Ouvrir le menu principal

Tumulus de Glimes
Tumulus de Glimes
Le tumulus de Glimes
Localisation
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Protection Icône du bouclier bleu apposé sur un immeuble classé de la Région wallonne Patrimoine classé (1971, no 25043-CLT-0001-01)
Icône du bouclier bleu apposé sur un immeuble classé de la Région wallonne Patrimoine exceptionnel (2013, no 25043-PEX-0001-02)
Coordonnées 50° 40′ 37″ nord, 4° 49′ 58″ est

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Tumulus de Glimes
Tumulus de Glimes

Le tumulus de Glimes est une tombe gallo-romaine située rue de la Tombe Romaine à Glimes, une entité d'Incourt dans le Brabant wallon. Il est l'un des plus grands (15 m de haut et 50 m de diamètre) et des mieux conservés de Belgique. Un tilleul solitaire trône en son sommet.

Sommaire

HistoireModifier

Le tumulus de Glimes est classé depuis 1971. Autrefois appelé tombe de Glimes[1], il est l’objet de maintes traditions. Il y aurait eu, au sommet, des bancs et une plantation d’arbres, et l’on y dansait la première danse lors de la fête communale.

Ce tertre funéraire a été exploré en 1926 par le Baron de Loë et le Service des fouilles de l'État au moyen d'une galerie souterraine.

Au centre du tumulus et à 2 mètres au-dessous du niveau du sol environnant se trouvait un caveau en pierres qui, atteint jadis par un puits vertical, fut complètement vidé de son contenu à une époque déjà ancienne par des fouilleurs inconnus (on attribue la fouille de nombreux Tumuli de Belgique aux troupes françaises cantonnées en Hesbaye en 1745, après la victoire de Roccour, remportée par Maurice de Saxe sur les troupes coalisées de Charles de Lorraine).

Le caveau construit en grandes dalles de calcaire carbonifère régulières et bien taillées mesurait 1,40 m de largeur et 0,60 m de hauteur[2].

Vers 1999 des fouilles furent menées avec un découpage par une grue. Un déboisement sauvage fut même commencé puis interdit.

Les arbres furent cependant coupés car infectés par une maladie. Seul le tilleul est resté, trônant au sommet du village de Glimes.

 
La Tombe de Glimes sur la carte de Ferraris du XVIIIe siècle

Notes et référencesModifier

  1. Répertorié sous le nom de "tombe de Glimes" sur la carte n°114 de l'Atlas de Ferraris de 1777
  2. jmarie Dalcq. Source: "Belgique ancienne" tome III, par le Baron de Loë. Vromant 1937

AnnexesModifier