Triathlon aux Jeux olympiques d'été de 2020

Tokyo 2020
Description de l'image Triathlon all 3 stages pictogram.svg. Description de l'image Logo JO d'été - Tokyo 2020.svg.
Généralités
Sport Triathlon
Organisateur(s) CIO et ITU
Édition 6e
Lieu(x) Drapeau : Japon Tokyo
Date du 26 au 31 juillet 2021
Participants 110 (55 hommes, 55 femmes)
Épreuves 3
Site(s) Base nautique d'Odaiba

Palmarès
Vainqueur masculin Drapeau : Norvège Kristian Blummenfelt
féminin Drapeau : Bermudes Flora Duffy
(x)Drapeau : Royaume-Uni Relais mixte

Navigation

Les épreuves de triathlon aux Jeux olympiques d'été de 2020 doivent se dérouler à la base nautique d'Odaiba à Tokyo au Japon. L'épreuve masculine devait initialement se dérouler le lundi 27 juillet, l'épreuve féminine, le mardi 28 juillet 2020, et ont été reportées à 2021 pour cause de pandémie de Covid-19. Pour la première fois, une épreuve en relais mixte se déroule le 31 juillet 2021. Un total de 110 athlètes, 55 hommes et 55 femmes, participent à ces épreuves. Le triathlon a fait ses débuts aux Jeux olympiques d'été lors des Jeux de 2000. Un nouveau système de qualification qui prend en compte des épreuves en relais mixte, permet une plus grande internationalisation des 110 compétiteurs hommes et femmes qui prennent le départ des différentes épreuves.

Format et siteModifier

Les épreuves de triathlon se déroulent sur le site de la base nautique d'Odaiba, île artificielle située dans la baie de Tokyo. Lieu de loisir familial offrant des points de vue spectaculaires sur les gratte-ciel de Tokyo, le site arbore également une réplique de la statue de la Liberté et donne sur le Rainbow Bridge qui traverse la baie de Tokyo. Le site sert depuis 20 ans aux épreuves des championnats de triathlon nationaux du Japon. Lors des Jeux olympiques, les courses individuelles hommes et femmes se déroulent sur le format standard courte distance de 1,5 kilomètre de natation en eau libre, 40 kilomètres de cyclisme avec aspiration-abri (drafting) autorisé et 10 kilomètres de course à pied urbaine. Le format en équipe mixte de relais (4X4) où toutes les équipes sont composées de deux hommes et deux femmes[1], se déroule sur la distance multiple de 300 mètres de natation, 7,4 kilomètres de cyclisme et deux kilomètres de course à pied avec passage de relais entre quatre triathlètes successifs[2].

ProgrammeModifier

 
Rainbow bridge dans la baie de Tokyo.

Les épreuves en individuel sont différenciées et se déroulent selon les mêmes règles et le même format[2].

Toutes les heures correspondent à l'UTC+9

Course Date Heure de départ
Triathlon - Hommes Lundi 26 juillet 2021 06:30
Triathlon - Femmes Mardi 27 juillet 2021 06:30
Triathlon - Relais mixte Samedi 31 juillet 2021 07:30

ParcoursModifier

Le parcours des compétitions individuelles hommes et femmes sont identiques et se composent d'une partie de natation de 1 500 mètres sur un circuit qui s'effectue en deux boucles. Une première boucle de 1000 mètres suivie d'une sortie d'eau de quelques mètres avant d'entamer une seconde boucle de 500 mètres, toutes deux dans le sens des aiguilles d'une montre. La partie cycliste se décompose en huit boucles de cinq kilomètres sans aucun dénivelé, l'aspiration-abri (drafting) y est autorisé, pour une étape de 40 kilomètres. La course à pied de 10 kilomètres se réalise en quatre boucles de 2,5 kilomètre comme pour la partie cycliste dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. La compétition en relais mixte emprunte le même parcours, sur une distance de 300 mètres de natation, 7,4 kilomètres de vélo et deux kilomètres courses à pied[3].

QualificationModifier

La période de qualification se déploie du 11 mai 2018 au 11 mai 2020 selon des règles établies par la Comité international olympique (CIO) et la Fédération internationale de triathlon (ITU). Au total, 110 triathlètes, 55 pour chaque sexe sont sélectionnés et obtiennent un dossard olympique. Un maximum de trois dossards par sexe pour chaque Comité national olympique est attribuable[4].

