Stade briochin

club français de football
Stade briochin
Logo du Stade briochin
Généralités
Surnoms Les Griffons
Noms précédents Stade et Véloce Club Briochin (1904-1912)
Stade briochin université club (1912-1945)
Saint-Brieuc-Côtes-d'Armor (1993-1997)
Fondation
(116 ans et 4 mois)
Statut professionnel 1993-1997
Couleurs Jaune et bleu
Stade Stade Fred-Aubert
(10 600 places)
Siège Parc Fred-Aubert
31 rue Joseph-Le-Brix
22000 Saint-Brieuc
Championnat actuel National
Président Drapeau : France Jérôme Camard
Entraîneur Drapeau : France Maxime D'Ornano
Site web stadebriochin.com

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
National 2020-2021
0

Le Stade briochin est un club de football français fondé en 1904 et situé à Saint-Brieuc, en Bretagne.

Le club eut le statut professionnel à partir de la saison 1993-1994, jusqu'au , date de sa liquidation judiciaire. Saint-Brieuc était alors 13e en championnat de D2.

Le club est présidé par Jérôme Camard et est entraîné par Maxime D'Ornano. Les matchs à domicile du Stade briochin se déroulent au stade Fred-Aubert.

Le , après décision du comité exécutif de la FFF[1], le club est promu en National, terminant premier du groupe B de National 2.

Repères historiquesModifier

Création du club en 1904Modifier

Le Stade et véloce club briochin naît le à l'initiative de Joseph Connan qui lance une section football et cyclisme dans la préfecture des Côtes-du-Nord.

C'est alors Guillaume Le Lousse qui s'installe à la présidence.

Huit ans plus tard, le club intègre une section athlétisme et prend le nom de Stade briochin université club il devient simplement le Stade briochin en 1945.

Le Stade briochin obtient rapidement de bonnes performances en Coupe de France.

D'abord lors de l'édition 1921 : après avoir éliminé le Stade lavallois, Saint-Brieuc chute en 16e de finale face au Red Star qui remporte l'épreuve quelques mois plus tard.

Le scénario se reproduit lors de l'édition 1925.

Les premières accessions en CFAModifier

En championnat, le club briochin évolue longtemps en Division d'Honneur. Il faut attendre 1959 pour voir Saint-Brieuc, sous la houlette de Guy Rouxel, monter en CFA, alors troisième échelon national, mais les Bretons ne s'y maintiennent que trois saisons.

C'est de nouveau en Coupe de France qu'ils font parler d'eux en éliminant l'Olympique de Marseille en 1/16e de finale 1-0) lors de l'édition 1966.

En 8e de finale, ils chutent contre le Racing Club de Strasbourg (5-2), futur vainqueur de l'épreuve.

Nouvelle bonne performance en 1968 avec une victoire en 32e face au FC Lorient avant d'être éliminé par le SCO d'Angers. Cette même année, avec Georges Bout sur le banc, ils remportent de nouveau le championnat de DH et accèdent pour la deuxième fois en CFA.

Cette fois, ils restent cinq saisons avec, notamment, une 4e place obtenue en 1971.

Mais le Stade briochin redescend en 1973.

La D2 manquée de peuModifier

La déception s'efface rapidement : en 1973, le président Paul Le Hesran fait appel à un nouvel entraîneur, Pierre Garcia, qui fait immédiatement remonter le Stade briochin dans ce qu'on appelle désormais la Division 3. Le club passe alors neuf saisons à ce niveau, frôlant même la montée en Division 2 par deux fois, en 1979 et en 1980 (les Briochins n'obtiennent respectivement que les 3e et 2e places). À noter, lors des 1/16e de finale de l'édition 1978 de la Coupe de France, la venue à Saint-Brieuc de l'AS Nancy Lorraine et de ses internationaux Michel Platini, Olivier Rouyer, Philippe Jeannol et Carlos Curbelo. Les Lorrains se qualifient et remportent la coupe cette saison-là. En championnat, le Stade briochin retombe en Division 4 en 1983. Les descentes s'enchaînent alors, jusqu'en Division supérieure régionale en 1988.

