Ouvrir le menu principal

Union sportive montagnarde

club français de football
(Redirigé depuis US Montagnarde)
Union Sportive Montagnarde
Logo du Union Sportive Montagnarde
Généralités
Nom complet Union Sportive Montagnarde Inzinzac-Lochrist
Surnoms Les forgerons, Les bleus, Les montagnards
Fondation
Statut professionnel Jamais
Couleurs Bleu et rouge
Stade Stade Mané Braz
(3 500 places)
Siège 2 quartier Julien Legrand
56650 Inzinzac-Lochrist
Championnat actuel Régionale 1
Président Drapeau : France Kevin Le Gal (depuis 2013)
Entraîneur Drapeau : France Laurent Bourmaud (depuis 2019)
Site web www.usmontagnarde.fr
Palmarès principal
National[1] 1er de Div. 4 en 1979 et 1985

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
National 3 2018-2019
0

Dernière mise à jour : 18 février 2019.

L'Union sportive montagnarde est un club de football français fondé en 1937 et basé à Inzinzac-Lochrist (Morbihan, Bretagne). Elle tient son nom du quartier où a été créé le club : la Montagne. Ce dernier fait partie des quatre quartiers d'origine de la commune (avec Inzinzac, Lochrist et Penquesten)[2].

Le club se distingue régulièrement en Coupe de France de football face aux clubs professionnels de Ligue 1 et de Ligue 2.

Il évolue lors de la saison 2018-2019 en National 3 (groupe Bretagne).

HistoireModifier

OrigineModifier

Les prémisses du club datent de 1936 pendant le Front Populaire. Le club est créé le par des travailleurs des Forges d'Hennebont, situées à Inzinzac-Lochrist[3]. Parmi ces personnes affiliés au Parti socialiste et au mouvement syndical, font notamment parti Henri Josse, Georges Le Paic, Jobic Rio, Jules Audran et François Giovanneli qui vont être les précurseurs[4]. Ce dernier est employé aux forges en tant que comptable et deviendra maire de la commune en 1946 durant plus de 30 années[5]. La création du club est une réponse des ouvriers à la suite de la décision du patron des forges d'arrêter les activités sportives pour les ouvriers et leurs familles organisées jusque-là par le patronage. La plupart des joueurs y travaillent jusqu'à la fermeture en 1966 puis à la SBFM à Kerpont[6]. Cette envie de lutte est aussi visible dans le club, une volonté de ne recevoir aucune forme de soutien financier avec le refus par les joueurs de porter un maillot entaché de publicité. Cette subtilité, jusque dans les années 1980, va faire de l'US Montagnarde le seul club de ses championnats à jouer avec un maillot vierge[3].

Contexte sportifModifier

Le club évolue à domicile au stade de Mané-Braz, inauguré en 1948 qui compte 3500 places[7]. De 1948 à 1954, le club va gravir les échelons et passer de la 3e division de district à la DRH (soit 4 divisions en six ans). Les bleus accèdent en 1968 au plus haut niveau régional : la Division d'Honneur. À la suite de la réorganisation des championnats nationaux français, le club participe à la 1re édition de Division 4 en 1978 puis parvient dès l'année suivante en Division 3. La Montagne va se maintenir pendant une quinzaine d'années en D3 voire D4, en ratant même l'accession en D2 en 1986 pour 2 points. Le club descend en National 3, dernier niveau national, en 1995. Depuis la fin des années 1990, l'équipe fanion fluctue entre le National 3 (dernier niveau national) et le premier niveau régional. En raison de belles affiches principalement en coupe de France, l'USM doit parfois se délocaliser au stade du Moustoir à Lorient, situé à une dizaine de kilomètres.


Localisation du stade du Mané Braz par rapport à la ville d'Inzinzac-Lochrist.

Présidents du clubModifier

  • 1997-2013 : Lionel Le Gal
  • Depuis 2013 : Kévin Le Gal (fils de Lionel Le Gal)[8]

PalmarèsModifier

ChampionnatModifier

  • Champion de 4e division (Groupe D) : 1979 et 1985
  • Champion de Division d'honneur Bretagne : 2003
    • Meilleur classement de l'histoire du club : 4e de Division 3 (Ouest) en 1986 (à deux points de la montée en Division 2) et en 1990

Les forgerons entament leur 35e saison au niveau national fin 2018[9].