Les places qualificatives sont attribuées pour la première épreuve de qualification en relais mixte organisé par l’ITU le 31 mars 2020. Sept pays obtiennent chacun quatre places du quota général, à savoir deux par sexe pour un total de quatorze places. Six autres dossards sont attribués à trois autres pays, qui ne sont pas parmi les sept premiers qualifiés, lors de l'épreuve de qualification olympique des épreuves en relais mixte de l'ITU en avril et mai 2020. Les classements individuels en date du 11 mai 2020 sont ensuite pris en compte, les 26 meilleurs triathlètes par sexe sont qualifiés, dans la limite de trois par pays et hors les deux premiers de chaque pays qualifiés via des équipes mixtes. Une place supplémentaire pour chaque continent est attribuée au concurrent le mieux classé d'un pays qui n'a pas encore obtenu de place qualificative. Le pays hôte, le Japon, obtient d'office deux places par sexe. Les deux dernières places par sexe sont attribuées sur invitation de la Commission tripartite. La date limite de réallocation des places non utilisées par les pays en cas de défaillance est fixée au 6 juillet 2020[4].

Le mode qui ne s'appuie plus uniquement sur le classement individuel comme en 2016 à Rio de Janeiro, permet à plus de nation d'obtenir deux dossards, un par sexe, pour la compétition. Réduisant de fait, le nombre de nations pouvant bénéficier de trois dossards. La France est la seule nation de cette olympiade à obtenir le quota maximum de six dossards. 18 triathlètes français hommes et femmes peuvent prétendre à la qualification. L'Espagne, l'Angleterre et les États-Unis, obtiennent un quota de cinq dossard[5]. Les dossards attribués par le CIO et l'ITU, ne sont pas nominatif, il revient à chaque fédération nationale de les attribuer à ses triathlètes selon ses propres critères. 18 nations ayant un quota suffisant ont la possibilité d'aligner une équipe de quatre triathlètes, deux hommes et deux femmes, sur l'épreuve en relais mixte qui se joue pour la première fois de son histoire lors de cette olympiade[6].

Courses olympiquesModifier

HommesModifier

Le départ de la course olympique des triathlètes masculins est donnée le lundi 26 juillet 2021 à 6 h 30 heure locale par une température d'eau et d'air aux environ de 30°c. Toutefois, le départ est annulé, car une partie des compétiteurs ne peuvent se mettre en l'eau, un bateau de surveillance n'ayant pas évacué la zone suffisamment rapidement. Les triathlètes déjà parti sont donc rappelés au ponton pour un second départ qui augmente la tension autour de la première épreuve du triathlon olympique[7]. L'épreuve de natation qui se déroule en deux boucles avec une sortie dite à l'australienne ou les triathlètes doivent courir quelques mètres sur la terre ferme avant de répartir pour une seconde boucle est emmenée par le Chilien Diego Moya et l'Allemand Jonas Schomburg. À la fin de la première boucle, les deux hommes sont repris par le Français Vincent Luis champion du monde en titre et faisant figure de favori, il prend la tête de cette première épreuve et sort le premier de l'eau pour une transition rapide vers la partie cycliste[8].

La partie vélo est menée de manière tactique et vise à maintenir force et position pour la partie course à pied qui se dessine comme décisive pour le podium. Malgré plusieurs tentatives d'échappées qui sont rapidement reprises, ne laissant sortir que les triathlètes ne représentant pas de réel danger pour le titre. Tous les leaders et prétendant faisant le choix de s'abriter dans le peloton pour conserver au maximum leur potentiel sur l'ultime et décisive épreuve de la course à pied[9].

Le Suisse Andréa Salviberg est le premier pour la seconde transition, mais c'est le Britannique Alex Yee qui va imprimer le rythme dès les premiers tours de la course à pied. Au sein d'un groupe d'une dizaine de triathlètes dont les trois Français Vincent Luis, Léo Bergère et Dorian Coninx, le Britannique impose un rythme qui vise à éliminer peu à peu la concurrence. Rapidement et malgré la combativité de Dorian Coninx les Français sont décrochés, seul le Norvégien Kristian Blummenfelt et le Néo-Zélandais Hayden Wilde résistent aux attaques et au tempo imposé par Alex Yee. Dans le dernier kilomètre le Norvégien porte une attaque dont la force ne peut être soutenue par les deux autres prétendants au titre qui voit Kristian Blummenfelt remporté la médaille d'or olympique, Alex Yee prend la seconde position à 11 secondes du vainqueur et offre une nouvelle médaille à la Grande-Bretagne, et le Néo-Zélandais Hayden Wilde prend la troisième place[9],