Professionnalisme et fin brutaleModifier

C'est à ce moment qu'arrive un nouvel entraîneur. Denis Goavec fait regrimper les échelons au club breton : champion de DH en 1990, de D4 en 1991 (avec à la clef un mémorable 32e de finale de coupe de France contre le Stade Lavallois 2-2 et élimination des Griffons 4-5 aux tirs au but alors que Thierry Bernard à la balle de match), et champion de D3 en 1993. Pour la première fois de son histoire, le Stade briochin accède à la D2. Ces ascensions successives se produisent notamment avec quelques joueurs locaux comme Nicolas Carnec, Patrice Carteron, Luis Satorra, Jean-Michel Eouzan ou encore Yannick Le Saux. Ce dernier obtient d'ailleurs le titre de meilleur buteur de D2 dès la première saison briochine à ce niveau. Désormais professionnel, le club prend le nom de Saint-Brieuc-Côtes-d'Armor. Pour un promu, il réalise une très bonne performance, s'approchant régulièrement du podium, pour finalement prendre la 6e place.

La deuxième saison s'avère beaucoup plus difficile. Les Briochins doivent cette fois se passer de Yannick Le Saux, longtemps blessé. Parmi les adversaires du Saint-Brieuc-Côtes-d'Armor cette saison-là : l'Olympique de Marseille et les voisins de l'En Avant de Guingamp, pour la seule confrontation entre les deux clubs costarmoricains dans le football professionnel. En fin de saison, les Briochins sont devancés à la différence de buts par Angers et redescendent en National. Marc Collat prend alors place sur le banc briochin. Le nouvel entraîneur peut compter sur Yannick Le Saux qui forme une doublette d'attaquants très efficace avec Didier Monczuk (32 buts à eux deux en championnat). Saint-Brieuc finit la saison en tête de son groupe et retrouve immédiatement la D2.

Pour aller chercher le maintien, le club costarmoricain réalise alors un recrutement mêlant joueurs d'expérience (Pierre-Yves David et Joël Cloarec notamment) et jeunes espoirs (Robert Malm, Christophe Le Grix, Edvin Murati). Cette équipe obtient de bons résultats et à la fin de l'hiver, semble déjà proche de remplir son objectif. Malheureusement, le Saint-Brieuc-Côtes-d'Armor ne peut terminer sa troisième saison à ce niveau. En raison d'un déficit de 7 millions de francs, le club est placé en liquidation judiciaire et est automatiquement disqualifié[2]. Le football professionnel s'arrête brutalement à Saint-Brieuc le [3]. Trois jours avant, le club avait disputé son dernier match en D2 : pour le compte de la 32e journée, les Briochins avaient obtenu le nul, 0-0, à Fred-Aubert, contre Louhans-Cuiseaux.

Un nouveau départModifier

À l'été 1997, le Stade briochin reprend donc son histoire en CFA 2. De 2002 à 2005, il parvient même à retrouver le CFA[4] avec à sa tête Pierre-Yves David comme entraineur. Ensuite, le club régresse jusqu'à descendre en Division supérieure élite en 2011. Le jeune président Guillaume Allanou fait alors appel à un nouvel entraîneur : Sylvain Didot. Il fait remonter le club en DH dès l'année suivante puis enchaîne sur une accession en CFA 2. Cela faisait cinq ans que le Stade briochin n'avait pas joué à ce niveau. Pourtant, les Costarmoricains parviennent à jouer le haut de tableau, terminant 3e en 2014, puis 5e en 2015. Lors de la saison suivante, le Stade briochin affronte, pour la première fois depuis 18 ans, un club professionnel en match officiel : le , il élimine en effet le Stade brestois (Ligue 2) lors du huitième tour devant près de 5 000 personnes (4 397 entrées payantes), en l'emportant 2-0. À l'issue de la saison 2015-2016 (au cours de laquelle le club termine 4e), le Stade briochin change de président puisque Jérôme Camard succède à Guillaume Allanou. À cette occasion, le nouvel homme fort du club annonce des objectifs ambitieux : "Atteindre le National le plus rapidement possible"[5].

Le , en dominant La Flèche 2-0, le Stade briochin obtient le titre de champion de CFA 2 et remonte au quatrième niveau national, douze ans après l'avoir quitté. Le , devant plus de 2 800 personnes, le Stade Briochin fête son titre contre Dinan-Léhon (1-1).

