Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Voiture-ambulance

voiture ferroviare dédiée au tranport de personnes malades en position couchée
Aménagement en voiture-ambulance d'une voiture OCEM C11 sanitarisable (Cité du train).

Une voiture-ambulance est une voiture de chemin de fer adaptée au transport de personnes malades ou handicapées nécessitant un accompagnement médicalisé. Les passagers voyagent allongés.

Sommaire

En FranceModifier

En 2016, ces voitures sont utilisées principalement dans les trains de pèlerinage convergeant vers Lourdes.

Les réseaux français ont connu les voitures-ambulances suivantes[1] :

  • voitures Ssmyfi 561 à 563 puis So 598 & 599 (51 87 80-47 021 & 022) métallisée Sud-Est ex A6L PLM à bogies DM, de 1949 à 1979,
  • des voitures OCEM à rivets apparents C9 étaient "sanitarisables", c'est-à-dire transformables en ambulance ; elles disposaient pour cela d'une porte à deux battants en milieu de caisse, condamnée en utilisation normale ; la Ssmyfi 331 devenue So 580 (51 87 80-47 007) était utilisée en ambulance de 1950 à 1979.
  • voitures Ssmyfi 581 à 90 puis So 581 à 590 (51 87 80-47 008 à 017) métallisée Sud-Est ex A2LB4 PLM à bogies DM, de 1951 à 1979,
  • voitures Ssmyfi 591 à 97 puis So 591 à 597 (51 87 80-47 018 à 020 et 51 87 80-40 001 à 004) métallisée Sud-Est ex A6L PLM à bogies DM, de 1958 à 1979,
  • voitures So 578 & 579 (51 87 80-47 005 & 006) Bacalan PO ex Bc à bogies M2, de 1965 à 1979,
  • voitures So 140 à 148 allemandes (51 87 80-4* 101 & 109) ex DR à bogies Görling, de 1965 à 1987. Le service de Paris vers Berck (Hôpital maritime) était assuré par une de ces voitures accrochées en queue du Corail Paris-Calais. Depuis 1987, les malades sont acheminés individuellement par ambulance depuis leur hôpital d'origine.
  • à cette date[Quand ?], la SNCF s'est dotée de 27 voitures-ambulance à suspension douce Corail (17 Vu−75 et 10 VU−80)[2] ; elles disposent d'une plateforme d'accès conventionnelle en extrémité de caisse et d'une autre en milieu de caisse, accessible aux brancards grâce à une porte coulissante large ; elles offrent 40 couchettes-brancards[3] (jusqu'à 60 pour les transports de groupes comme les colonies de vacances[4]) disposées longitudinalement(mode voiture-dortoir) ; contrairement aux autres voitures Corail, ces voitures n'ont pas été climatisées, pour permettre le passage d'objets (bonbonnes à oxygène, systèmes de perfusion etc.) par les baies ouvrantes, également parce que l'air conditionné ne convient pas à tous les types de malades. Ce sont les derniers véhicules SNCF mis en service, ayant un chauffage mixte électrique (conforme RIC) et Vapeur, afin d'être incorporés à des trains de pèlerins italiens, n'ayant pas de chauffage electrique, d'où le recours, dans ce cas, à un fourgon-chaudière. De nos jours, lors des passages en révisions de ces véhicules, et changement de couleur de peinture, le chauffage Vapeur, a été définitivement supprimé[5].
  • TGV : Depuis quelques années, la SNCF propose des TGV de pèlerinage vers Lourdes, certaines voitures, dégarnies de leurs sièges, recevant des brancards médicalisés, avec utilisation de l'énergie de la voiture-bar. Cette innovation provoquera, à terme, la raréfaction des voitures-ambulances incorporées à des trains classiques.

En ItalieModifier

  • les Chemins de fer italiens (FS) disposent de voitures-ambulance UIC-X avec porte à deux vantaux en milieu de caisse [1], incorporées principalement dans les trains de pèlerinage Rome-Lourdes.

En Amérique du NordModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier