Ouvrir le menu principal

Triathlon aux Jeux olympiques d'été de 2016

Rio 2016
Description de l'image Triathlon, Rio 2016.png. Description de l'image Logo JO d'été - Rio 2016.svg.
Généralités
Sport Triathlon
Organisateur(s) CIO et ITU
Édition 5e
Lieu(x) Drapeau : Brésil Rio de Janeiro
Date le et le
Participants 110 (55 hommes, 55 femmes)
Épreuves 2
Site(s) Fort Copacabana
Site web officiel Site officiel

Palmarès
Vainqueur masculin Drapeau : Royaume-Uni Alistair Brownlee
féminin Drapeau : États-Unis Gwen Jorgensen

Navigation

Les épreuves de triathlon des Jeux olympiques d'été de 2016 ont lieu à Fort Copacabana à Rio de Janeiro au Brésil. L'épreuve masculine se déroule le jeudi 18 août et l'épreuve féminine, le samedi 20 août. Un total de 110 athlètes, 55 hommes et 55 femmes, participent à ces épreuves. Le triathlon a fait ses débuts aux Jeux olympiques d'été lors des Jeux de 2000 à Sydney en Australie.

Format et siteModifier

 
Parcours

La compétition se déroule sur le format standard international courte distance, d'une distance totale de 51,5 kilomètres décomposée en 1,5 kilomètres de natation en eaux vives, 40 kilomètres de vélo de route et 10 kilomètres de course à pied. Les temps de transition entre chaque épreuve font partie du temps global de l'épreuve. Les épreuves masculines et féminines sont différenciées[1].

QualificationModifier

 
Vue de Copacabana

PrincipesModifier

Le nombre total de triathlètes qualifiés pour la compétition est de 110, répartis en 55 femmes et 55 hommes. Dans chaque catégorie 52 dossards sont attribués à l'issue des différents systèmes de qualification. Seules les huit premières nations à qualifier trois hommes et trois femmes au travers des événements de qualification définis peuvent prétendre au maximum de six dossard, toutes les autres ne peuvent prétendre qu'à deux dossards maximum par catégorie. Un dossard par catégorie est attribué au pays organisateur, si celui-ci n'a aucun ou aucune qualifié. Deux autres dossards par catégorie sont attribués par une commission tripartite. La période de qualification se déroule du 15 mai 2014 au 15 mai 2016[2].

RèglesModifier

L'ensemble des dossards qualificatifs octroyés par le Comité international olympique pour l’épreuve de triathlon olympique sont gérés par la Fédération internationale de triathlon (ITU). Ils sont attribués par genre, selon des modalités et un quota précisées par un règlement international. Dans l'ordre hiérarchique des attributions[2] :

  • les no 1 à 5 sont attribués aux vainqueurs des épreuves de qualifications olympiques de chaque continent ;
  • les dossard 6 à 8 sont attribués aux trois triathlètes totalisant le plus grand nombre de point en ayant participé aux épreuves qualificatives continentales olympiques (s'ils n'ont pas remporté un dossard lors d'un des événements continental) ;
  • les dossard 9 à 47 sont attribués aux triathlètes les mieux classés sur le classement olympique ITU, dans le respect des quotas nationaux. Les triathlètes déjà qualifié ne prennent pas part à ce classement. Les points sont issus de participations aux compétitions de triathlon déterminées par la fédération internationale et incluses entre mai 2014 et mai 2016 ;
  • le dossard 48 est attribué au pays organisateur ;
  • les dossards 49 à 50 sont attribués par la commission tripartite ;
  • les dossards 51 à 55 sont attribués selon le classement mondial courte distance ITU dans l'ordre du classement des triathlètes non qualifiés par d'autres attributions.

L'ITU confirme la liste des triathlètes qualifiés de chaque pays le 20 mai 2016, qui doit en retour confirmer l’utilisation de son quota avant le 5 juin 2016. Si des pays ne peuvent utiliser la totalité des dossards auxquels ils peuvent prétendre, les dossards peuvent être réattribués par la commission tripartite, sur la base de la liste du classement mondial ITU et à raison d'un par continent au maximum[2].

