Absolute bougies 01.jpgCe wikipédien est décédé le 19 janvier 2017 [1]. Cette page est conservée en sa mémoire.


UserIconMail.svg courriel

Informations Babel sur l’utilisateur
fr-N Cet utilisateur a pour langue maternelle le français.
de-2 Dieser Benutzer beherrscht Deutsch auf fortgeschrittenem Niveau.
eo-3 Ĉi tiu uzanto povas komuniki per alta aŭ flua nivelo de Esperanto.
en-1 This user has basic knowledge of English.
Utilisateurs par langue
Mycologie
Orthographe de 1990
Orthographe de 1990

Agronome, né en 1958 à Nancy, mort en 2017 à Beaune.

Wikipédia n'est pas ..., ... , à force de normes Wikipédia devient une coquille vide. Conserver les idées de base et respecter la loi est un préalable, pour le reste Wikipédia est ce que l'on en fait.

Les notions de droits de copie ou de travail inédit poussées à leur limite jusqu'à l'absurde, la confusion entre la notion d'incertitude et d'ignorance, la réintroduction subreptice du contrôle à priori, l'exigence d'un travail fini avant la mise en ligne, l'autocensure sont des dérives qui finalement nuisent à la qualité qui dans un système comme un wiki provient du nombre et de la variété des contributeurs. L'harmonisation est souhaitable mais dans un wiki, elle vient par l'exemple pas par la coercition.

L'encyclopédiste prend plaisir à partager des connaissances. Il les met en forme, il relie des savoirs d'origines diverses. Le lecteur curieux aime à suivre l'évolution complexe de la compréhension du monde qui l'entoure. Dans une conception étroite de principes fondateurs, on finit par prohiber toutes synthèses. Même la juxtaposition devient suspecte de travail inédit. La souplesse est interdite, les règles se gravent dans le marbre. On préfère recopier des erreurs plutôt que de surprendre. Les seuls articles conformes sont ceux générés pas des outils qui extraient d'autres bases. L'intolérance est un processus qui s'autorenforce. Ceux qui pourraient apporter la contradiction s'éloignent ou pire sont bannis ou bloqués par des procédures tatillonnes où toute velléité de s'interroger sur notre façon de travailler est présentée comme une attaque personnelle.

Une encyclopédie doit présenter une synthèse raisonnée de l'ensemble du savoir humain établi. Pour faire une synthèse, il ne doit pas être interdit de raisonner. Les sources sont nécessaires mais on doit les lire, les assimiler et en vérifier la cohérence. On doit pouvoir associer les connaissances qui en sont issues avec nos propres mots, les représenter avec nos propres graphiques ou schémas. Le travail de l'encyclopédiste ne se réduit pas à cloner d'autres bases de données ou à traduire des articles de la Wikipédia anglaise. Ce qui est important, c'est l'état des connaissances et pas une juxtaposition de données. Les sources, les classements, la formalisation sont très importants mais restent des moyens au service d'un objectif qui est la diffusion de la connaissance.