Ouvrir le menu principal

Vengeance, l'histoire de Tony Cimo

Vengeance, l'histoire de Tony Cimo
Titre original Vengeance: The Story of Tony Cimo
Genre Téléfilm dramatique
Réalisation Marc Daniels
Scénario James Lee Barrett d'après une histoire vraie
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue anglais
Production
Durée 90 min
Format d’image Couleur
35 mm
4/3
Format audio Monophonique
Production George Manasse
Société de production Nederlander Television & Film Productions
Robirdie Pictures
CBS Television Network
Société de distribution DPI
Fil à Film
Diffusion
Diffusion CBS
Lieu de première diffusion Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de première diffusion
Public conseillé Adultes

Vengeance, l'histoire de Tony Cimo (titre original : Vengeance: The Story of Tony Cimo) est un téléfilm américain réalisé par Marc Daniels et diffusé en 1986.

SynopsisModifier

Bill et Myrtle Moon, un couple âgé, patrons d'une épicerie-station-service d'un village de Caroline du Sud, sont braqués et froidement abattus par Rudolph Tyner, un petit voyou un peu retardé. Celui-ci, qui a déjà un casier judiciaire, est immédiatement appréhendé par la police qui le trouve en possession d'une petite somme d'argent correspondant à la recette de l'épicerie et d'une cartouche de fusil. Son avocat plaide la culpabilité, Tyner est condamné à la chaise électrique, mais d'appel en appel, sa peine est constamment reportée (il n'y a pas eu d'exécution capitale depuis vingt ans en Caroline du Sud). Excédé par cette procédure qui s'éternise alors qu'il attendait une exécution exemplaire, Tony Cimo, le fils adoptif de Bill Moon, d'abord hostile aux suggestions d'auto-justice qui lui sont faites par un adepte, en vient à les accepter. Par la bande, il entre en contact téléphonique avec Lamar Sands, un prisonnier chargé de la maintenance du pénitencier où est incarcéré Tyner. Sands, moyennant finances, accepte de liquider Tyner et, après de vaines tentatives d'empoisonnement, lui fait exploser la tête avec un poste de radio bidouillé avec une charge de plastic. La police découvre dans l'atelier de la prison l'enregistrement de l'un des entretiens téléphoniques de Sands avec Tony. Ce dernier est rapidement arrêté et condamné à une réclusion de 5 ans pour complicité de meurtre, plus 8 pour préméditation et usage d'explosif, et encore 8 pour non-dénonciation d'acte criminel, mais n'en purgera finalement que 3. À la suite de cette affaire, la Caroline du Sud rétablit la peine capitale.

Thèmes et contexteModifier

En plus de l'auto-justice en question et de la peine de mort aux États-Unis, l'autre intérêt du téléfilm est la confrontation entre les acteurs Michael Beach, formé à la scène, en meurtrier débile, et Brad Dourif en assassin sardonique, registre dans lequel il excelle.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Liens externesModifier