AttributionModifier

L'attribution des dossards et des places dans l'aire de transition suit des règles précises. Il n'existe par de dossard n°13, les numéros vont jusqu’à 56 pour 55 triathlètes par épreuve. Un tirage au sort permet d'attribuer au premier pays tiré les premiers numéros en fonction du nombres d'athlètes sélectionnés pour le pays. Le reste des numéros est affecté en suivant l'ordre alphabétique des noms de pays. Au sein d'un même pays, les numéros sont également affectés par ordre alphabétique. Chez les femmes, la Pologne obtient les premiers dossards, chez les hommes l'Afrique du Sud porte les premiers numéros. Le numéro indique aussi la position dans l'aire de transition[3].

ProgrammeModifier

Toutes les heures correspondent à l'UTC-3

Course Date Heure de départ
Triathlon - Hommes Jeudi 18 août 2016 11 h 00
Triathlon - Femmes Samedi 20 août 2016 11 h 00

Tableau des qualifiésModifier

Le 18 mai et le 1er juin 2016, la fédération internationale publie la liste des triathlètes dont la qualification est définitive et confirmée par les fédérations nationales. Ces dernières peuvent disposer de dossards additionnels que le comité olympique peut valider[4]. À l'issue des dernières attributions, 110 triathlètes hommes et femmes sont sur la liste de départ des courses olympiques[5],[6]


Tableau qualificatif
Pays Hommes Femmes
  Allemagne Anne Haug Laura Lindemann
  Afrique du Sud Richard Murray Henri Schoeman Mari Rabie Gillian Sanders
  Argentine Luciano Taccone Gonzalo Raul Tellechea
  Australie Aaron Royle Ryan Bailie Ryan Fisher Emma Moffatt Erin Densham Ashleigh Gentle
  Autriche Thomas Springer Julia Hauser Sara Vilic
  Azerbaïdjan Rostislav Pevtsov
  Barbade Jason Wilson
  Belgique Marten Van Riel Jelle Geens Claire Michel Katrien Verstuyft
  Bermudes Flora Duffy
  Brésil Diogo Sclebin Pâmella Oliveira
  Canada Tyler Mislawchuk Andrew Yorke Sarah-Anne Brault Amélie Kretz Kirsten Sweetland
  Chili Faquan Bai Lianyuan Wang
  Costa Rica Leonardo Chacon
  Danemark Andreas Schilling
  Équateur Elizabeth Bravo
  Espagne Mario Mola Fernando Alarza Ainhoa Murua Carolina Routier Miriam Casillas Garcia
  Estonie Kaidi Kivioja
  États-Unis Joe Maloy Greg Billington Ben Kanute Gwen Jorgensen Sarah True Katie Zaferes
  France Vincent Luis Pierre Le Corre Dorian Coninx Audrey Merle Cassandre Beaugrand
  Hongrie Gábor Faldum Tamás Tóth Margit Vanek Zsófia Kovács
  Irlande Bryan Keane Aileen Reid
  Italie Davide Uccellari Alessandro Fabian Annamaria Mazzetti Charlotte Bonin
  Israël Ron Darmon
  Japon Hirokatsu Tayama Ai Ueda Yurie Kato Yuka Sato
  Jordanie Lawrence Fanous
  Maurice Fabienne Saint Louis
  Mexique Crisanto Grajales Irving Pérez Pineda Rodrigo González López Claudia Rivas Vega Cecilia Perez Flores
  Norvège Kristian Blummenfelt
  Nouvelle-Zélande Ryan Sissons Tony Dodds Andrea Hewitt Nicky Samuels
  Pays-Bas Rachel Klamer
  Pologne Agnieszka Jerzyk
  Portugal João José Pereira João Silva Miguel Arraiolos
  Porto Rico Manuel Huerta
  République tchèque Vendula Frintová
  Royaume-Uni Alistair Brownlee Jonathan Brownlee Gordon Benson Non Stanford Vicky Holland Helen Jenkins
  Russie Alexander Bryukhankov Dmitry Polyanskiy Igor Polyanskiy Anastasia Abrosimova Alexandra Razarenova Mariya Shorets
  Slovaquie Richard Varga
  Slovénie Mateja Simic
  Suède Lisa Nordén
  Suisse Sven Riederer Andrea Salvisberg Nicola Spirig Jolanda Annen
  Ukraine Ivan Ivanov Yuliya Yelistratova

ParcoursModifier

La compétition use du même parcours pour les hommes et les femmes.