Pour la saison suivante, le club annonce un changement d'entraîneur : après six années sur le banc briochin, Sylvain Didot quitte le club et est remplacé par l'ancien président, Guillaume Allanou au poste de manager général, assisté de Maxime d'Ornano comme entraîneur. Pour son retour en quatrième division nationale, le Stade Briochin joue tout de suite le haut du tableau. Il termine la saison 2017-2018 à la 2e place de son groupe derrière Le Mans FC et atteint les seizièmes de finales de la Coupe de France, éliminé par le RC Lens (L2) sur le score de 1-0 devant près de 6 500 spectateurs, après avoir éliminé Pommerit-Le-Merzer (R3), Plaintel (R2), Kourou (R1 Guyane), Laval (National) et Vannes OC (N3)

La saison suivante démarre plus difficilement. Après douze journées, le Stade briochin ne pointe qu'à la 10e place. Mais grâce à une belle série en début de phase retour, le club costarmoricain se mêle de nouveau à la lutte pour la montée, mais échoue finalement à la 4e place. La saison 2019-2020 est la bonne pour le retour du Stade briochin au troisième niveau national. Après une bonne phase aller, les Griffons se placent à mi-saison parmi les prétendants. Lorsque les championnats sont interrompus en raison de la pandémie de Covid-19, Saint-Brieuc reste sur sept victoires et un nul. Les Briochins viennent alors de s'emparer de la tête du championnat. Le , le comité exécutif de la FFF décide de mettre à terme à l'ensemble de ses compétitions et de fixer les classements selon le quotient nombre de points obtenus / nombre de matchs joués. Le Stade briochin remonte alors officiellement en National. Cela faisait vingt-quatre ans que le club de Saint-Brieuc n'avait pas atteint ce niveau.

PalmarèsModifier

Palmarès officiel de l'équipe première du Stade briochin
Championnats nationaux Coupes nationales

Anciennes compétitions

Anciennes compétitions

Autres trophées du Stade briochin
Compétitions de jeunes Compétitions régionales



Trophées et distinctions

Bilan sportif (divisions nationales)Modifier

Dernière mise à jour : fin de la saison 2019-2020

Compétitions actuelles Saisons MJ V N D BP BC Diff
Ligue 2 3 126 38 31 57 123 151 -28
National 1 32 18 13 1 51 17 +34
National 2 (CFA) 6 205 83 46 76 271 294 -23
National 3 (CFA 2) 12 344 129 103 112 469 430 +39
Anciennes compétitions Saisons MJ V N D BP BC Diff
CFA (1935-1971) 5 132 42 38 52 156 190 -34
Division 3 14 416 144 115 157 515 567 -52
Division 4 4 104 48 25 31 162 137 +25

