William Montagu (1er comte de Salisbury)

noble anglais

William Montagu
Illustration.
Représentation de William Montagu dans le Salisbury Roll, vers 1463.
Titre
Roi de Man

(10 ans, 5 mois et 21 jours)
Prédécesseur Création du titre
Successeur William Montagu
Comte de Salisbury

(6 ans, 10 mois et 14 jours)
Prédécesseur Création du titre
Alice de Lacy (indirectement)
Successeur William Montagu
Baron Montagu

(24 ans, 3 mois et 12 jours)
Prédécesseur William Montagu
Successeur William Montagu
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Cassington (Oxfordshire)
Date de décès
Lieu de décès Windsor (Berkshire)
Père William Montagu
Mère Katherine de Montfort
Conjoint Catherine Grandison
Enfants Elizabeth Montagu
William Montagu
John Montagu
Philippa Montagu
Sibyl Montagu
Agnes Montagu

William Montagu (1er comte de Salisbury)

William Montacute (ou Montagu) (1301-1344), 3e baron Montagu puis 1er comte de Salisbury, fut un noble anglais et un serviteur dévoué du roi Édouard III d'Angleterre, à ce titre contemporain et protagoniste de la mini-série romanesque des Rois maudits. En 1344, il devint roi de l'île de Man.

BiographieModifier

William est né à Cassington dans l'Oxfordshire, fils aîné de William Montagu (v. 1285-1319), 2e baron Montagu, et d'Elizabeth Montfort. Il hérita du titre de son père en 1319.

Montagu aida Édouard III à repousser l'invasion écossaise de 1327. L'année suivante, il participa à une campagne diplomatique auprès du roi de France et du Pape. En 1330, sur ordre du roi, Montagu et quelques hommes arrêtèrent Roger Mortimer, 1er comte de March, et, après l'exécution de leur prisonnier, Montagu reçut une bonne part des domaines confisqués.

Montagu participa aux campagnes d'Écosse les années suivantes et notamment à la bataille de Halidon Hill en 1333. La même année, le roi donna à Montagu le droit de revendiquer l'île de Man.

Il devint comte de Salisbury le . En 1338 le nouveau comte rentra d'une longue mission diplomatique, d'abord en France pour déclarer que le roi Édouard revendiquait la couronne de France, puis en Allemagne, à la rencontre de princes avec lesquels il pourrait s'allier contre la France. Plus tard la même année, il fut nommé Maréchal d'Angleterre.

Les deux années suivantes, il commanda les forces anglaises en Flandre, jusqu'à sa capture par les Français, près de Lille. il fut emprisonné en l'Abbaye du repos de Notre-Dame de Marquette[1]. Il fut libéré en 1340 dans le cadre d'un échange de prisonniers et à la condition qu'il n'affronterait plus la France. C'est semble-t-il après son retour en Angleterre qu'il conquit l'île de Man, que détenaient les Écossais. Il l'emporta et devint roi de Man en 1344.

Lord Salisbury mourut le des blessures qu'il avait reçues lors d'un tournoi à Windsor. Il fut enterré au prieuré de Bisham, dans le Berkshire, qu'il avait fondé en 1337 près de son manoir de Bisham.

FamilleModifier

Il épousa Catherine Grandison, fille de William Grandison (anglicisation de Grandson), 1er baron Grandison, fils de Pierre, seigneur de Grandson. Selon la légende, Édouard III était amoureux de cette femme et que c'est de sa propre jarretière que vient le nom de l'Ordre de la Jarretière. Cette légende est sujette à caution. En revanche, il semble acquis que cette jarretière eût appartenu à Jeanne Plantagenêt, engagée à son fils. Une histoire affirme aussi que le roi viola la comtesse, mais il s'agit probablement d'une campagne de propagande venue de France.

William et Catherine eurent plusieurs enfants :

Son fils William lui succéda.

BibliographieModifier

  • (en) Antonia Gransden, "The alleged rape by Edward III of the countess of Salisbury", English Historical Review 87 (1972)

LiensModifier

Lien externeModifier

Article connexeModifier

Notes et référencesModifier

  1. Jean Froissart, Auguste Scheler - Œuvres de Froissart: Chroniques, volume 1, partie 2 page 487 - 1867 - éditeur V. Deveaux - archive de l'université d'Harvard - numérisé par Google Books

RéférenceModifier