Le départ natation se fait du bord de plage et non au départ d'un ponton, une courte partie est donc couru avant l'entrée dans l'eau. L'ordre du placement sur la ligne de départ dépend du classement international du triathlète au système de point de la Fédération internationale de triathlon. Les 10 premiers choisissent leur emplacement de départ en aveugle, les autres triathlètes toujours en suivant le classement international choisissent dans les places restantes. Il n'est pas autorisé pour les triathlètes de se replacer pendant la courte partie d'élancement avant l'entrer dans l'eau[3]. Le circuit de cette épreuve aquatique ne comporte qu'une seule boucle de 1 500 mètres, la première bouée de virage étant situé à 400 mètres du départ. Au sortir de la première transition, le parcours vélo de 40 km s'effectue sur un circuit de huit boucles de 5 km. La principale difficulté de chaque passage étant une bosse de 400 mètres proposant un dénivelé positif de 15%. Au sortir de cette difficulté le tracé emprunte une descente très délicate et difficile pour rejoindre le bord de plage sur quelques kilomètres roulants. Après la seconde transition, les triathlètes entament un parcours de 10 km de course à pied sans grande difficulté, en quatre boucles de 2,5 km avant de franchir la ligne d'arrivée[7].

Courses olympiquesModifier

HommesModifier

 
Alisair et Jonathan Brownlee - Rio 2016

L'épreuve masculine s'est déroulé le jeudi 18 et a vu au terme d'une course qui s'est déroulée sous une chaleur écrasante, la deuxième consécration du Britannique Alistair Brownlee, qui conserve son titre olympique et marque l'histoire de l'épreuve olympique[8]

La partie natation est emmenée comme à l'accoutumé par le meilleur nageur du circuit, le Slovaque Richard Varga, avec dans son sillon les deux frères Alistair et Jonathan Brownlee. Les Français Vincent Luis, Pierre Le Corre et Dorian Coninx restent dans le sillage de la tête de course et sortent avec ces derniers pour une transition rapide. Dès le départ de la partie vélo, une échappée composée d'une dizaine de triathlètes dans laquelle le tenant du titre Alistair Brownlee, son frère et Vincent Luis collaborent et impose un rythme élevé pour isoler et « piéger » les coureurs à pied les plus rapides des circuits internationaux et notamment, l'Espagnol Mario Mola et le Sud-Africain Richard Murray dans un peloton de poursuivants, qui perd plus d'une minute sur la tête de course[9].

Avec plus d'une minute et vingt secondes, le groupe de tête démarre la course à pied, à l'issue de la seconde transition. Rapidement, les frères Brownlee et Vincent Luis prennent leur distance avec les autres compétiteurs dont le Sud-Africain Henri Schoeman qui reste toutefois à une courte distance du trio de tête qui impose un rythme élevé dans la première boucle. Dès le second kilomètre, le Français subit l’accélération des deux frères à laquelle il ne peut résister et laisse partir les deux britanniques seuls, qui continuent leur course vers un nouveau titre. Lors du dernier tour, Alistair accélère encore et crée un écart avec son frère Jonathan que ce dernier ne parviendra pas à combler. Passant la ligne d'arrivée seul sans pression, le champion olympique en titre savoure sa nouvelle victoire sur la ligne d'arrivée que son frère passe quelques secondes plus tard[9].

La troisième place reviens au Sud-Africain Henri Schoeman qui réalise une course à pied de très haut niveau, son compatriote Richard Murray auteur pour sa part d'une spectaculaire remontée s'empare de la 4e place. Vincent Luis parvient malgré tout à conserver un diplôme olympique en prenant la 7e position, mais ne cache pas sa déception de ne pas avoir remporté la première médaille du triathlon français, objectif ultime de plusieurs années de préparation[10],[9]

FemmesModifier

 
Gwen Jorgensen et Nicola Spirig - Rio 2016

L'épreuve féminine de triathlon s'est déroulée samedi 20 et a sacrée championne olympique l'Américaine Gwen Jorgensen, grande favorite et championne du monde en titre sur la distance. La tenante du titre, la Suissesse Nicola Spirig, n'a pas cédé son titre sans livrer un âpre combat, dans tous les segments de la compétition, pour ne lâcher sa couronne olympique que dans les tout derniers kilomètres de la course à pied[11].