FemmesModifier

La course des triathlètes féminines qui est lancée le mardi 27 juillet à 6 h 45, se déroule dans des conditions climatiques de température identique à la veille, mais auxquelles viennent s'ajouter d'importante pluie tomber durant la nuit. Pluie qui cesse peu avant le départ de la course pour laisser place à une bruine et un parcours vélo glissant. Dès le départ les meilleures mondiales s'affrontent dans la partie natation, au sortir de la première boucle les favorites établissent un groupe de tête composée des Américaines Katie Zaferes et Summer Rappaport, de la Brésilienne Vittoria Lopes, de l'Allemande Laura Lindemann et de la Britannique Georgia Taylor-Brown. La Bermundienne Flora Duffy championne du monde en titre est à dix secondes derrière. La seconde boucle de natation, se réalise au même rythme figeant les positions pour la première transition[10].

Les huit boucles du circuit vélo, voit le groupe sorti en tête de l'eau collaborer pour maintenir leurs avances sur le groupe de chasse emmené par la championne olympique suisse Nicola Spirig, qui malgré une bonne entente avec un groupe de douze triathlètes ne parviennent pas à combler l'écart avant de parvenir à la seconde transition. La Britannique Georgia Taylor-Brown victime d'une crevaison poursuit sa course en réduisant l'allure et perd plusieurs dizaines de secondes et le contact avec le groupe de tête[11].

La partie course à pied laisse rapidement entrevoir la future championne olympique. Flora Duffy dès les premiers kilomètres s'impose dans une véritable démonstration de force et de maitrise de la compétition, confirmant son statut de grande favorite poour le titre. Au 5e kilomètre elle possède 47 secondes d'avance sur sa première poursuivante. Vainqueur de la course en h 55 min 56 s, elle remporte le titre et offre à son pays sa première médaille d'or olympique. Georgia Taylor-Brown qui effectue une remarquable remontée après sa crevaison à vélo, remporte la médaille d'argent, Katie Zaferes remporte la médaille de bronze[11]. Léonie Périault première française se classe à la 5e position de la compétition, meilleur classement pour une triathlète française dans une compétition olympique[12].

Relais mixteModifier

RésultatsModifier

Les tableaux présentent les résultats détaillés des diplômés olympiques ainsi que les classements généraux des compétitions[13],[14].

Classement hommesModifier

Diplômés olympiques hommes
Place Pays Triathlète Temps Nat T1 Vélo T2 CàP Écart
    Kristian Blummenfelt 01:45:04 00:18:04 00:00:39 00:56:19 00:00:28 00:29:34
    Alex Yee 01:45:15 00:18:09 {00:00:38 00:56:17 00:00:27 00:29:44 +11 s
    Hayden Wilde 01:45:24 00:18:17 00:00:39 00:56:07 00:00:29 00:29:52 +20 s
4   Marten Van Riel 01:45:52 00:17:00 00:00:40 00:56:37 00:00:29 00:30:21 +48 s
5   Jonathan Brownlee 01:45:53 00:17:49 00:00:38 00:56:38 00:00:26 00:30:22 +49 s
6   Kevin McDowell 01:45:54 00:18:29 00:00:37 00:55:56 00:00:28 00:30:24 +50 s
7   Bence Bicsák 01:45:56 00:17:55 00:00:42 00:56:26 00:00:29 00:30:24 +52 s
8   Gustav Iden 01:46:00 00:18:24 00:00:39 00:55:59 00:00:29 00:30:29 +56 s
Classement final hommes
Place Pays Triathlète Temps
9   Max Studer 01:46:06
10   Mario Mola 01:46:13
11   Casper Stornes 01:46:19
12   Fernando Alarza 01:46:22
13   Vincent Luis 01:46:24
14   Kenji Nener 01:46:24
15   Tyler Mislawchuk 01:46:28
16   Jacob Birtwhistle 01:46:32
17   Dorian Coninx 01:46:48
18   Tayler Reid 01:46:54
19   Makoto Odakura 01:47:03
20   Shachar Sagiv 01:47:10
21   Léo Bergère 01:47:20
22   Andrea Salvisberg 01:47:25
23   João Silva 01:47:30
24   Matthew Hauser 01:47:35
25   Javier Gomez 01:47:46
26   Aaron Royle 01:47:57
27   João Pereira 01:48:03
28   Manoel Messias 01:48:11
29   Tamás Tóth 01:48:19
30   Diego Moya 01:48:29
31   Crisanto Grajales 01:48:36
32   Dmitry Polyanskiy 01:48:46
33   Oscar Coggins 01:48:55
34   Lukas Hollaus 01:48:59
35   Ran Sagiv 01:49:04
36   Felix Duchampt 01:49:06
37   Gianluca Pozzatti 01:49:14
38   Jonas Schomburg 01:49:34
39   Delian Stateff 01:50:00
40   Justus Nieschlag 01:50:10
41   Rostislav Pevtsov 01:50:46
42   Morgan Pearson 01:52:05
43   Igor Polyanskiy 01:52:07
44   Stefan Zachäus 01:52:21
45   Mehdi Essadiq 01:53:25
46   Irving Pérez 01:54:02
47   Mohamad Maso 01:54:12
48   Russell White 01:54:40
49   Matthew Sharpe 01:57:32
DNF[15]   Alois Knabl DNF
DNF   Henri Schoeman DNF