Saison par saisonModifier

Bilan saison par saison du Stade briochin
Saison Division Class. Pts V N D BM BE Diff.
2020-2021 National
2019-2020 Nat. 2 1 46 14 4 3 38 22 +16
2018-2019 Nat. 2 4 50 14 8 8 53 33 +20
2017-2018 Nat. 2 2 57 16 9 5 50 32 +18
2016-2017 CFA 2 1 56 16 8 2 42 11 +31
2015-2016 CFA 2 4 65 9 12 5 30 21 +9
2014-2015 CFA 2 5 68 12 6 8 35 25 +10
2013-2014 CFA 2 3 67 11 8 7 34 25 +9
2012-2013 DH 1 75 14 7 5 37 22 +15
2011-2012 DSE 2 66 13 6 3 40 15 +25
2010-2011 DH 14 41 3 6 17 15 42 -27
2009-2010 DH 9 59 10 4 12 27 41 -14
2008-2009 DH 5 65 11 6 9 40 29 +11
2007-2008 CFA 2 16 60 8 6 16 34 47 -13
2006-2007 CFA 2 5 73 11 10 9 50 38 +12
2005-2006 CFA 2 11 63 8 9 13 30 45 -15
2004-2005 CFA 18 54 4 8 22 26 72 -46
2003-2004 CFA 14 72 11 5 18 31 55 -24
2002-2003 CFA 9 80 13 7 14 37 47 -10
2001-2002 CFA 2 4 77 13 8 9 44 28 +16
2000-2001 CFA 2 11 68 9 11 10 38 39 -1
1999-2000 CFA 2 4 78 13 9 8 52 50 +2
1998-1999 CFA 2 8 69 10 9 11 44 48 -4
1997-1998 CFA 2 13 34 9 7 14 36 43 -7
1996-1997 D2 22 0 9 11 22 32 46 -14
1995-1996 National 1 67 18 13 1 51 17 +34
1994-1995 D2 19 42 11 9 22 38 53 -15
1993-1994 D2 6 47 18 11 13 53 52 +1
1992-1993 D3 1 46 20 6 4 58 30 +28
1991-1992 D3 6 33 12 9 9 39 35 +4
1990-1991 D4 1 36 14 8 4 38 22 +16
1989-1990 DH 1 61 15 7 2 48 17 +31
1988-1989 DSR 1
Saison Division Class. Pts V N D BM BE Diff.
1987-1988 DH 11 46 6 10 8 26 29 -3
1986-1987 DH 6 53 11 5 10 44 29 +15
1985-1986 D4 13 22 9 4 13 32 45 -13
1984-1985 D4 3 32 12 8 6 39 33 +6
1983-1984 D4 4 31 13 5 8 53 37 +16
1982-1983 D3 18 13 3 7 24 24 72 -48
1981-1982 D3 8 29 10 9 11 42 45 -3
1980-1981 D3 12 27 9 9 12 42 46 -4
1979-1980 D3 2 38 15 8 7 61 34 +27
1978-1979 D3 3 37 12 13 5 32 23 +9
1977-1978 D3 11 28 11 6 13 33 32 +1
1976-1977 D3 10 29 10 9 11 32 34 -2
1975-1976 D3 8 30 9 12 9 27 35 -8
1974-1975 D3 12 25 8 9 13 30 46 -16
1973-1974 DH 1 37 14 9 3 51 21 +30
1972-1973 D3 16 16 6 4 20 31 68 -37
1971-1972 D3 7 27 10 7 11 33 39 -6
1970-1971 D3 4 25 9 7 8 31 28 +3
1969-1970 CFA 12 23 8 7 15 36 54 -18
1968-1969 CFA 8 25 10 5 11 34 44 -10
1967-1968 DH 1 33 14 5 3 42 20 +22
1966-1967 DH 8 18 6 6 10 43 45 -2
1965-1966 DH 11 21 8 5 12 36 36 0
1964-1965 DH 9 23 8 7 11 28 39 -11
1963-1964 DH 3 31 13 5 8 65 47 +18
1962-1963 DH 6 31 11 9 6 51 39 +12
1961-1962 CFA 12 18 4 10 10 16 31 -15
1960-1961 CFA 5 28 9 10 7 39 30 +9
1959-1960 CFA 8 28 11 6 9 31 31 0
1958-1959 DH 1 32 13 6 3 35 10 +25
1957-1958 DH 5 30 13 4 9 49 31 +18
1956-1957 DH 6 25 10 5 9 57 48 +9
1955-1956 DH 2 33 15 3 8 70 48 +22
Champion
Vice-champion
Troisième
Promotion dans la division supérieure
Relégation dans la division inférieure

Image et identitéModifier

Couleurs et maillotsModifier

Lors de sa création en 1904, le Stade briochin reprend logiquement le jaune et le bleu des couleurs de la ville. Les premiers maillots portés sont majoritairement jaunes avec un col ficelle bleu et restent ainsi quelques décennies. Un scapulaire jaune sur maillot bleu fait son apparition durant l'après-guerre, mais il disparaît au terme de deux saisons (1945-1947). Les joueurs portent parfois des tenues avec une dominance bleu, mais restant toujours couplé à la couleur jaune. Cependant, au début des années 2000, le club prend la décision d'arborer un maillot domicile noir avec une bande diagonale orange, mais cela ne dure pas.

LogosModifier

Le premier logo du club reprend les armes de Saint-Brieuc qui se blasonnent d'azur au griffon d'or, armé, becqué et lampassé de gueules, avec un ballon pour fond et de quatre hermines pour chaque angle. Durant sa période professionnelle, le club modernise son logo en reprenant le ballon de football, le griffon du nouveau blason de la ville ainsi que celui du conseil général des Côtes-d'Armor, mais il perd l'effet "blason".

Depuis 2010, le club possède un nouveau logo reprenant les traits de caractère de celui d'origine, mais oubliant les hermines et en y ajoutant la couleur jaune de manière dominante.

Structures du clubModifier

Structures sportivesModifier

StadesModifier

 
Match Bretagne-Congo en 2008

L'équipe première masculine joue tous ses matchs au stade Fred-Aubert (du nom de l'ancien président du Stade briochin, mort au front en mai 1940 dans les Ardennes). Le stade comprend un terrain principal de pelouse naturelle et deux terrains annexes. Il est situé au croisement de la rue Joseph-Le Brix et de la rue Anatole-France, à Saint-Brieuc, en bordure de la voie express RN12 (Rennes-Brest). Il est aussi régulièrement utilisé par la nouvelle section féminine de l'En Avant de Guingamp, qui appartenait encore récemment au club.

