Ouvrir le menu principal

Trois femmes puissantes

livre de Marie NDiaye

Trois femmes puissantes
Auteur Marie NDiaye
Pays France
Genre Roman
Éditeur Gallimard
Collection Blanche
Date de parution
Nombre de pages 316
ISBN 978-2-07-078654-1

Trois femmes puissantes est un roman de Marie NDiaye paru le aux éditions Gallimard et ayant reçu le prix Goncourt la même année.

Sommaire

HistoriqueModifier

Marie NDiaye a dédié son roman à ses trois enfants Laurène, Silvère et Romaric. Le , ce roman reçoit le prix Goncourt dès le premier tour, fait rare, par cinq voix contre deux pour La Vérité sur Marie de Jean-Philippe Toussaint, et une voix pour Les Heures souterraines de Delphine de Vigan[1],[2]. Le roman était largement favori pour obtenir le prix dès la première sélection du jury connue[3]. Il est l'une des meilleures ventes de la rentrée littéraire 2009[4].

En 2013, des passages du roman sont adaptés et lus dans le film-documentaire Notre monde de Thomas Lacoste.

RésuméModifier

Ce roman composé de trois récits est l'histoire de trois femmes, Norah, Fanta et Khady, qui disent « Non » à l'humiliation et « Oui » à la vie.

Le premier récit est fortement inspiré de la propre histoire de l'auteure, dont le père, Sénégalais, a quitté sa famille lorsqu'elle avait un an. Les premier et troisième récits se déroulent essentiellement à Dakar, le second en Gironde où Marie Ndiaye et sa famille ont une maison[5].

ÉditionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Le prix Goncourt à Marie NDiaye, le Renaudot à Frédéric Beigbeder », Libération,‎ (lire en ligne).
  2. Pierre Assouline, « Le Goncourt de 2004 à 2011 », Du côté de chez Drouant, France Culture, 31 août 2013, à réécouter sur franceculture.fr.
  3. Thierry Clermont, « Goncourt et Renaudot : ultimes rumeurs et pronostics », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  4. « Marie NDiaye : 140 000 exemplaires vendus », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  5. Désirée Schyns, « Harraga dans la littérature francophone : Boualem Sansal, Tahar Ben Jelloun, Mathias Enard et Marie Ndiaye », sur Romanische Studien.de.

Lien externeModifier