William Chetwynd (3e vicomte Chetwynd)

homme politique britannique

William Chetwynd, 3e vicomte Chetwynd
Fonctions
Membre du 11e Parlement de Grande-Bretagne (d)
11e Parlement de Grande-Bretagne (en)
Membre du 9e Parlement de Grande-Bretagne (d)
9e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 10e Parlement de Grande-Bretagne (d)
10e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 12e Parlement de Grande-Bretagne (d)
12e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 8e Parlement de Grande-Bretagne (d)
8e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 5e Parlement de Grande-Bretagne (d)
5e Parlement de Grande-Bretagne (en)
Membre du 6e Parlement de Grande-Bretagne (d)
6e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 13e Parlement de Grande-Bretagne (d)
13e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Biographie
Naissance
Décès
Formation
Activités
Père
Mère
Lucy Roane (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Enfants
Mary Chetwynd (d)
John Chetwynd (d)
William Chetwynd (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Chetwynd (of Bearhaven) Achievement.png
Blason

William Richard Chetwynd, 3e vicomte, Chetwynd (1684 - ) est un homme politique britannique qui siège à la Chambre des communes de 1715 à 1770.

JeunesseModifier

Il est le plus jeune fils de John Chetwynd (1643–1702) et le frère cadet de Walter Chetwynd (1er vicomte Chetwynd) et John Chetwynd (2e vicomte Chetwynd). Il fait ses études à la Westminster School (1698–1702) et à la Christ Church, Oxford. En 1706, il devient secrétaire de son frère aîné John lors de sa nomination en tant qu'envoyé britannique en Savoie à Turin. En 1708, il devient résident britannique à Gênes, d'où il est rappelé en 1712. Il épouse Honora Baker, fille de William Baker, consul à Alger en 1715[1].

Carrière politiqueModifier

 
Chetwynd House

Il est élu sans opposition avec son frère Walter en tant que député de Stafford aux élections générales de 1715 et est nommé à la charge de Lord junior de l'Amirauté en 1717. Les deux frères sont battus lors d'une élection à Stafford en 1722, mais il se présente également à Plymouth, siège tenu par l'Amirauté, et y est élu en 1722. Après avoir voté avec son ami le vicomte Bolingbroke, il perd son poste à l'amirauté en 1727 et ne s'est pas représenté à Plymouth lors des Élections générales britanniques de 1727. Il est élu député de Stafford en 1734 à la place de son frère Walter et est réélu sans opposition en 1741. En 1743, il est légèrement blessé lors d'un duel au Parlement avec Horatio Walpole. Il est nommé maître de la Monnaie en 1744 et occupe ce poste jusqu'en 1769. En 1745, il est nommé sous-secrétaire d'État, poste qu'il occupe jusqu'en 1748. Il est réélu à Stafford lors des Élections générales britanniques de 1747[1]. Il est réélu pour Stafford aux élections générales de 1754, 1761 et après avoir hérité de la pairie irlandaise de son frère sous un reliquat spécial en 1767, aux Élections générales britanniques de 1768[2].

La mort et l'héritageModifier

Chetwynd décède le à l'âge de 86 ans. Il a deux fils et quatre filles, mais déshérite son fils survivant, William, qui devient le 4e vicomte[1].

Il construit et a vécu à Chetwynd House à Stafford, aujourd'hui le bureau de poste de Stafford.

RéférencesModifier

  1. a b et c « CHETWYND, William Richard (?1683-1770), of Chetwynd House, Stafford. », History of Parliament Online (1715-1754) (consulté le )
  2. « CHETWYND, William Richard (?1683-1770), of Ingestre Hall, Staffs. », History of Parliament Online (1754-1790) (consulté le )
  • HM Stephens, «Chetwynd, William Richard, troisième vicomte de Chetwynd (1685? –1770)», rév. Philip Carter, Dictionnaire de biographie nationale d' Oxford, (Oxford University Press, 2004) [1], consulté le .
  • Burkes 'Peerage (édition de 1939).

Liens externesModifier