Dès le top départ, la partie natation est emmenée par l'Espagnole Caroline Routier, triathlète parmi les meilleures nageuses du circuit, avec dans son sillage un groupe comprenant la plupart des compétitrices pouvant prétendre au titre, mais aussi quelques débutantes comme les Françaises Audrey Merle et sa compatriote, plus jeune de la compétition Cassandre Beaugrand. Ce groupe est suivi de prés par l'ensemble des compétitrices qui ne seront pas significativement distancées par la tête de course. La sortie d'eau et la première transition créent une scission sans grand écart dans le groupe et c'est sur la première boucle du parcours vélo, dès la première difficulté, que les premières attaques provoquent une échappée de seize triathlètes dont l'Américaine Gwen Jorgensen et la Suissesse championne en titre Nicola Spirig. L'échappée collabore suffisamment pour creuser un écart de trois minutes avec le groupe de chasse à l'arrivée de la seconde transition. Cet écart conséquent ne laissant aucune chance aux triathlètes de ce groupe, de se mêler à la bataille finale pour le titre olympique[12].

Si la première à sortir du parc pour entamer la course à pied est la Sud-Africaine Mari Rabie, cette dernière est rapidement reprise par Gwen Jorgensen et Nicola Spirig qui sur un tempo de course très élevé, lâche rapidement les autres femmes du groupe et établissent un écart de plus de trente secondes avec les premières poursuivantes, les Britanniques Vicky Holland et Non Stanford suivit de près par la Chilienne Barbara Riveros Diaz. Les premiers tours de la course à pied se résument en un duel tendu entre les deux championnes qui évitent soigneusement de collaborer malgré les demandes répétées de la tenante du titre afin que l'américaine prenne la course à son compte. Au milieu du dernier tour, Nicola Spirig fait mine de ralentir pour obliger Gwen Jorgensen à repasser devant, celle-ci décide alors de placer une fulgurante accélération et parvient à distancer de 40 secondes la championne olympique pour franchir la ligne d'arrivée en vainqueur dans une grande émotion[13]. Nicola Spirig absente du circuit courte distance depuis quelque temps à malgré tout défendu son titre sans concession et avec brio, elle devient la première triathlète à remporter une seconde médaille olympique. La troisième marche revient finalement à Vicky Holland qui bat au sprint sa compatriote Non Stanford[12],[14].

RésultatsModifier

Les tableaux présentent les résultats détaillés des diplômés olympiques ainsi que les classements généraux des compétitions[15],[16],[6].

