Valentina Khetagourova

Femme russe ingénieur

Valentina Khetagourova
Parutions

Valentina Khetagourova (en russe : Валентина Семёновна Хетагурова, nom de jeune fille : Zaroubina, 1914-1992) est une militante du mouvement Khetagourova[1], députée au Soviet suprême de l'Union soviétique pour le kraï de l'Extrême-Orient russe.

BiographieModifier

Valentina Khetagourova naît à Saint-Pétersbourg, en 1914, dans une famille ouvrière. En 1932, à l'âge de 17 ans, la jeune komsomolka est recrutée sur le chantier de De-Castri (en) dans un raïon du district fédéral extrême-oriental en qualité de dessinatrice. Sur le chantier, elle devient présidente de la cellule du Komsomol et s'engage dans la lutte contre l'analphabétisme et pour l'organisation du jour hebdomadaire de congé. Elle épouse le commandant de l'Armée rouge Georgui Khetagourov (ru). Avec les femmes de l'unité, elle aide le commandement de la zone fortifiée à améliorer la vie quotidienne et l'alimentation des militaires, à organiser des activités de loisirs.

En 1936, Valentina est nommée à l'ordre du Drapeau rouge du Travail, et le commissaire du peuple à la défense de l'URSS, Kliment Vorochilov, lui remet à cette occasion une montre en or[2]

En 1937 Valentina est élue députée au Soviet suprême de l'Union soviétique.

Sa renommée lui est venue du mouvement Khetagourova en , quand dans le journal Komsomolskaïa Pravda est publiée sa lettre appelant les jeunes femmes à venir travailler en Extrême-Orient russe à une époque où elles étaient très peu nombreuses dans ces régions. Parmi les premiers participants à la construction de la ville de Komsomolsk-sur-l'Amour, on comptait 6 000 hommes pour 30 femmes et durant les premières années d'existence de la même ville, pour une femme on comptait 300 hommes[3]. Des milliers de jeunes femmes ont répondu à cet appel de toute l'URSS. Ainsi, rien que pour la période du au , un total de 1 770 lettres lui sont parvenues en réponse à l'appel. Le mouvement qui a surgi à son appel est appelé Khetagourovski et les participantes khetagourovki. Le part de Moscou vers Khabarovsk le premier convoi de khetagourovki. Au total, durant l'automne 1937, à l'appel de Valentina Khetagourova, 11 500 komsomoltsy sont arrivés en Extrême-Orient. En novembre de la même année, le bureau du kraï d'Extrême-Orient du Parti communiste de l'Union soviétique a rendu une décision spéciale « Sur le mouvement khetagourovski des jeunes femmes de notre kraï ». Il leur a communiqué :

« L'appel de la komsomolka Valentina Khetagourova a provoqué dans tout le pays un mouvement de dizaines de milliers de jeunes femmes et de jeunes aimant leur patrie qui lui ont répondu et souhaitent ardemment travailler en Extrême-Orient dans les domaines du développement et de la mise en valeur des abondantes richesses naturelles, mais aussi dans le domaine du renforcement des capacités de défense dans l'avant-poste du pays en matière de socialisme sur la côte orientale. Plus de 60 000 patriotes de Russie ont envoyé une demande en vue de s'installer pour travailler en Extrême-Orient. Plus de 10 000 jeunes filles et jeunes gens du Komsomol, travaillent déjà activement dans les zones les plus importantes de la région… »

Valentina Khetagourova est décédée en 1992. Elle est inhumée à Moscou dans le cimetière de Novodevitchi. Une rue de la ville de Komsomolsk-sur-l'Amour porte son nom.

En littératureModifier

  • L'essai de Evgueni Petrov Jeunes patriotes (1937) est consacré à Valentina Khetagourova et au mouvement qu'elle a organisé.
  • La chanson d'Isaac Dounaïevski Au revoir, jeunes filles ! est dédiée au mouvement Khetagourova.
  • Anatoli Rybakov dans Les Enfants de l'Arbat (1982)ь dont l'action se déroule dans les années 1930ь place son héroïne dans une situation où, pour éviter de se faire arrêter, elle monte dans un train au hasard, sans billet, et puis se justifie en s'appelant khetagourovka certaine de ne pas être ainsi éjectée [3].
  • Le mouvement Khetagourova apparaît dans le poème Les Volontaires de Eugénie Dolmatovski (ru):

« Ah on dit qu'il part? — On a entendu,
en Extrême-Orient, vers ce lointain inquiétant.

Les filles y partent comme volontaires,
Le mouvement s'appelle «khetagourovski».
Contrée vierge de travail et de difficultés,
Cruelle brûlure des vents et des gelées.

Quel appel chaleureux de Khetagourova Valentina
qui a partout été entendu dans notre Komsomol. »

Au cinéma et en musiqueModifier

Le mouvement Khetagourova se retrouve décrit dans le film soviétique La Fille avec du caractère (1939). Sur les vers d'Eugénie Dolmatovski En Extrême-Orient, les frères Pokrass (en) ont écrit la musique d'une chanson du film.

RéférencesModifier

  1. (ru)Les Khetagourovski ou Dalnevostotchnitsy, cela sonne fièrement Хетагуровки, или Дальневосточницы — это звучит гордо
  2. (ru) Réalisation de la dette, Moscou, Voenizdat, , p. 39
  3. a et b (ru) « De jeunes femmes avec du caractère », (consulté le 22 avril 2020)

Liens externesModifier

  • (ru) Krivtchenko L. (Кривченко Л.), « Khetagourovki ou ceux d'Extrême-Orient, cela sonne fièrement (Хетагуровки, или Дальневосточницы — это звучит гордо) », 1 (31), Khabarovsk,‎ (lire en ligne)
  • (ru) N. Doubinina (Н. И. Дубинина), Dalnevostotchnitsy dans la lutte et le travail ; essai historique (Дальневосточницы в борьбе и труде: Исторический очерк.) 1917— 1941, Khabarovsk, Кн. изд-во,‎ , 176 p.
  • (ru) Khetagourova V. (Хетагурова В. С.), « Fierté d'être fille d'un grand peuple (Гордость быть дочерью великого народа) », 297-298,‎ (lire en ligne)
  • Georgui Khetagourov (ru): Résolution de la dette (Исполнение долга). Moscou.: édition (Воениздат) 1977.
  • Photo: Valentina Khetagourova accueillant des jeunes filles qui ont répondu à son appel /https://upload.wikimedia.org/wikipedia/ru/e/ee/%D0%92%D0%B0%D0%BB%D0%B5%D0%BD%D1%82%D0%B8%D0%BD%D0%B0_%D0%A5%D0%B5%D1%82%D0%B0%D0%B3%D1%83%D1%80%D0%BE%D0%B2%D0%B0.jpg