Virginie Tournay

Virginie Tournay est une politologue française, née le à Clichy-la-Garenne. Elle est également chroniqueuse et écrivain.

Ses écrits portent sur les politiques du vivant, les institutions et l’opinion publique (et les outils numériques de mesure). La prospective scientifique la passionne et l’a amenée à siéger dans différentes instances politiques (comité scientifique du Haut Conseil des Biotechnologies, commission Bartolone-Winock sur l’avenir des institutions et comité scientifique de l’OPECST).

Elle tient une chronique dans le mensuel Pour la Science qui s'intitule "Questions de confiance". Il s'agit d'analyser les ressorts de la confiance sociale dans la science et les technologies, d'analyser ces outils de mesure, de mettre en évidence la complexité des mécanismes qui articulent l'expertise scientifique à la décision publique. Elle est également membre du comité scientifique de l'OPECST.

En parallèle à ses activités universitaires, elle produit des fictions spéculatives visant à montrer la façon dont les nouvelles technologies numériques retentissent sur notre rapport à la politique et au monde qui nous entoure. Sa fiction politique Civilisation 0.0, publiée en 2019, interroge ce qui fait société en partant d'un effondrement mondial des infrastructures numériques en 2062.

BiographieModifier

Titulaire d'un doctorat en science politique de l'université Paris-1 Panthéon-Sorbonne (2005) et d'un DEA de biologie cellulaire de l'université Paris V René Descartes (1998), Virginie Tournay est chargée de recherche CNRS en 2006, puis directrice de recherche en 2016. Elle est membre du centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF) depuis 2013 [1] Elle est maître de conférence à l'Institut d'Études Politiques de Paris depuis 2016, animant notamment un séminaire sur les choix éthiques et décisionnels [2]. Elle est également membre du conseil scientifique de l'OPECST.

Elle a été membre de la commission Bartolone-Winock sur l'avenir des institutions

Elle est à l'initiative de la tribune La culture scientifique est à reconquérir, initialement publiée sur le site du HuffPost en qui regroupe une soixantaine de signataires : 4 prix Nobel, l'ancien président du conseil constitutionnel Robert Badinter, Dominique Schnapper, une trentaine d'académiciens, l'ancien président de l'OPECST, de l'assemblée nationale, l'ancienne ministre de l'ESR, un ancien commissaire européen à la recherche, des personnalités du monde culturel, des CCSTI, youtubeurs, vidéastes ainsi que la Conférence des Présidents de l'Université et le CNRS. Elle comporte aujourd'hui 106 signataires.

En , pour l'initiative de cette tribune, elle reçoit le Prix Science et laïcité remis par le Comité Laïcité République, dont elle est membre[3].

TravauxModifier

Notes de recherche CEVIPOFModifier

Nouvelles Fiction spéculativeModifier

RomanModifier

Récompenses et distinctionsModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier