Vila (Andorre)

village d'Andorre

Vila
Vila (Andorre)
Sant Romà de Vila
Administration
Pays Drapeau d'Andorre Andorre
Paroisse Encamp
Démographie
Population 1 120 hab. (2017[1])
Géographie
Coordonnées 42° 31′ 55″ nord, 1° 33′ 56″ est
Altitude 1 328[2] m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Andorre
Voir sur la carte administrative d'Andorre
City locator 14.svg
Vila

Vila (prononcé en catalan : /ˈbiɫə/, localement : /ˈbila/) est un village d'Andorre situé dans la paroisse d'Encamp[2], qui comptait 1 120 habitants en 2017[1].

GéographieModifier

LocalisationModifier

Le village de Vila se situe à une altitude de 1 320 m[2] et surplombe la rive droite de la Valira d'Orient. Comme la plupart des villages andorrans[3], Vila est bâti sur un versant ensoleillé (soulane)[4].

Vila est accessible par la route CS-210 qui constitue un embranchement de la route CG-2 toute proche[5]. Le village se trouve ainsi à seulement 2 km d'Encamp[5]. Après Vila la route CS-210 se poursuit jusqu'au col de Beixalís (1 795 m[6]) duquel il est possible de redescendre vers le village d'Anyós (8 km)[5].

ClimatModifier

Relevé météorologique de Vila (1981 - 2010)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −2 −1,9 0,1 1,9 5,6 9,5 11,9 11,8 8,6 5,3 1,3 −1,1 4,2
Température moyenne (°C) 1,7 2,8 5,4 6,9 10,8 15,1 18,2 17,8 14,3 10,2 5,2 2,5 9,3
Température maximale moyenne (°C) 5,4 7,3 10,6 12 16 20,7 24,4 24 19,9 14,8 9,2 6,1 14,2
Précipitations (mm) 56,4 30,8 42,9 76,3 96,6 88,1 65 83,5 84,8 81 85,4 67,2 858,8
Source : Atlas Climàtic Digital d'Andorra[4]


PatrimoineModifier

 
Autel frontal de Sant Romà de Vila exposé à Barcelone
 
Sant Romà de Vila
  • L'église Sant Romà de Vila se trouve dans le village. Église romane de plan rectangulaire et comportant un clocher-mur, elle abritait un autel constituant l'unique exemple de peinture romane sur bois du pays. L'original est aujourd'hui exposé au musée national d'art de Catalogne à Barcelone tandis qu'une reproduction a été placée dans l'église[7]. L'autel peint tout comme la construction de l'église ont été datées du XIIIe siècle[8].
  • Le site archéologique du Roc de l'Oral se trouve au dessus du village de Vila[5],[9]. Occupé de la fin de l'âge du bronze jusqu'au Ier siècle[10], il est l'un des plus importants sites andorrans de la période ibéro-romaine[11]. Les caractéristiques topographiques du lieu sont très différentes de celles des sites andorrans plus anciens. Le rocher semble avoir été choisi comme site d'occupation en raison de ses possibilités défensives[10]. Cette démarche est néanmoins typique de l'époque comme en témoigne l'apparition concomitante de deux sites andorrans semblables : Antuix (village d'Engordany) et Enclar[10]. Un phénomène identique a également été noté en Gaule ainsi que dans le reste de la péninsule ibérique[11]. Il convient de noter que l'occupation de sites à vocation défensive peut être interprétée comme un marqueur d'instabilité sociale. Le Roc de l'Oral nous a livré des pendentifs (dont une amulette en forme de pied[12]), des objets en bronze ainsi que des céramiques romaines et ibèriques[9],[10]. Son abandon au début de notre ère, contemporain de celui du site d'Antuix, témoigne vraisemblablement d'un contexte social plus apaisé au sein du territoire andorran[10].
  • La Balma del Llunci est un second site archéologique localisé à proximité du village de Vila[11], au pied du Roc de l'Oral[11],[13]. Celui-ci correspond à un abri sous roche s'étendant sur une longueur d'environ 20 m[13] au sein duquel ont été découvertes en 1987 des gravures rupestres par les archéologues Ramon Viñas et Josep M. Puig[14]. Quelques fragments de céramique sans décoration ont également été retrouvés[11]. Le site semble avoir été occupé au cours de l'âge de bronze[11]. Il s'agit d'une zone archéologique protégée depuis le 16 juillet 2003[13].

DémographieModifier

La population de Vila était estimée en 1838 à 40 habitants[15] et à 60 habitants en 1875[16].

Époque contemporaineModifier

Évolution démographique
1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992
5567687984102144157175
1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001
188203256289388530625669703
2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
8078688929621 0171 0831 1481 1841 260
2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 - -
1 2401 0371 0291 0391 0621 0301 120--
(Sources : Departament d’Estadística d'Andorra - Població per poble[1])

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (ca) « Població per poble », sur Departament d’Estadística d'Andorra (consulté le )
  2. a b et c (ca) « Vila (Andorre) », Gran Enciclopèdia Catalana, sur enciclopedia.cat, Barcelone, Edicions 62.
  3. François Taillefer, « Le paradoxe andorran », Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest, vol. 62, no 2,‎ , p. 117–138 (DOI 10.3406/rgpso.1991.3244, lire en ligne, consulté le )
  4. a et b (ca) « Atlas Climàtic Digital d'Andorra » (consulté le )
  5. a b c et d Google Maps
  6. (ca) « Mapa « Muntanyes d'Andorra » - Carte des montagnes andorranes éditée par le Govern d'Andorra » (consulté le )
  7. « Église Sant Romà de Vila », sur visitandorra.com (consulté le )
  8. « Església de Sant Romà de Vila », sur www.cultura.ad (consulté le )
  9. a et b (ca) « De la prehistòria a l'edat mitjana », sur Revistes Catalanes amb Accés Obert (consulté le )
  10. a b c d et e Roland Viader, L'Andorre du IXe au XIVe siècle: montagne, féodalité et communautés, Presses Univ. du Mirail, , 27– p. (ISBN 978-2-85816-652-7, lire en ligne)
  11. a b c d e et f (ca) X. Llovera, « Els primers pobladors de les Valls d'Andorra » (consulté le )
  12. M. Feugère, « Amulettes en forme de pied »
  13. a b et c (ca) « Balma del Llunci », sur www.cultura.ad (consulté le )
  14. « Balma del Llunci » (consulté le )
  15. (ca) Tomàs Junoy, Relació sobre la vall de Andorra, Imprimerie de P. Montaubin, , 4– p. (lire en ligne)
  16. Jean-François Bladé, Études géographiques sur la vallée d'Andorre, J. Baer, , 97– p. (lire en ligne)