Lors des années fastes du club, le stade subit une légère rénovation avec la création d'une butte et d'une tribune en bois derrière les buts. À cette période, un projet de modernisation est évoqué mais il reste sans suite à cause des déboires financiers du club.

Depuis lors, rien n'a changé ou presque. En effet, les joueurs bénéficient désormais d'un terrain synthétique aux abords du stade, utilisés essentiellement par les jeunes ou pour les entraînements de l'équipe première en hiver.

OrganigrammesModifier

Secteur administratifModifier

  • Président : Jérôme Camard.
  • Vice-président chargé du pôle économique : Cyril Lefeuvre.
  • Vice-président chargé du pôle associatif : Daniel Morgand.
  • Secrétaire général : Yannick Le Manchec.

Secteur sportifModifier

  • Directeur sportif : Guillaume Allanou.
  • Entraîneur général : Maxime D'Ornano
  • Entraîneurs-adjoints : Alain Denis, Stéphane Huet, Christophe Rosello et Franck Denis.
  • Entraîneur équipe B : Jérôme David.
  • Entraîneur équipe C : Ronan Lecacheur.
  • Responsable école de foot : Franck Denis.

Personnalités du clubModifier

Présidents et entraîneursModifier

Historique des présidentsModifier

Nom Période
  Guillaume Le Lousse 1904-1911
  M.Beghin 1911-1912
  Karl Madiot 1912-1913
  M.Beghin 1913-1919
  M.Vaucouleurs 1919-1921
  M.Carbonnier 1921-1924
  Pierre Mahéo /   Jacques Waron 1924-1929
  Fred Aubert 1929-1940
  Paul Neumager 1940-1944
  Jean-Antoine Maufras 1944-1945
  M.Le Bègue 1945-1946
  Pierre Mahéo 1946-1954
Nom Période
  Paul Taillanter 1954-1955
  Louis Boulard 1955-1958
  M.Keruzoré 1958-1961
  René Girard 1961-1966
  Jean Philippo 1966-1971
  Paul Le Hesran 1971-1984
  Gérard Le Bourhis 1984-1986
  Serge Rouxel 1986-1997
  Daniel Morgand 1997-2000
  Michel Gland 2000-2009
  Guillaume Allanou 2009-2016
  Jérôme Camard depuis 2016

Historique des entraîneursModifier

Nom Période
Sans entraîneur 1904-1945
  Louis Bodez 1945-1946
  Jules Dutilleul 1946-1947
  Louis Bodez 1947-1948
  M.Halotel 1948-1949
  M.Gévaudan 1949-1950
  M.Bonnefont 1950-1951
  André Kergall 1951-1952
  Emile Goueffic 1952-1954
  Romuald Castellani 1954-1957
  Guy Rouxel 1957-1962
  Jean Courteaux 1962-1965
  André Sorel 1965-1967
  Georges Bout 1967-1972
  Michel Santier /   Ramon Muller 1972-1973
  Pierre Garcia 1973-1979
  Claude Petyt 1979-1981
  Paul Sohier /   Ian Bolton 1981-1983
Nom Période
  Jean-Pierre Brucato 1983-1985
  Denis Jouanne -
  Paul Sohier /   Ian Bolton /   Raymond Cloarec -1986
  Sylvestre Salvi 1986-1988
  Denis Goavec 1988-1994
  Jean-Yves Chay 1994-1995
  Marc Collat 1995-
  Thierry Bernard -1998
  Ange Carletti /   Franck Denis 1998-1999
  Pierre-Yves David 1999-
  Ange Carletti -2005
  Denis Goavec 2005-2007
  Thierry Bernard 2007-2008
  Loïc Jouan 2008-2010
  Jean-Noël Le Buzullier 2010-
  Thierry Bernard /   Jérôme David -2011
  Sylvain Didot 2011-2017
  Maxime d'Ornano depuis 2017

Joueurs emblématiquesModifier

Gardiens
Défenseurs
Milieux
Attaquants

Effectif actuelModifier

Le tableau suivant liste l'effectif actuel du Stade briochin.

