Le vol Dan-Air 1008 était un vol charter international, assuré par un Boeing 727 exploité par la compagnie aérienne britannique Dan-Air (en), reliant Manchester, au Royaume-Uni à Tenerife, dans les îles Canaries, en Espagne.

Vol Dan-Air 1008
G-BDAN, le Boeing 727 impliqué, ici en 1974, 6 ans avant l'accident.
G-BDAN, le Boeing 727 impliqué, ici en 1974, 6 ans avant l'accident.
Caractéristiques de l'accident
Date
TypeImpact sans perte de contrôle
CausesErreur de pilotage, erreur du contrôle aérien
SitePrès de l'aéroport de Los Rodeos Tenerife-Nord, dans les îles Canaries, en Espagne
Coordonnées 28° 23′ 53″ nord, 16° 25′ 05″ ouest
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareilBoeing 727-46
CompagnieDan-Air (en)
No  d'identificationG-BDAN
Lieu d'origineAéroport de Manchester, au Royaume-Uni
Lieu de destinationAéroport de Los Rodeos Tenerife-Nord, dans les îles Canaries, en Espagne
PhaseApproche
Passagers138
Équipage8
Morts146 (tous)
Survivants0

Géolocalisation sur la carte : Îles Canaries
(Voir situation sur carte : Îles Canaries)
Vol Dan-Air 1008

L'accident s'est produit le dans une forêt sur les flancs du mont La Esperanza, à 11 km de l'aéroport de Tenerife, lorsque les pilotes ont exécuté à tort un circuit d'attente non autorisé dans une zone de relief très élevé; il a entraîné la destruction de l'avion et la mort des 138 passagers et huit membres d'équipage à bord.

Avion et équipage

modifier

L'appareil impliqué était un Boeing 727-46, immatricule G-BDAN, qui a effectué son premier vol en 1966. Dan-Air (en) a acquis l'avion en août 1974. Au moment de l'accident, cet appareil avait accumulé 30 600 heures de vol.

Le commandant de bord de ce vol était Arthur John Whelan, 50 ans, qui s'était déjà rendu de nombreuses fois à l'aéroport de Tenerife. Il totalisait 15 299 heures de vol, dont 1 912 heures sur Boeing 727. Le copilote était Michael John Firth, 33 ans, qui s'était également rendu à l'aéroport de Tenerife plusieurs fois auparavant. Il totalisait 3 492 heures de vol, dont 618 heures sur Boeing 727. Le mécanicien naviguant était Raymond John Carey, 33 ans, qui n'avait jamais effectué de vol vers l'aéroport de Tenerife auparavant. Il avait 3 340 heures de vol à son actif, bien que son expérience sur Boeing 727 ne soit pas mentionnée dans le rapport.

Enquête

modifier

L'enquête officielle (espagnole) a conclu que la cause principale de l'accident était une erreur de pilotage de la part du commandant de bord qui, sans tenir compte de l'altitude à laquelle il volait, a amené l'avion dans une zone de relief élevé et n'a donc pas réussi à maintenir une altitude minimale de sécurité au-dessus du terrain.

Un complément au rapport, de la part de l'AAIB, a révélé que des instructions tardives et ambiguës émises par le contrôle aérien concernant le circuit d'attente à effectuer auraient contribué directement à la perte de repère du commandant.

Les enquêteurs ont également conclu que la trajectoire empruntée par l'avion nécessitait d'effectuer des virages serrés, rendant l'entrée dans la zone de relief inévitable pour un avion volant vers cette piste, même sans les erreurs de navigation faite par le vol 1008.

En outre, l'altitude assignée de 5 000 pieds (1 500 m) était inadéquate pour un tel circuit d'attente, et que l'altitude minimale pour l'effectuer sans risque aurait dû être de 8 000 pieds (2 400 m), avec une altitude minimale de sécurité fixée à 7 000 pieds (2 100 m) pour le circuit lui-même. Le rapport final a conclu que l'accident ne se serait jamais produit si l'avion n'avait pas été autorisé à descendre en dessous des 7 000 pieds (2 100 m) recommandés par les autorités compétentes.

 
Mémorial aux victimes du vol 1008, à Manchester.

Références

modifier

Voir aussi

modifier

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :