des Graminées (ce qui correspond à notre époque à la famille des Poacées), en prolongement du Prodromus rédigé par Augustin Pyrame de Candolle et ses descendants. Malheureusement cette monographie est restée inachevée. Il a aussi publié Hortus Agrensis, Catalogue of All Plants, paru dans the Neighbourhood of Agra (1844). Il s'est intéressé à la paléobotanique.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Cf. Henry M. Chichester(en)William Munro, Wikisource.
  2. Spécialiste de l'étude des graminées et pâturages. Consulter aussi agrostologie.

RéférencesModifier

  1. Cf. Jacques Cayouette, (fr) Colonel Munro, agrostologue : l'épée et le goupillon, Flora quebeca, Aventures de botanistes d'hier en terre québécoise, Washington, le 25 juin 2000.
  2. Anonyme, Gardeners' Chronicle, new ser., 13, 1880, p.169.

BibliographieModifier

  • Discovery [by Lieutenant W. Munro] of Fossil Plants at Kamptee ;
  • Proceedings of Agricultural Society of India, 1842, pp. 22–23 ;
  • On Antidotes to Snake-bites, Journal of Agricultural Society of India, 1848, vi. 1-23 ;
  • Report on Timber Trees of Bengal, Edinburgh New Philosophical Journal, 1849, xlvi. 84-94 ;
  • Froriep Notizen, 1849, x. 81-7 ;
  • Characters of some New Grasses collected at Hong Kong and in the vicinity by Mr. Charles Wright in the North Pacific Exploring Expedition,
  • American Academy Proceedings, 1857-60, vi. 362-8 ;
  • An Identification of the Grasses of Linnæus's Herbarium, conservé par la Linnean Society of London, Linnean Society's Journal, 1862., vi. 33-55 ;
  • William Munro, Monograph on the bamboos, Transactions of the Linnean Society, 26, 1868, 1–157.

ArchivesModifier

  • Arnold Arboretum, letters to Asa Gray.
  • Herbarium de Kew

Munro est l’abréviation botanique standard de William Munro.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI