Ouvrir le menu principal

Ce « Lumière sur » a été ou sera publié sur la page d'accueil de l'encyclopédie le dimanche 31 mars 2019.


Portrait de Zia-ul-Haq en 1963.

Muhammad Zia-ul-Haq (en ourdou : محمد ضیاء الحق) est un militaire et homme d'État pakistanais, né le à Jalandhar en Inde britannique et mort le à Bahawalpur. En tant que chef de l'armée, il est l'instigateur d'un coup d’État contre le pouvoir civil. Il dirige le pays de manière autoritaire de 1977 jusqu'à sa mort.

Nommé le chef de l'armée pakistanaise par le Premier ministre Zulfikar Ali Bhutto, Zia-ul-Haq renverse ce dernier lors d'un putsch le 5 juillet 1977. Il met un terme à la politique socialiste de son prédécesseur, qui sera pendu en 1979. Zia-ul-Haq est officiellement président de la République du , sans jamais avoir été élu, jusqu'à sa mort en 1988 dans un accident d'avion aux causes non élucidées.

La Constitution a été suspendue durant près de sept des onze années qu'il a passées au pouvoir, de sorte qu'il est généralement considéré comme un dictateur. Il est par ailleurs le dirigeant pakistanais à la plus forte longévité. Au pouvoir, Zia-ul-Haq islamise en profondeur la société en s'inspirant de la charia, tout en réprimant violemment ses opposants.

Allié des États-Unis, Zia soutient avec Ronald Reagan les moudjahidines contre l'intervention soviétique en Afghanistan et remporte un succès sur le terrain. Bien que le processus démocratique reprenne après sa mort, il laisse une marque importante sur l'histoire du Pakistan, ayant durablement accru la main mise de l'armée sur les affaires politiques.