Saison Championnat
Division Echelon Place
1975-1976 DH Bretagne 4 10e
1976-1977 DH Bretagne 4 3e
1977-1978 DH Bretagne 4 6e
1978-1979 Division 4 (Gr. D) 4 1er
1979-1980 Division 3 (Gr. Ouest) 3 13e
1980-1981 Division 3 (Gr. Ouest) 3 14e
1981-1982 Division 3 (Gr. Ouest) 3 9e
1982-1983 Division 3 (Gr. Ouest) 3 17e
1983-1984 Division 4 (Gr. D) 4 6e
1984-1985 Division 4 (Gr. D) 4 1er
1985-1986 Division 3 (Gr. Ouest) 3 4e
1986-1987 Division 3 (Gr. Ouest) 3 14e
1987-1988 Division 3 (Gr. Ouest) 3 10e
1988-1989 Division 3 (Gr. Ouest) 3 10e
1989-1990 Division 3 (Gr. Ouest) 3 4e
Saison Championnat
Division Echelon Place
1990-1991 Division 3 (Gr. Ouest) 3 10e
1991-1992 Division 3 (Gr. Ouest) 3 15e
1992-1993 Division 3 (Gr. Ouest) 3 11e
1993-1994 National 2 Gr. D 4 15e
1994-1995 National 2 Gr. D 4 16e
1995-1996 National 3 Gr. D 5 5e
1996-1997 National 3 Gr. D 5 7e
1997-1998 CFA2 Gr. D 5 12e
1998-1999 CFA2 Gr. G 5 12e
1999-2000 CFA2 Gr. G 5 14e
2000-2001 CFA2 Gr. G 5 15e
2001-2002 DH Bretagne 6 6e
2002-2003 DH Bretagne 6 1er
2003-2004 CFA2 Gr. H 5 11e
2004-2005 CFA2 Gr. G 5 6e
Saison Championnat
Division Echelon Place
2005-2006 CFA2 Gr. H 5 10e
2006-2007 CFA2 Gr. G 5 12e
2007-2008 CFA2 Gr. G 5 12e
2008-2009 CFA2 Gr. H 5 6e
2009-2010 CFA2 Gr. H 5 7e
2010-2011 CFA2 Gr. H 5 10e
2011-2012 CFA2 Gr. H 5 5e
2012-2013 CFA2 Gr. H 5 13e
2013-2014 DH Bretagne 6 2e
2014-2015 DH Bretagne 6 6e
2015-2016 DH Bretagne 6 2e
2016-2017 DH Bretagne 6 9e
2017-2018 National 3 (Bretagne) 5 8e
2018-2019 National 3 (Bretagne) 5 10e (prov.)

Légende

  • champion
  • promu
  • relégué

Coupe de FranceModifier

En 1999, en 8e de finale, l'USM affronte Rouen qui évolue également en CFA2 (défaite 0-2 après prolongations). C'est la première fois que deux clubs issus de la 5e division se rencontrent à ce stade de la compétition. Autre record, celui obtenu cette année-là par le gardien Jean-Marc Le Gall qui reste plus de 660 minutes sans encaisser un but. Autre exploit, celui obtenu en 2002, lors d'une des seules saisons où les Forgerons descendent en DH, l'US Montagnarde est le premier club de niveau régional à atteindre en 8e de finale contre une équipe de première division, l'AS Monaco des Givet, Squillaci, Pršo, Gallardo (défaite 0-1).

Ces performances incitèrent la fédération à changer la règle qui voulait que le club du niveau le plus haut se déplace chez le club de niveau inférieur. Cela valu aux « Montagnards » d'aller à Sedan en 2005 (défaite 0-4), suivis par cinq cars de supporters.

Anecdotes

  • Seule équipe de DH (division 6) à avoir participé à un 8e de finale de Coupe de France (défaite 0-1 contre l'AS Monaco, en 2002).
  • Record d'invincibilité détenu par Jean-Marc Le Gall qui reste plus de 660 minutes sans encaisser un but (Saison 1998-1999).
  • Des joueurs comme le capitaine Romuald Le Maguer ou Erwann Rieux comptent près de 80 matchs en coupe de France.
Les matchs de l'US Montagnarde en phase finale de Coupe de France[10]
Saison Tour Stade (Ville) Match Score
1979-1980 32es de finale Stade du Moustoir (Lorient) USM (D3) - SCO d'Angers (D1) 1 - 0
16es de finale (aller) Stade de la Source (Orléans) US Orléans (D2) - USM (D3) 3 - 0
16es de finale (retour) Stade du Moustoir (Lorient) USM (D3) - US Orléans (D2) 0 - 3
1985-1986 32es de finale Stade du Moustoir (Lorient) US Concarneau (D3) - USM (D3) 3 - 2
1990-1991 32es de finale Stade du Moustoir (Lorient) USM (D3) - Montpellier HSC (D1) 0 - 2
1998-1999 32es de finale Stade Michel Farré (Mondeville) USON Mondeville (CFA2) - USM (CFA2) 0 - 0 a.p. / 1 - 3 t.a.b.
16es de finale Stade Mané Braz (Inzinzac-Lochrist) USM (CFA2) - Paris FC (National) 4 - 0
8es de finale Stade du Moustoir (Lorient) USM (CFA2) - FC Rouen (CFA2) 0 - 2 a.p.
1999-2000 32es de finale Stade Octave Octavin (Langon) Langon-Castets FC (CFA2) - US Montagnarde (CFA2) 3 - 0
2001-2002 32es de finale Stade Mané Braz (Inzinzac-Lochrist) USM (DH) - Stade Malherbe Caen (D2) 2 - 1
16es de finale Stade Mané Braz (Inzinzac-Lochrist) USM (DH) - La Roche-sur-Yon VF (D3) 4 - 2
8es de finale Stade du Moustoir (Lorient) USM (DH) - AS Monaco (D1) 0 - 1
2004-2005 32es de finale Stade Mané Braz (Inzinzac-Lochrist) USM (CFA2) - GSI Pontivy (CFA2) 2 - 0
16es de finale Stade Louis-Dugauguez (Sedan) CS Sedan Ardennes (L2) - USM (CFA2) 4 - 0
2010-2011 32es de finale Stade Mané Braz (Inzinzac-Lochrist) USM (CFA2) - JA Drancy (CFA) 0 - 0 a.p. / 6 - 7 t.a.b.
2011-2012 32es de finale Stade Paul Cosyns (Compiègne) AFC Compiègne (CFA) - USM (CFA2) 2 - 1 ap.

