Valeriano Castiglione

écrivain italien
Valeriano Castiglione
Portret van schrijver Valeriano Castiglione, RP-P-1909-5160.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Pseudonyme
Il BrillanteVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Religion
Membre de

L’abbé don Valeriano Castiglione, né à Milan le et mort dans la même ville en 1663, est un écrivain italien du XVIIe siècle, historiographe de la maison de Savoie.

BiographieModifier

Il entre dans l’Ordre des Bénédictins en 1610, et s’y distingue tellement par son éloquence, qu’il est élevé au titre de prieur par Innocent X. Louis XIII, roi de France, et Charles-Emmanuel, duc de Savoie, font de lui leur historiographe. Il vit longtemps au couvent des Augustins de Turin, et meurt à Milan.

ŒuvresModifier

  • Clio, poème italien, consacré au cardinal Frédéric Borromée ; Milan, 161,6 in-4° ;
  • L’Accoglienze del Cielo ; Pavie, 1618 : c’est un recueil de poèmes italiens, publiés sous le nom académique de il Brillante ;
  • Il Vino, discorso agli signori Academicii Filarmonici di Verona ; Milan, 1624, in-4° ;
  • Elogium de gestis heroicis Caroli-Emmanuelis de Sabaudia ; Vérone, 1626 ;
  • Relazione dell’origine del fiume Po ; Cuneo, 1627 ;
  • Statista regnante applicato al governo del duca Carlo Emanuele I ; ibid., 1628, et Turin, 1630, in-4° ;
  • Lettere su l'opere dell'illustrissimo Signor Gio. Francesco Loredano ; ibid., 1642, in-12 ; Venise, 1643, in-12 ;
  • Parte del istoria della regenza di Madama Reale ; Turin, 1656 ;
  • Ricevimenti fatti alla Reina Sueur ; ibid., 1656 ;
  • Celestino IV Papa Milanese, nipote di papa Urbano III, Crivello Milanese ; conservato alla famiglia ed alla patria ; 1661 ;
  • Elenchus omnium operum quæ pro serenissima domo Sabaudica vel impressa vel ms. composuit ; Turin, 1662, in-fol. ;
  • Istoria delle rivoluzioni del Piemonte, in-fol., sans date ni lieu d’impression ;
  • Des poésies diverses dans de nombreux recueils.

BibliographieModifier

  • Le glorie de gli Incogniti, Venetia, (lire en ligne), p. 420-423.
  • Filippo Argelati, Bibliotheca scriptorum Mediolanensium, Milano 1765, s. 5ª.
  • Francesco D'Ovidio, Un libro che tutti conoscono e che nessuno legge, in Nuovi studi manzoniani, Milano 1908, p. 341 segg. (e in Opere, VI, Caserta 1928).

Liens externesModifier