Ouvrir le menu principal

USS Nashville (CL-43)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir USS Nashville.

USS Nashville
Image illustrative de l’article USS Nashville (CL-43)
Le Nashville au Mare Island Naval Shipyard le .
Autres noms Capitán Prat
Chacabuco
Type Croiseur léger
Classe Brooklyn
Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Naval Jack of Chile.svg Marine chilienne
Commanditaire Drapeau des États-Unis États-Unis
Chantier naval New York Shipbuilding Corporation, Camden, New Jersey
Commandé
Quille posée
Lancement
Mise en service
Statut Vendu au Chili le
Ferraillé en 1985
Équipage
Équipage 868 officiers et marins
Caractéristiques techniques
Longueur 185,42 m
Maître-bau 18,77 m
Tirant d'eau 7,3 m
Déplacement 9 767 tonnes
Port en lourd 12 207 tonnes
Propulsion 4 turbines à engrenages Parsons
8 chaudières Babcock & Wilcox
4 hélices
Puissance 100 000 cv
Vitesse 32,5 nœuds (60,2 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage Ceinture: 140 mm
Pont: 50 mm
Barbettes: 152 mm
Tourelles (toit): 50 mm
Tourelles (côté): 170 mm
Château: 127 mm
Armement 15 canons de 6 pouces (152 mm) (5x3)
8 canons de 5 pouces (127 mm)
8 mit. de 12,7 mm
Rayon d'action 10 000 nm à 15 nœuds (28 km/h)
Aéronefs 4 hydravions à flotteurs
2 catapultes installées à l'arrière avec une grue
Carrière
Indicatif CL-43
CL-03
Coût $ 11 677 000

L'USS Nashville (CL-43) est un croiseur léger de classe Brooklyn construit pour l'United States Navy dans les années 1930. Il est le deuxième navire de l'US Navy à porter le nom de la capitale du Tennessee.

Le Nashville est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation installés à Camden (New Jersey) le , il est lancé le et admis au service actif le sous le commandement du capitaine William W. Wilson.

Entre-deux-guerresModifier

 
Le Nashville dans l'Hudson en 1939.

Une fois armé, le Nashville appareilla de Philadelphie le pour sa croisière de mise en condition dans les Caraïbes. Début août, il appareilla pour l'Europe, faisant escale à Cherbourg et Portland (Angleterre) avant de rentrer à l'arsenal de Brooklyn le 30 décembre, débarquant de l'or britannique et retourna à Philadelphie le .

Au printemps 1939, le Nashville transporta la délégation américaine à la conférence de défense panaméricaine qui se tenait à Rio de Janeiro, au Brésil, avant de rentrer à Annapolis le . Trois jours plus tard, le 23 juin, il appareilla pour le Pacifique via le canal de Panama, arrivant à San Pedro (Californie) le restant près de deux ans sur la côte ouest. En février 1941, le Nashville et trois autres croiseurs transportèrent des Marines sur l'île de Wake. Le , il quitta Pearl Harbor pour la côte est, arrivant à Boston le 19 juin et participa au mois de juillet à l'escorte du convoi transportant la 1re brigade de Marines en Islande pour relever les troupes britanniques.

Seconde Guerre mondialeModifier

D'août à décembre 1941, le Nashville fut basé aux Bermudes pour participer aux patrouilles de neutralité dans l'Atlantique. Après l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, il assura l'escorte de convois en direction de l'Islande pour le ravitaillement des Marines et de jusqu'en février 1942.

Raid de DoolittleModifier

Le , il retrouva le porte-avions Hornet en baie de Chesapeake et escorta le croiseur jusqu'à San Diego le . Le porte-avions et le croiseur arrivèrent à San Diego le 20 mars avant de gagner San Francisco, puis de repartir le 2 avril avec seize B-25 et leurs équipages sous le commandement du Lieutenant Colonel Jimmy Doolitle, en vue du raid de Doolittle. Le 13 avril, le porte-avions et le croiseur retrouvèrent les autres navires d'escorte, s'agissant du porte-avions Enterprise, des croiseurs lourds Vincennes, Salt Lake City et Northampton et des destroyers au nord de Midway. Le 17 avril, les destroyers à court de carburant quittèrent la Task Force qui accéléra pour gagner la zone de lancement à 500 miles nautiques. Le lendemain, une vedette japonaise qui signala la présence de la Task Force fut coulée par des avions, avant qu'une deuxième vedette ne soit coulée par le Nashville. La surprise étant éventée, les B-25 furent lancés à 650 miles du Japon et une fois les avions lancés, la force d'attaque américaine regagna les îles Hawaï, arrivant à Pearl Harbor le .

Navire amiralModifier

 
Le Nashville bombardant Kiska le .