Effectif du Stade briochin au 3 août 2020
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[6] Nom Date de naissance Sélection[7] Club précédent
1 G   N'Diaye, CheickCheick N'Diaye 15/02/1985 (35 ans) Sénégal CS Sedan
16 G     Pattier, MaximeMaxime Pattier 12/06/1996 (24 ans) FC Lorient
30 G   Radoux, AlexisAlexis Radoux 05/02/1995 (25 ans) Dinan Léhon
3 D   Baldé, SouleymaneSouleymane Baldé 07/10/1997 (22 ans) Lannion FC
4 D   Simon, KévinKévin Simon 04/12/1991 (28 ans) US Saint-Malo
5 D   Boudin, HugoHugo Boudin 08/06/1992 (28 ans) Stade Lavallois rés.
15 D   Le Marer, JamesJames Le Marer   01/01/1991 (29 ans) Stade Paimpolais
19 D   Berlin, LéoLéo Berlin 13/01/1998 (22 ans) Formé au club
20 D   Vargas-Rios, HugoHugo Vargas-Rios 02/11/1994 (25 ans) MDA Foot
26 D   Urvoy, QuentinQuentin Urvoy 26/07/1999 (21 ans) Formé au club
999 D   Angoua, BenjaminBenjamin Angoua 28/11/1986 (33 ans) Côte d'Ivoire APO Levadiakos
6 M   Illien, MaëlMaël Illien 30/08/1990 (29 ans) US Boulogne
8 M   Aboubakari, NakibouNakibou Aboubakari 10/03/1993 (27 ans) Comores En Avant Guingamp rés.
10 M   Le Méhauté, YoannYoann Le Méhauté 03/01/1995 (25 ans) En Avant Guingamp rés.
11 M   Allée, ZanaZana Allée 01/03/1994 (26 ans) France -18 ans US Concarneau
14 M   Bloudeau, TheoTheo Bloudeau 12/03/1992 (28 ans) Châteaubriant
17 M   Allée, AhmadAhmad Allée 29/04/1996 (24 ans) France -18 ans AS Saint-Etienne rés.
21 M   Fombertasse, RémiRémi Fombertasse 31/03/1998 (22 ans) En Avant Guingamp rés.
24 M   Boisvillier, DamienDamien Boisvillier 25/04/1994 (26 ans) Le Havre AC rés.
27 M   Romil, DevonDevon Romil 12/06/1996 (24 ans) US Concarneau rés.
28 M   Blondel, JordanJordan Blondel 17/06/1992 (28 ans) US Granville
20 A   Dutournier, CharlyCharly Dutournier 15/05/1994 (26 ans) France -20 ans FC Villefranche
25 A   N'Diaye, BirameBirame N'Diaye 11/02/1996 (24 ans) Avenir Foot Lozère
27 A   Lavigne, ValentinValentin Lavigne 04/06/1994 (26 ans) France -20 ans US Concarneau
29 A   Mbock, ErwanErwan Mbock 01/02/1992 (28 ans) FC Challans
Entraîneur(s)
  •   Maxime D'Ornano
Entraîneur(s) adjoint(s)
  •   David Le Goff
Préparateur(s) physique(s)
  •   Gwenn Toanen
Entraîneur(s) des gardiens
  •   Stéphane Huet

Légende

 

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Performances en Coupe de la Ligue comptabilisées ici uniquement sous sa forme moderne, après 1994.

RéférencesModifier

  1. « COVID 19 : DÉCISION CONCERNANT LES CHAMPIONNATS AMATEURS ET COMPÉTITIONS DE LA FFF », sur Fédération Française de Football (consulté le 4 août 2020).
  2. « Coucou le Stade briochin ! Ça fait plaisir de te revoir ! », sur SOFOOT.com (consulté le 4 décembre 2017)
  3. « Saint-Brieuc, orphelin du footLes supporteurs digèrent mal la liquidation judiciaire du club de D2. », sur Libération, (consulté le 14 novembre 2017).
  4. « STADE BRIOCHIN - RACING PARIS 92 (2-1) La tête dans les étoiles », Le Télégramme,‎ (lire en ligne, consulté le 18 novembre 2017)
  5. Le Télégramme, « Stade briochin », Le Télégramme, (consulté le 11 juin 2016)
  6. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  7. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

BibliographieModifier

  • [Collectif], Les 100 ans du Stade briochin, 2004.

Liens externesModifier