Wikitexte

langage de balisage pour les Wikis

Le wikitexte ou wikicode est un langage de balisage léger qui définit la mise en forme de saisies de contenu utilisateur. Il est le plus souvent utilisé pour écrire les pages d'un wiki. La syntaxe de chaque wiki dépend de l'analyseur syntaxique utilisé. Certains logiciels wiki mêlent une syntaxe similaire à celle de certaines balises du langage HTML et une syntaxe propre.

PrésentationModifier

Le wikitexte permet de décrire une page contenant des textes mis en forme et autres contenus, à l'aide de textes et symboles du répertoire Unicode[1].

ExempleModifier

Avec le moteur de rendu de Wikipédia, le texte peut être présenté en sections, contenir des mises en forme telles que gras, italique, des hyperliens internes, des hyperliens externes et des images.

Ainsi, l'expression [[Paris]] décrit un lien hypertexte qui sera rendu dans l'article par un lien vers la page Paris de Wikipédia, sous la forme « Paris ».

FonctionnalitésModifier

NavigationModifier

Lorsque l'utilisateur a la permission de modifier une page wiki, il a à sa dispostion un bouton ou un lien d'édition permettant de passer en mode édition. Il va ainsi pouvoir structurer et formater la page wiki en cours avec un langage de balisage simplifié, appelé Wikitext, Wiki markup ou Wikicode.

La page d'édition pourra également être visualisée en mode WYSIWYG.

Par exemple, un astérisque qui commence une ligne de texte délimite un élément d'une liste à puces. Le style et la syntaxe des wikitextes peuvent varier d'une implémentations de wiki dont certaines autorisent également les balises HTML.

CohérenceModifier

Afin de mettre en forme et structurer la page, les wikis ont privilégié l'édition en texte brut, avec des conventions moins nombreuses et plus simples que le HTML. Limiter l'accès au HTML et aux feuilles de style en cascade (CSS) peut également limiter les possibilités de mise en forme et de structuration.

En contrepartie, cette limitation favorise la cohérence de présentation ainsi que la protection des données.

Notes et référencesModifier

  1. Sébastien Blondeel, Wikipédia : comprendre et participer, Paris, Eyrolles, , 170 p. (ISBN 978-2-212-11941-1 et 2212119410, OCLC 990052693, lire en ligne), p. 107.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier