Villa Medicea La Petraia

institution muséale en Toscane

La Villa Medicea La Petraia est une villa médicéenne qui se situe dans la zone collinaire du Castello, au 40 de la Via Petraia à Florence.

Villa Medicea La Petraia
La petraia, veduta 02.JPG
Présentation
Type
Surface
213 100 m2 ou 2 763 300 m2Voir et modifier les données sur Wikidata
Propriétaire
Stato italiano (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Patrimonialité
Bien culturel en Italie (d)
Partie d'un site du patrimoine mondial UNESCO (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Sites web
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : Italie
(Voir situation sur carte : Italie)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Toscane
(Voir situation sur carte : Toscane)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Florence
(Voir situation sur carte : Florence)
Point carte.svg

HistoireModifier

En 1364, le palagio della Petraia appartenait à la famille Brunelleschi. En 1422, Palla Strozzi l'a acquis en lui ajoutant les terres adjacentes. Au XVIe siècle, la villa devint la propriété des Salutati, qui la vendent ensuite à Cosme Ier de Médicis qui, en 1544, la donne à son fils, le cardinal Ferdinand en 1568.

Les travaux d'embellissement de 1566 furent étendus par Ferdinand, devenu Grand-duc en 1587, qui le transforma en une résidence digne d'un Prince. En 1589, la villa est assignée à son épouse Christine de Lorraine pour ses noces. La villa passe sous l'apanage de Don Antonio de Médicis en 1609.

Sous la Maison de Savoie, elle devint la résidence du roi Victor Emmanuel II et de Rosa Vercellana, son épouse morganatique.

Depuis 1919, elle fait partie des biens de l'état.

JardinModifier

Son jardin à l'italienne a été dessiné par Le Tribolo, et sa Florence sortant des eaux sculptée par Jean de Bologne

Lieu de conservationModifier

Dans ses dépôts est conservé la Sémiramis (1623-1625) de Matteo Rosselli, un des quatre tableaux qui décoraient la salle d'audience de la grande-duchesse Marie-Madeleine d'Autriche dans la Villa di Poggio Imperiale[1] et qui étaient consacrés à la vie des femmes célèbres .

Notes et référencesModifier

  1. Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Éditions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 388.

BibliographieModifier

  • Le ville medicee. Guida completa, Isabella Lapi Ballerini, Giunti 2003.

SourcesModifier


Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier