Victoria d'Anhalt-Bernbourg-Schaumbourg

princesse allemande et noble dame française

Victoria Edwige Caroline, princesse d'Anhalt-Bernbourg-Schaumbourg, Baronne de Bärenthal, marquise de Favras née en 1759 et décédée en 1841, est une princesse allemande et noble dame française.

Victoria de Anhalt-Bernburg-Schaumburg
Famille de favras.jpeg
Portrait de la famille de Favras.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
EgerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Viktoria Hedwig Karoline von Anhalt-Bernburg-Schaumburg-HoymVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Benjamine Gertrudis Keyser (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Guillaume d'Anhalt-Bernbourg (d)
Victor II d'Anhalt-Bernbourg-Schaumbourg-HoymVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint

BiographieModifier

Victoria Edwige Caroline d'Anhalt-Bernbourg-Schaumbourg naît le à Stevensweert. Elle est le fruit d'une union entre le prince Charles-Louis d'Anhalt-Bernbourg-Schaumbourg-Hoym et la fille d'un major de place hollandais, Benjamine Gertrude Keiser [1], union contractée malgré le refus paternel. Le prince quitte son épouse l'année suivante et ce mariage est cassé en 1757. Le prince refuse de reconnaître son lien de parenté avec sa fille. Victoria fuit avec sa mère chez le prince de Soubise au Luxembourg. Elle rencontra en France Thomas de Mahy de Favras, un militaire et gentilhomme français, Premier lieutenant de la garde du comte de Provence. Le marquis de Favras se rendit à Vienne pour tenter de faire rétablir les droits de sa femme et obtint la reconnaissance de sa filiation avec le prince d'Anhalt ainsi que le versement de sa part à sa fille d'une rente régulière [2]. Ils auront deux enfants : Charles de Favras en 1782 et Caroline de Favras en 1786.

Elle connut l'affaire de la conspiration de Favras qui déboucha sur l'arrestation du marquis de Favras ainsi que sur la sienne et la condamnation du marquis à mort pour crime de lèse nation, affaire dont il ressortira une correspondance avec celui-ci et publiée postérieurement [3]. À la suite de ce décès, Madame de Favras fut protégée par Louis XVI[4],[5].

Elle quitte la France et son fils, Charles de Favras, servit au sein des armées des Habsbourg et de la Russie impériale. Sous la Restauration, Charles reçut une pension de Louis XVIII. Sa fille, Caroline de Favras, se maria à Rudiger Freiherr von Stillfried und Rathenitz en 1805.

Elle décédera à Eger (Hongrie) le à l'âge de 92 ans.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Grand dictionnaire universel du XIXe siècle, Pierre Larousse
  • La Revue hebdomadaire, 1892

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :