Val d'Ayas

Val d'Ayas
Vue du Val d'Ayas du Grand glacier de Verraz.
Vue du Val d'Ayas du Grand glacier de Verraz.
Massif Alpes pennines (Alpes)
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région à statut spécial Vallée d'Aoste
Communes Ayas, Brusson, Challand-Saint-Anselme, Challand-Saint-Victor
Coordonnées géographiques 45° 47′ nord, 7° 42′ est
Géolocalisation sur la carte : Vallée d'Aoste
(Voir situation sur carte : Vallée d'Aoste)
Val d'Ayas
Géolocalisation sur la carte : Italie
(Voir situation sur carte : Italie)
Val d'Ayas
Orientation aval sud
Longueur
Type Vallée glaciaire
Écoulement Évançon
Voie d'accès principale Route régionale 45

Le val d'Ayas est une vallée latérale de la Vallée d'Aoste, située au nord de Verrès.

Toutefois, ce toponyme est assez récent, lié à la diffusion du tourisme dans la haute partie de la vallée. Traditionnellement, il est défini le val Challant.

La construction de la route carrossable reliant Verrès à Champoluc a été entamée en 1887 et achevée en 1894.

GéographieModifier

Le val d'Ayas jouxte au nord le Valais, à l'est la vallée du Lys et à l'ouest le Valtournenche.

Communes du Val d'AyasModifier

Sommets principauxModifier

L'extrémité du val d'Ayas est formée par quatre sommets principaux, faisant partie du mont Rose :

  • Breithorn - 4 164 mètres ;
  • Rocher noir - 4 057 mètres ;
  • Castor - 4 228 mètres ;
  • Pollux - 4 092 mètres.

D'autres sommets sont :

  • Grand Tournalin - 3 379 mètres ;
  • mont Roisettaz - 3 334 mètres ;
  • Tête Grise (en allemand Grauhaupt) - 3 315 mètres ;
  • Tête Rouge (en allemand Rothorn) - 3 152 mètres ;
  • mont Néry - 3 075 mètres ;
  • mont de Boussolaz - 3 023 mètres ;
  • Bec de Nannaz - 3 010 mètres, sommet panoramique, où chaque a lieu une procession en souvenir des alpinistes disparus ;
  • Mont Dzerbion - 2 722 mètres.

Cours d'eauModifier

L'Évançon est le cours d'eau principal. Il naît du Grand glacier de Verraz.

Parmi les canaux (rûs) artificiaux, il faut signaler le Rû Courthod, qui conduit les eaux du torrent du vallon de Courthod jusqu'au col de Joux, et ensuite jusqu'à Saint-Vincent, mesurant 25 kilomètres de long.

ColsModifier

Les cols reliant ce val aux vallées adjacentes sont :

CultureModifier

La culture walser a intéressé cette vallée lors des migrations des Walsers vers la vallée centrale de la Doire Baltée. On suppose que ce peuple parvint à s'établir jusqu'aux communes de Champdepraz (où nous trouvons aujourd'hui le toponyme Gettaz des Allemands) et d'Arnad. En particulier les environs du hameau Saint-Jacques d'Ayas, jouxtant au Valais, sont appelés par les ayassins Canton des Allemands. Toutefois, au cours du XIXe siècle le parler walser a disparu, dépassé par le patois francoprovençal.

TourismeModifier

 
Panorama du haut val d'Ayas du hameau Bisous (Ayas).

Le centre touristique le plus important est Champoluc, un hameau d'Ayas.

RandonnéesModifier

Les refuges présents dans cette vallée sont :

Personnalités célèbresModifier

  • L'abbé Amé Gorret, qui vécut au hameau Saint-Jacques d'Ayas vers la fin du XIXe siècle
  • Louis de Jyaryot - auteur, compositeur, chansonnier en patois valdôtain, originaire de Brusson
  • Auguste Rollandin, homme politique valdôtain, originaire de Brusson, plusieurs fois président de la région autonome Vallée d'Aoste

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Abbé Louis Bonin, Vallée de Challand - Brusson - Guide et folklore, éd. Mondovì, Imprimerie commerciale, Mondovi, 1928
  • Joseph Lale-Démoz, Dans le Val d'Ayas : émigration et petites industries, Augusta Praetoria, 3 1921, dossier 11-12, p. 272-282
  • (it) Humbert Monterin, Sulla geomorfologia dell'alta Valle d'Ayas, 1924