Venture Orbital Systems

société privée française opérant dans le domaine de l'aérospatial

Venture Orbital Systems est une start-up française basée à Reims. Elle développe des microlanceurs spatiaux et des moteurs-fusées afin de proposer des services de lancement orbital pour les nano-satellites. Le cœur de son développement est basé sur l'impression 3D qui sert notamment à produire le moteur Navier[2].

Venture Orbital Systems
logo de Venture Orbital Systems

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondateurs Stanislas Maximin, Kevin Monvoisin, Ilan Saidi-Bekerman
Forme juridique Société par action simplifée
Siège social Reims
Drapeau de la France France
Activité Ingénierie et technologies spatiales
Effectif 24 ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
SIREN 850181918Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.venture-orbital.comVoir et modifier les données sur Wikidata

HistoireModifier

Venture Orbital Systems a bénéficié d'aides financières et techniques de la part de l'Agence spatiale européenne (25 000  issus de son programme d'incubation de start-up) ainsi que du CNES, qui a notamment financé à hauteur de 50 000  le développement du moteur Navier[1], mais également d'ArianeGroup qui fournira les bancs d'essais moteur à Vernon. Ces aides lui ont permis d'accélérer son développement à partir de 2020[3] et notamment de travailler à la conception préliminaire du lanceur. L'entreprise a reçu les premiers composants électroniques ainsi que le premier réservoir de son lanceur. Elle a inauguré son usine de microlanceurs à Reims le 19 octobre 2021 et compte réaliser un grand nombre de tests de sous-systèmes courant 2022 avant de commencer l'assemblage en 2023. Le premier lancement est prévu pour 2024[4]. L'entreprise compte dans un premier temps proposer des tarifs à 35 000 dollars le kg en orbite avant d'abaisser progressivement ce coût pour attirer de nouveaux clients. Pour le moment, la start-up a levé 2 millions de d'euros notamment de la part de Bpifrance et de UI Investissement.

FuséesModifier

Deux modèles de fusées sont en développement. Elles sont propulsées par des moteurs Navier fonctionnant grâce à la combustion du RP-1 avec l'oxygène liquide et dont l'alimentation en ergols est effectuée par des pompes électriques.

ZéphyrModifier

Zephyr est un lanceur léger constitué de deux étages, d'une taille totale de 15 mètres pour un diamètre de 1,2 mètres. Son premier étage est propulsé par 6 moteurs Navier en version atmosphérique imprimés en 3D. Le second étage est propulsé par un seul moteur Navier, dans une version optimisée pour l'utilisation dans le vide spatial.

Le lanceur peut emmener une charge utile de 80 kg en orbite basse grâce à sa coiffe d'un volume de 0,4 m3[5].

BorealModifier

Boreal est une fusée mono-étage suborbitale d'une taille de 6,6 mètres et d'un diamètre de 0,5 mètres. Elle est propulsée par un moteur Navier[6]. Elle sert de démonstrateur pour qualifier le lanceur orbital.

Notes et référencesModifier