Ouvrir le menu principal

Vera Baboun

politicienne palestinienne, maire de Bethléem

Vera Baboun
Illustration.
Portrait de Vera Baboun lors de la visite de John Kerry le 6 novembre 2013.
Fonctions
Maire de Bethléem
En fonction depuis le
Élection 20 octobre 2012
Prédécesseur Victor Batarseh
Biographie
Nom de naissance Vera George Mousa Baboun
فيرا جورج موسى بابون
Date de naissance
Nationalité palestinienne
Parti politique Fatah
Enfants cinq
Diplômée de Université de Bethléem
Profession chargée d'enseignement
Religion chrétienne catholique
Résidence Bethléem
Site web https://twitter.com/VeraBaboun

Vera George Mousa Baboun (en arabe : فيرا جورج موسى بابون), née le 6 octobre 1964, est une femme politique palestinienne élue maire de Bethléem[1],[2] en 2012 et est la première femme à occuper ce poste.

Sommaire

BiographieModifier

Vera Baboun est titulaire d'un master en littérature afro-américaine[3]. Avant son élection en tant que maire, elle était directrice du gymnase catholique romain de Beit Sahour[3] et chargée de cours en littérature anglaise à Université de Bethléem[4],[5], où elle était aussi doyenne des affaires académiques[5]. Elle est également la présidente du conseil d'administration du centre d'orientation et de formation pour la famille et les enfants[3],[5] ainsi que chercheuse en études de genre observant le rôle des technologies de l'information sur l'émancipation des femmes dans le monde arabe[3],[4],[5]. Lors de son élection, elle était doctorante en littérature féminine arabo-américaine[3],[5]. Elle est arabe chrétienne[1],[6]

Élection à la mairie de Bethléem, 2012Modifier

Vera Baboun appartient au bloc Indépendance et Développement[7], constitué de 12 personnes de confession musulmane et chrétienne appartenant au mouvement du Fatah faisant campagne pour améliorer les services et promouvoir le potentiel touristique de Bethléem[4]. Son bloc était généralement décrit comme constitué de professionnels et de technocrates par Al-Ghad[8]. Peu de gens s'attendait à ce que Vera Baboun gagne les élections. Elle a affronté des candidats masculins notoires aussi bien supportés par des mouvements islamistes que par des organisations de gauche[2]. Le 12 octobre 2012, un sondage du centre de recherche AWRAD donne le Fatah vainqueur avec 49 % d'intentions de vote[9]. Son bloc remporte les élections le 20 octobre 2012[2] et Vera Baboun est officiellement choisie comme maire lors d'une session à huis clos du conseil municipal de Bethléem par neuf membres du conseil appartenant à son bloc qui ont été élus démocratiquement. Ses adversaires ont obtenu six sièges au conseil[10]

Maire de Bethléem, depuis 2012Modifier

En tant que maire, Vera Baboun préside la ville de Cisjordanie qui présente le plus haut taux de chômage. Bethléem a eu un changement démographique important en raison de l'émigration importante de la population chrétienne. Elle dénonce la présence de la barrière de séparation israélienne comme un obstacle à la croissance en restreignant les mouvements des citoyens, des idées et des biens[1],[11]. Elle déclare à propos de Bethléem : « Nous sommes une ville étranglée, sans aucune place pour s'accroître en raison de la présence des colonies et du mur[11]. » Elle espère stopper le flux d'émigration en créant des opportunités d'emplois pour la jeunesse. Elle espère aussi un regain de l'aide internationale alors que le Hamas est en position de force[12],[13].

Vera Baboun est mère de cinq enfants[2].

ŒuvreModifier

  • 2016- Pour l’amour de Bethléem : ma ville emmurée écrit avec Philippe Demeret, éditions Bayard -

Le livre reçoit en 2017 le grand prix littéraire de l’Œuvre d’Orient.[14]

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (en) Lauren E. Bohn (AP), « New female mayor gears Bethlehem up for Christmas », The Times of Israel,‎ (lire en ligne, consulté le 15 avril 2015)
  2. a b c et d (en) Daoud Kuttab, « Bethlehem Has New Female Mayor, Yet Same Old Problems », Al-Monitor,‎ (lire en ligne, consulté le 15 avril 2015)
  3. a b c d et e (en) « Female candidate tops list to become mayor of Bethlehem », Ma'an News Agency,‎ (lire en ligne, consulté le 15 avril 2015)
  4. a b et c (en) Jihan Abdalla, « Palestinian women look to Bethlehem where Vera Baboun is running for mayor », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le 15 avril 2015)
  5. a b c d et e « Vera Baboun : Chercheur, Palestine » [html], Grace Network (consulté le 15 avril 2015)
  6. (de) « Eine Frau für Bethlehem », Die Welt,‎ (lire en ligne, consulté le 15 avril 2015) :

    « Die Palästinenserin mit den markanten grünen Augen hat sich einiges vorgenommen »

  7. « Bethlehem ballot 22 Oct 2012 », Al-Ayyam, (consulté le 25 décembre 2012) : « كتلة االستقالل و التنمية فيرا جورج موسى بابون »
  8. (ar) « فيرا بابون أول امرأة فلسطينية تصبح عمدة بيت لحم », Al-Ghad,‎ (lire en ligne, consulté le 25 décembre 2012)
  9. (en) « WEST BANK: Vera Baboun is campaigning to become the first female mayor of the city of Bethlehem », Independent Television News,‎ (lire en ligne, consulté le 15 avril 2015)
  10. (ar) « فيرا بابون .. أول امرأة تتولى رئاسة بلدية بيت لحم », Al-Quds,‎ (lire en ligne, consulté le 25 décembre 2012)
  11. a et b (en) Harriet Sherwood, « Bethlehem Christians feel the squeeze as Israeli settlements spread », The Observer,‎ (lire en ligne, consulté le 15 avril 2015) :

    « We are a strangulated city, with no room for expansion due to the settlements and the wall. »

  12. (it) « Betlemme cerca rilancio ma resta il Muro » [vidéo], sur nena-news.globalist.it, Nena News Agency, (consulté le 15 avril 2015)
  13. (ro) Adrian Mosoianu, « Cum se sarbatoreste Craciunul in "miezul fierbinte" al Islamului », Finantistii,‎ (lire en ligne, consulté le 15 avril 2015)
  14. « Le prix littéraire de l’Œuvre d’Orient attribué à Véra Baboun, maire de Bethléem », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 23 septembre 2017)

Liens externesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier