Ouvrir le menu principal

Uroplatus ebenaui est une espèce de geckos de la famille des Gekkonidae[1].

Sommaire

RépartitionModifier

 
Aire de répartition de l'espèce Uroplatus ebenaui selon l'UICN (consulté le ).

Cette espèce est endémique du Nord-Est de Madagascar[1].

HabitatModifier

Cette espèce vit dans la forêt tropicale humide de Madagascar. La température est modérément chaude la journée (en général pas plus de 25°C) et chute aux environs de 20°C la nuit. L'hygrométrie est forte, dépassant généralement les 70 %, même s'il y a des variations selon le moment de la journée.

DescriptionModifier

 
Uroplatus ebenaui

C'est un gecko nocturne, insectivore et arboricole.

Son aspect est très similaire à Uroplatus phantasticus, même si la queue est proportionnellement plus courte. On trouve ainsi des apparences de feuilles, avec des couleurs gris-beige, voire tirant sur le orange, des ocres, des sombres quasiment noirs. Une sorte de crête en pointe au-dessus des yeux donne un aspect très particulier au regard.

Cette espèce est peu répandue et peu décrite. Certains auteurs pensent même que cette espèce pourrait regrouper à l'heure actuelle plusieurs espèces différentes.

Les mâles présentent deux renflements à la base de la queue, logement des hémipénis.

AlimentationModifier

Ce sont des insectivores stricts, qui chassent divers insectes et autres arthropodes dans les arbres où en se laissant tomber dessus au sol, depuis les branches.

ÉthologieModifier

Ces animaux sont nocturnes stricts. À moins d'être dérangés ils dorment sur les troncs ou branches des arbres, la tête généralement en bas.
Ils sont plutôt placides et comptent sur leur camouflage plutôt que sur la fuite pour se protéger des prédateurs. Ils sont toutefois capables de faire des bonds rapides.

ReproductionModifier

La reproduction a lieu au printemps de l'hémisphère sud.

ÉtymologieModifier

Cette espèce est nommée en l'honneur de Karl Ebenau[2].

En captivitéModifier

Cette espèce se rencontre en terrariophilie, mais est considérée comme difficile. Elle est soumise à CITES et l'île de Madagascar n'exporte quasiment aucun spécimen.

Publication originaleModifier

  • Boettger, 1878 "1877" : Die Reptilien und Amphibien von Madagascar. I. Studien über Reptilien aus Madagascar. II. Aufzählung der bis jetzt von Madagascar bekannt gewordenen Reptilien und Amphibien. III. Bemerkungen über die verwandtschaftlichen und geographischen Beziehunge. Abhandlungen der Senckenbergischen Naturforschenden Gesellschaft in Frankfurt, vol. 11, p. 1-56 (texte intégral).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Böhme & Henkel, 1995 : Studien an Uroplatus II: Der Artenkomplex um Uroplatus ebenaui Boettger, 1879, mit Bemerkungen zu Uroplatus guentheri MOCQUARD, 1908. Herpetofauna, vol. 17, n. 94, p. 11-23.
  • Ratsoavina, Louis, Crottini, Randrianiaina, Glaw & Vences, 2011 : A new leaf tailed gecko species from northern Madagascar with a preliminary assessment of molecular and morphological variability in the Uroplatus ebenaui group. Zootaxa, n. 3022, p. 39–57.

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Référence Reptarium Reptile Database : Uroplatus ebenaui 
  2. Beolens, Watkins & Grayson, 2009 : The Eponym Dictionary of Reptiles. Johns Hopkins University Press, p. 1-296