Le Nashville quitta Hawaï le 14 mai pour devenir le navire amiral de la Task Force 8 (TF 8) chargée de défendre l'Alaska et les Aléoutiennes, arrivant à Dutch Harbor le . La force opérationnelle était composée de ses sister-ships Phoenix et Honolulu ainsi que deux croiseurs lourds et 6 destroyers. Huit jours plus tard, une force navale japonaise commandée par Isoroku Yamamoto attaqua les Aléoutiennes pour une diversion de leur action principale contre Midway. Avec un épais brouillard, les américains furent incapables de localiser les navires japonais qui débarquèrent sur Attu et Kiska. Jusqu'au mois de novembre 1942, le Nashville patrouilla dans les Aléoutiennes, bombardant notamment les installations côtières japonaises de Kiska les 7 et .

Le Nashville arriva à Pearl Harbor le et gagna les Fidji où il arriva le . À Espiritu Santo (Nouvelles Hébrides), il devint le navire amiral de la TF 67, escortant des convois à Guadalcanal en compagnie des croiseurs légers Helena et St. Louis, infligeant de sévères dommages sur l'aérodrome de Munda dans la nuit du 3 au . Il mena d'autres missions de bombardement, notamment à Kolombangara et en Nouvelle-Géorgie. Dans la nuit du 11 au 12 mai, alors qu'il pilonnait l'aérodrome de Vila (Kolombangara), une charge explosa dans une des trois tourelles avant, tuant 18 marins et en blessant 17 autres.

Quittant Espiritu Santo le 22 mai, le Nashville arriva au Mare Island Naval Shipyard pour des réparations et des modernisations. Il quitta la Californie le 6 août, arrivant à Pearl Harbor le 12 août pour retrouver les groupes de porte-avions qui bombardaient depuis deux mois Marcus et Wake. Durant les sept mois suivant, il bombarda des cibles en Nouvelle-Guinée et dans les îles de l'Amirauté, notamment au cours des débarquements de l'armée à Hollandia les 22 et 23 avril ou Biak le 27 mai. Le 4 juin, il souffrit de légers dommages à cause d'un « coup à toucher » d'une bombe japonaise.

Après des réparations à Espiritu Santo, le Nashville transporta deux fois le général Douglas MacArthur et son état-major pour le débarquement de Morotai (Indes Néerlandaises) à la mi-septembre. Il transporta également le général MacArthur aux Philippines. Il assura également l'appui des débarquements amphibies à Leyte en octobre 1944 puis les autres débarquements en Philippines en novembre 1944.

Attaque kamikazeModifier

 
L'équipage nettoie la batterie de 5 pouces du Nashville après l'attaque kamikaze.

Le , le croiseur léger fut touché par un kamikaze près de l'île Negros, aux Visayas, l'avion s'écrasant à bâbord sur les affûts doubles de 127 mm, les bombes du kamikaze explosant à 3 mètres sous le pont principal. L'essence s'enflamma et les munitions explosèrent. 133 marins furent tués et 190 blessés.

Le commandant de la force, le contre-amiral Arthur Dewey Struble (en), nomma le Dashiell navire amiral. Le Nashville quitta la zone de combat pour le Puget Sound Naval Shipyard via la baie de San Pedro et Pearl Harbor, arrivant à destination le . Le croiseur fut déclaré disponible le 12 mars et quitta la Californie le 15 avril après remise en condition. Arrivant à la base navale de Subic Bay le 16 mai, le croiseur devint le navire amiral de la TF 74, assurant des missions d'appui de feu à Burnei, Borneo et protégeant les porte-avions dans le détroit de Makassar et au large des Indes Néerlandaises. Le 29 juillet, il effectua une brève sortie de Subic pour intercepter un convoi japonais localisé au large de l'Indochine.

Après-guerreModifier

 
Le Nashville patrouillant dans le fleuve Yangtze en Chine, en octobre 1945.

Le Nashville, nommé navire amiral de la TF 73, entra dans le port de Shanghai le . Le croiseur léger cessa d'être navire amiral le 17 novembre et gagna la côte ouest avec son bord 450 vétérans dans le cadre de l'opération Magic Carpet, embarquant 90 autres vétérans lors d'une escale à Hawaï.

Arrivé à San Pedro le , le croiseur appareilla à nouveau pour le Pacifique, gagnant Eniwetok et Kwajalein pour ramener aux États-Unis les troupes fraîchement démobilisés. Le , il assista le transport de troupes St. Mary's, transbordant 1 800 hommes et prenant le navire en remorque jusqu'à ce que des remorqueurs prennent le relais au large de San Francisco le .

Marine chilienneModifier

Le Nashville quitta San Francisco le , arrivant à Philadelphie quelques jours plus tard, y étant désarmé le . Il resta quatre ans et demi en réserve jusqu'au , date à laquelle il fut vendu à la marine chilienne et rebaptisé Capitán Prat (CL-03). Il fut renommé Chacabuco en 1982 après l'arrivée du HMS Norfolk (en) qui fut rebaptisé du même nom. Le Chacabuco fut vendu le , désarmé en 1984 et démoli l'année suivante à Taiwan.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Fahey, James C., The Ships and Aircraft of the U.S. Fleet, Two-Ocean Fleet Edition, Ships and Aircraft,
  • Steven Bustin, Humble Heroes: How the USS Nashville CL43 Fought WWII, BookSurge Publishing, (ISBN 1-4196-5884-0)

Liens externesModifier