« Montagnards » devenus professionnelsModifier

L'Union sportive montagnarde a eu pas moins d'une dizaine de joueurs qui ont joué dans les clubs de première et deuxième division en France, ce qui est assez exceptionnel pour un club d'une ville de moins de 6 000 âmes. On peut citer Gilbert Le Chenadec, champion de France avec le FC Nantes en 1965 et 1966, Stéphane Le Garrec, vainqueur de la coupe de France en 2002 avec le FC Lorient ou Philippe Celdran qui a eu à son actif plus de 250 matchs professionnels. Bernard Maligorne qui s'illustra entre autres au Stade lavallois, où il fut l'adjoint de Michel Le Milinaire lors de la fameuse campagne européenne qui les vit éliminer le Dynamo Kiev d'Oleg Blokhine en coupe d'Europe et l'ancien maire de Lochrist et député Jean Giovannelli font également partie de l'histoire du club.

EntraîneursModifier

Notes et référencesModifier

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. « Histoire et patrimoine », sur inzinzac-lochrist.fr, inconnu (consulté le 13 décembre 2018).
  3. a et b « Livre. L'US Montagnarde, 80 ans de luttes », sur letelegramme.fr (consulté le 13 décembre 2018)
  4. « L'histoire de l'US Montagnarde », sur yannick-moulard.blog4ever.com (consulté le 13 décembre 2018)
  5. « Biographie de François Giovannelli », sur maitron-en-ligne.univ-paris1.fr (consulté le 13 décembre 2018)
  6. « L'histoire de l'US Montagnarde », sur yannick-moulard.blog4ever.com (consulté le 13 décembre 2018)
  7. Mané Braz signifie « grande montagne » en breton
  8. « Kévin Le Gal, nouveau président », sur letelegramme.fr, Le Télégramme, (consulté le 14 décembre 2018)
  9. « Les saisons de l'Union Sportive Montagnarde », sur statfootballclubfrance.fr (consulté le 13 décembre 2018)
  10. « La Montagnarde se forge un nouveau parcours », sur fff.fr, (consulté le 13 décembre 2018).
  11. « Maligorne quitte La Montagne pour Avranches », sur letelegramme.fr, Le Télégramme, (consulté le 13 décembre 2018)
  12. « L'US montagnarde présente ses nouvelles recrues », sur letelegramme.fr, Le Télégramme, (consulté le 13 décembre 2018)
  13. « US montagnarde : amateurs et fiers de l'être », sur letelegramme.fr, Le Télégramme, (consulté le 13 décembre 2018)
  14. « Des ambitions simples et compliquées à la fois », sur letelegramme.fr, Le Télégramme, (consulté le 13 décembre 2018)
  15. « Hochet raccroche Ghenania nouvel entraîneur », sur letelegramme.fr, Le Télégramme, (consulté le 13 décembre 2018)
  16. « Anthony Ludéna nouvel entraîneur », sur letelegramme.fr, Le Télégramme, (consulté le 13 décembre 2018)
  17. « Anthony Ludena : « Le maintien rapidement » », sur letelegramme.fr, Le Télégramme, (consulté le 13 décembre 2018)
  18. « Bruno Lantrin nouvel entraîneur », sur letelegramme.fr, Le Télégramme, (consulté le 13 décembre 2018)
  19. « Pierrick Le Bert (Lorient) nouvel entraîneur », sur letelegramme.fr, Le Télégramme, (consulté le 13 décembre 2018)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Charles et Christophe Bartissol: Les racines du football français. PAC, Paris 1983, (ISBN 978-2-85336-194-1)
  • Georges Cadiou: Les grands noms du football breton. Alan Sutton, Saint-Cyr-sur-Loire 2006, (ISBN 2-84910-424-8)
  • L’Équipe/Gérard Ejnès: Coupe de France. La folle épopée. L’Équipe, Issy-les-Moulineaux 2007, (ISBN 978-2-915-53562-4)
  • Albert Giovannelli (préf. Pierre-Louis Basse, ill. Nono, sur une idée de Yannick Moulard), Union Sportive Montagnarde, quelle histoire ! De l’aube ouvrière aux grands soirs, Lorient, Tilenn éditions, , 158 p. (ISBN 978-2-95466-316-6).

Liens externesModifier