Classement femmesModifier

Diplômées olympiques femmes
Place Pays Triathlète Temps Nat T1 Vélo T2 CàP Écart
    Flora Duffy 01:55:36 00:18:32 00:00:41 01:02:49 00:00:34 00:33:00
    Georgia Taylor-Brown 01:56:50 00:18:31 00:00:42 01:03:11 00:00:34 00:33:52 +1:14s
    Katie Zaferes 01:57:03 00:18:28 00:00:43 01:02:51 00:00:34 00:34:27 + 1:27s
4   Rachel Klamer 01:57:48 00:19:17 00:00:44 01:03:05 00:00:33 00:34:09 +2:12s
5   Léonie Périault 01:57:49 00:19:13 00:00:43 01:03:13 00:00:34 00:34:06 +2:13s
6   Nicola Spirig 01:58:05 00:19:32 00:00:43 01:02:50 00:00:32 00:34:28 +2:29s
7   Alice Betto 01:58:22 00:19:14 00:00:42 01:03:11 00:00:33 00:34:42 +2:46s
8   Laura Lindemann 01:58:24 00:18:36 00:00:41 01:02:46 00:00:33 00:35:48 +2:48s
Classement final femmes
Place Pays Triathlète Temps
9   Jessica Learmonth 01:58:28
10   Valerie Barthelemy 01:58:49
11   Maya Kingma 01:59:16
12   Zsanett Bragmayer 02:00:00
13   Vicky Holland 02:00:10
14   Summer Rappaport 02:00:19
15   Amélie Kretz 02:00:33
16   Taylor Knibb 02:00:59
17   Simone Ackermann 02:01:14
18   Yuko Takahashi 02:01:18
19   Jolanda Annen 02:01:31
20   Verena Steinhauser 02:01:47
21   Miriam Casillas García 02:01:52
22   Melanie Santos 02:02:06
23   Carolyn Hayes 02:02:10
24   Lotte Miller 02:02:43
25   Bárbara Riveros Díaz 02:02:46
26   Emma Jeffcoat 02:02:57
27   Lisa Perterer 02:03:00
28   Vittoria Lopes 02:03:09
29   Nicole Van Der Kaay 02:03:26
30   Petra Kurikova 02:04:10
31   Anabel Knoll 02:04:45
32   Luisa Baptista 02:05:32
33   Romina Biagioli 02:07:42
34   Claire Michel 02:11:05
LAP[16]   Vendula Frintová LAP
DNF[15]   Cecilia Perez DNF
DNF   Claudia Rivas DNF
LAP   Gillian Sanders LAP
LAP   Anna Godoy Contreras LAP
LAP   Basmla Elsalamoney LAP
LAP   Joanna Brown LAP
LAP   Ashleigh Gentle LAP
LAP   Jaz Hedgeland LAP
DNF   Cassandre Beaugrand DNF
LAP   Mengying Zhong LAP
LAP   Kaidi Kivioja LAP
DNF   Julia Hauser DNF
DNF   Anastasia Gorbunova DNF
LAP   Alexandra Razarenova LAP
LAP   Elizabeth Bravo LAP
DNF   Niina Kishimoto DNF
DNF   Ainsley Thorpe DNF
DNF   Angelica Olmo DNF

