Weimarer Beiträge

Weimarer Beiträge (« Contributions de Weimar »), revue littéraire allemande parue pour la première fois en 1955, était avec la Zeitschrift für Germanistik (« Revue de germanistique») l'une des plus importantes revues d'histoire littéraire de la RDA.

Édités depuis 1964 à l'Aufbau-Verlag, les Weimarer Beiträge. Zeitschrift zur Literaturwissenschaft, Ästhetik und Kulturwissenschaft proposent en 1991 dans leur programme d'être une revue « d' études littéraires » (plus littéralement: « en science de la littérature »), d'esthétique et « d' études culturelles » (plus littéralement: « en science de la culture »), alors que la revue sera désormais éditée au Passagen Verlag à Vienne.

HistoriqueModifier

La revue a publié des critiques littéraires sérieuses et de la nouvelle littérature. Elle a réussi à créer un espace de débat pour les auteurs critiques, mais il a parfois été contraint de faire des compromis.

Depuis 1991, la revue Weimarer Beiträge: Zeitschrift zur Literaturwissenschaft, Ästhetik und Kulturwissenschaft (Contributions de Weimar : revue d'études littéraires, d'esthétique et d'études culturelles)[1] est publié à Vienne et à Berlin par Passagen Verlag. Elle est éditée par le philosophe Peter Engelmann (de), Michael Franz, et Daniel Weidner.

Le philosophe Peter Engelmann (né en 1947) a été condamné à deux ans de prison en RDA pour des raisons politiques en 1972 et a pu se rendre en Allemagne de l'Ouest un an plus tard. En tant que rédacteur en chef de Passagen Verlag, Engelmann a publié des ouvrages de Jacques Derrida, Jean-François Lyotard, Jean Baudrillard, Sarah Kofman, Peter Eisenman, Slavoj Žižek, Paul Virilio, Jacques Rancière, Jean-Luc Nancy et Gianni Vattimo.

Michael Franz a étudié à l'université Humboldt de Berlin. Quand il avait 19 ans, le parti l'a forcé à interrompre ses études à l'université pendant 3 ans parce qu'il avait publié 44 Thesen qui étaient considérés comme « parteifeindlich » (hostile au parti), mais pas au socialisme. Dans la RDA, il était déjà très attaché à Weimarer Beiträge et avait été publié à plusieurs reprises dans ce journal.

Plusieurs auteurs de la revue Études germaniques ont cité à plusieurs reprises des articles parus dans Weimarer Beiträge. Ainsi, par exemple, Études germaniques a fait référence à un article paru dans Weimarer Beiträge: Zeitschrift zur Literaturwissenschaft, Ästhetik und Kulturwissenschaft no 4 (1999). Cet article a été mentionné dans Études germaniques, t. 55 (2000). La revue Lendemains a également fait référence à des articles de Weimarer Beiträge. Ainsi, le magazine a fait référence en 2005, par exemple, à l’article « Die Präromantiktheorie - eine Etappe in der Geschichte der Literaturwissenschaft? » (La théorie des pré-romantiques: une étape dans l'histoire des études littéraires ?, dans : Weimarer Beiträge XII, no 5/6, 1966, p. 723-764). Le Bulletin signalétique: Philosophie s'est également référé à Weimarer Beiträge (par exemple en 1988).

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • Marita Gilli (avec la contribution de), Pensée et pratique révolutionnaires. À la fin du 18e siècle en Allemagne, in : Annales littéraires de l’Université de Besançon, vol. 285, 1983. In: Annales historiques de la Révolution française, no 255-256, 1984, fait partie d'un numéro thématique: Le mouvement révolutionnaire dans les pays allemands Sur le site de Persée, consulté le , [lire en ligne]; Belles Lettres, Collection: Annales littéraires de l'université de Franche-Comté, 1989, (ISBN 2-251-60285-2) (ISBN 978-2-251-60285-1)
  • Jean-René Suratteau, Marita Gilli, Pensée et pratiques révolutionnaires à la fin du XVIIIe siècle en Allemagne, in : Annales littéraires de l’Université de Besançon, vol. 285, 1983. In: Annales historiques de la Révolution française, n°255-256, 1984, « Le mouvement révolutionnaire dans les pays Allemands », p. 294-296, sur le site de Persée, consulté le , [lire en ligne]

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

  • worldcat
  • Ressources relatives à la recherche  :
    • Dialnet
    • (en + ja + zh-Hans + zh-Hant + ru + mul) Scopus