Ouvrir le menu principal

Tuanake

île française

Tuanake
Tuanake en 2014, photo de la NASA.
Tuanake en 2014, photo de la NASA.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Archipel Tuamotu
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 16° 39′ 00″ S, 144° 13′ 01″ O
Superficie km2
Nombre d'îles 1
Géologie Atoll
Administration
Collectivité d'outre-mer Polynésie française
District Tuamotu
Commune Makemo
Démographie
Population hab. (2017[1])
Densité 1 hab./km2
Autres informations
Découverte 1820
Fuseau horaire UTC-10

Géolocalisation sur la carte : Polynésie française

(Voir situation sur carte : Polynésie française)
Tuanake
Tuanake

Géolocalisation sur la carte : Archipel des Tuamotu

(Voir situation sur carte : Archipel des Tuamotu)
Tuanake
Tuanake
Atolls en France

Tuanake ou Mata-rua-puna[2] est un atoll situé dans l'archipel des Tuamotu en Polynésie française. Il compose le sous-groupe des Îles Raevski avec Tepoto Sud et Hiti. Il est administrativement rattaché à la commune de Makemo.

GéographieModifier

Tuanake est situé à 7,5 km à l'ouest de Hiti, l'île la plus proche, et à 545 km à l'est de Tahiti. C'est un petit atoll semi-circulaire de 9,5 km de longueur et 6,5 km de largeur maximales pour une surface émergée de 6 km2. Son lagon de 26 km2 est accessible par une passe très peu profonde située au sud.

Tuanake a été longtemps inhabité de manière permanente, mais le recensement de 2017 y dénombre six habitants[1].

HistoireModifier

La première notification de cet atoll a été faite par l'explorateur russe Fabian Gottlieb von Bellingshausen le qui le nomme « Île Raevski[3],[4] ». Lors de son expédition, le navigateur américain Charles Wilkes l'aborde le , notifie le nom de « Tunaki » et le dénomme Reid Island[3].

Au XIXe siècle, Tuanake devient un territoire français peuplé alors de quelques habitants autochtones qui obéissent au chef de Katiu tout comme les atoll Tepoto Sud et Hiti[5].

ÉconomieModifier

La pêche traditionnelle est pratiquée avec l'utilisation de deux parcs à poissons localisés sur des hoas au Sud de l'atoll[6]. Depuis quelques années, Tuanake est exploité par les habitants de Katiu pour la pêche aux holothuries à des fins d'exportation vers l'Asie[7].

Faune et floreModifier

La présence d'individus des espèces Acrocephalus atyphus et de Gallicolumba erythroptera – espèce extrêmement menacée avec seulement environ cent individus recensés dans le Pacifique – a été rapportée à Tuanake ainsi qu'une population endémique de Chevaliers des Tuamotu[8].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Répartition de la population de la Polynésie française par île en 2017, Institut de la statistique de la Polynésie française (ISPF), consulté le 27 février 2019.
  2. (en) J.L. Young, « Names of the Paumotu Islands, with the Old Names So Far As They Are Known », The Journal of the Polynesian Society, vol. 8, no 4, décembre 1899, pp. 264-8.
  3. a et b Jacques Bonvallot, Les Atolls des Tuamotu, éditions de l'IRD, 1994, (ISBN 9782709911757), pp. 275-282.
  4. Pierre-Yves Toullelan, Tahiti et ses archipels, éditions Karthala, 1991, (ISBN 2-86537-291-X), p. 61.
  5. Étienne Avalle, Notices sur les colonies françaises, éditions Challamel aîné, Paris, 1866, p. 638.
  6. Atlas de Polynésie : Tuanake, Direction des ressources marines du Gouvernement de la Polynésie française, consulté le 11 avril 2019.
  7. « Ouverture de la pêche aux holothuries pour 2019 dans les îles de Katiu, Hiti, Tepoto-Sud et Tuanake », DRM du Gouvernement de la Polynésie française, 3 avril 2019.
  8. (en) Arthur L. Dahl, « Review of the protected areas system in Oceania », IUCN Commission on National Parks and Protected Areas, United Nations Environment Programme, éd. IUCN, 1986, (ISBN 9782880325091), p. 206.