Classement relais mixteModifier

Classement
Rang Équipe Temps
    Royaume-Uni h 23 min 41 s
 • Jessica Learmonth 21 min 16 s • Jonathan Brownlee 20 min 3 s • Georgia Taylor-Brown 21 min 54 s • Alex Yee 20 min 28 s
    États-Unis h 23 min 55 s
 • Katie Zaferes 21 min 14 s • Kevin McDowell 20 min 14 s • Taylor Knibb 22 min 6 s • Morgan Pearson 20 min 21 s
    France h 24 min 4 s
 • Léonie Périault 21 min 40 s • Dorian Coninx 20 min 9 s • Cassandre Beaugrand 21 min 57 s • Vincent Luis 20 min 18 s
4   Pays-Bas
Maya Kingma • Marco Van Der Stel • Rachel Klamer • Jorik Van Egdom
h 24 min 34 s
5   Belgique
Claire Michel • Marten Van Riel • Valérie Barthelemy • Jelle Geens
h 24 min 36 s
6   Allemagne
Laura Lindemann • Jonas Schomburg • Anabel Knoll • Justus Nieschlag
h 24 min 40 s
7   Suisse
Jolanda Annen • Andrea Salvisberg • Nicola Spirig • Max Studer
h 25 min 27 s
8   Italie
Verena Steinhauser • Gianluca Pozzatti • Alice Betto • Delian Stateff
h 26 min 23 s
9   Australie h 26 min 27 s
10   Espagne h 26 min 31 s
11   Hongrie h 26 min 43 s
12   Nouvelle-Zélande h 26 min 53 s
13   Japon h 27 min 2 s
14   Comité olympique de Russie h 27 min 13 s
15   Canada h 27 min 21 s
16   Mexique h 28 min 53 s
  Autriche DNS[17]

Notes et référencesModifier

  1. Hugo, « Toutes les infos sur le triathlon aux JO de Tokyo », sur Opentri.fr,
  2. a et b (en) « Magnificent setting for the triathlon competitions at the Tokyo 2020 Games », sur olympic.org, (consulté le ).
  3. « Toutes les infos sur le triathlon aux JO de Tokyo 2021 », sur opentri.fr, (consulté le ).
  4. a et b (en) « Qualification system – Games of the XXXII Olympiad–Tokyo 2020 » [PDF], sur triathlon.org (consulté le ).
  5. Frank Bignet, « En route pour Tokyo », Trimax, no 182,‎ , p. 39 (lire en ligne [PDF], consulté le ).
  6. Frank Bignet, « En route pour Tokyo », Trimax, no 182,‎ , p. 41 (lire en ligne [PDF], consulté le ).
  7. Doug Gray, « Olympic Champion: Kristian Blummenfelt triumphant in Tokyo », sur triathlon.org, 28/0/2021 (consulté le ).
  8. Vincent Daheron, « JO 2021 - Triathlon : grosse déception pour Vincent Luis qui termine 13e », sur francetvinfo.fr, (consulté le ).
  9. a et b « JO Tokyo – Blummenfelt vainqueur d’une course d’attente », sur trimag.fr, (consulté le ).
  10. (en) Doug Gray, « Championne olympique : Flora Duffy réalise le destin olympique à Tokyo 2020 », (consulté le ).
  11. a et b « JO Tokyo – Duffy sacrée, Périault 5e », sur trimag, (consulté le ).
  12. JGL, « JO 2021 (triathlon): la Française Périault échoue pas loin du podium, premier titre pour les Bermudes », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le ).
  13. (en) « Results Tokyo 2020 Olympic Games », sur triathlon.org, 26-28 juillet 2021 (consulté le )
  14. (en) « Triathlon - Olympic Schedule & Results », sur olympics.com, 26-31 juillet 2021 (consulté le ).
  15. a et b Did Not Finish : abandon du triathlète durant la course.
  16. Lapped : disqualification pour un tour de retard sur la tête de course.
  17. Did Not Start : n'ayant pas pris le départ

Voir aussiModifier

 
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Triathlon aux Jeux olympiques d'été de 2020.

Article connexeModifier

Lien externeModifier