Classement hommesModifier

Diplômés olympiques hommes
Place Pays Triathlète Temps Nat T1 Vélo T2 CàP Écart
    Royaume-Uni Alistair Brownlee h 45 min 1 s 17 min 24 s 50 s 55 min 4 s 34 s 31 min 9 s + s
    Royaume-Uni Jonathan Brownlee h 45 min 7 s 17 min 24 s 50 s 55 min 4 s 33 s 31 min 16 s + s
    Afrique du Sud Henri Schoeman h 45 min 43 s 17 min 25 s 53 s 55 min 1 s 34 s 31 min 50 s + 42 s
4e   Afrique du Sud Richard Murray h 45 min 50 s 18 min 20 s 46 s 55 min 35 s 35 s 30 min 34 s + 49 s
5e   Portugal João Pereira h 45 min 52 s 18 min 3 s 46 s 55 min 53 s 33 s 30 min 38 s + 51 s
6e   Belgique Marten Van Riel h 46 min 3 s 17 min 27 s 49 s 55 min 3 s 34 s 32 min 10 s + min 2 s
7e   France Vincent Luis h 46 min 12 s 17 min 26 s 48 s 55 min 4 s 33 s 32 min 21 s + min 11 s
8e   Espagne Mario Mola h 46 min 26 s 17 min 37 s 46 s 56 min 18 s 33 s 31 min 12 s + min 25 s
Classement final hommes
Place Pays Triathlète Temps Écart
9e   Australie Aaron Royle h 46 min 42 s + min 41 s
10e   Australie Ryan Bailie h 47 min 2 s + min 1 s
11e   Slovaquie Richard Varga h 47 min 17 s + min 16 s
12e   Mexique Crisanto Grajales h 47 min 28 s + min 27 s
13e   Norvège Kristian Blummenfelt h 47 min 31 s + min 30 s
14e   Italie Alessandro Fabian h 47 min 35 s + min 34 s
15e   Canada Tyler Mislawchuk h 47 min 50 s + min 49 s
16e   Suisse Andrea Salvisberg h 47 min 56 s + min 55 s
17e   Nouvelle-Zélande Ryan Sissons h 48 min 1 s + min 0 s
18e   Espagne Fernando Alarza h 48 min 8 s + min 7 s
19e   Suisse Sven Riederer h 48 min 15 s + min 14 s
20e   Hongrie Gábor Faldum h 48 min 20 s + min 19 s
21e   Nouvelle-Zélande Tony Dodds h 48 min 24 s + min 23 s
22e   Mexique Irving Pérez h 48 min 26 s + min 25 s
23e   États-Unis Joe Maloy h 48 min 30 s + min 29 s
24e   Australie Ryan Fisher h 48 min 34 s + min 33 s
25e   France Pierre Le Corre h 48 min 36 s + min 35 s
26e   Israël Ron Darmon h 48 min 41 s + min 40 s
27e   Espagne Vicente Hernandez h 48 min 50 s + min 49 s
28e   Danemark Andreas Schilling h 48 min 56 s + min 55 s
29e   États-Unis Ben Kanute h 48 min 59 s + min 58 s
30e   Costa Rica Leonardo Chacon h 49 min 6 s + min 5 s
31e   Russie Igor Polyansky h 49 min 11 s + min 10 s
32e   Russie Dmitry Polyansky h 49 min 26 s + min 25 s
33e   Hongrie Tamás Tóth h 50 min 2 s + min 1 s
34e   Italie Davide Uccellari h 51 min 6 s + min 5 s
35e   Portugal João Silva h 51 min 33 s + min 32 s
36e   France Dorian Coninx h 51 min 50 s + min 49 s
37e   États-Unis Gregory Billington h 52 min 4 s + min 3 s
38e   Belgique Jelle Geens h 52 min 5 s + min 4 s
39e   Azerbaïdjan Rostislav Pevtsov h 52 min 6 s + min 5 s
40e   Irlande Bryan Keane h 52 min 9 s + min 8 s
41e   Brésil Diogo Sclebin h 52 min 32 s + min 31 s
42e   Canada Andrew Yorke h 52 min 46 s + min 43 s
43e   Porto Rico Manuel Huerta h 53 min 22 s + min 21 s
44e   Portugal Miguel Arraiolos h 53 min 35 s + min 34 s
45e   Argentine Gonzalo Raul Tellechea h 53 min 43 s + min 42 s
46e   Jordanie Lawrence Fanous h 55 min 5 s + 10 min 4 s
47e   Autriche Thomas Springer h 55 min 14 s + 10 min 13 s
48e   Argentine Luciano Taccone h 55 min 30 s + 10 min 29 s
49e   Ukraine Ivan Ivanov h 56 min 0 s + 10 min 59 s
50e   Chine Faquan Bai h 58 min 8 s + 13 min 7 s
  Royaume-Uni Gordon Benson DNF
  Russie Alexander Bryukhankov DNF
  Barbade Jason Wilson DNF
  Japon Hirokatsu Tayama LAT
  Mexique Rodrigo Gonzalez LAT

Classement femmesModifier

Diplômés olympique femmes
Place Pays Triathlète Temps Nat T1 Vélo T2 CàP Écart
    États-Unis Gwen Jorgensen h 56 min 16 s 19 min 12 s 56 s h 1 min 21 s 38 s 34 min 9 s s
    Suisse Nicola Spirig h 56 min 56 s 19 min 12 s 54 s h 1 min 22 s 38 s 34 min 50 s + 40 s
    Royaume-Uni Vicky Holland h 57 min 1 s 19 min 9 s 54 s h 1 min 26 s 38 s 34 min 54 s + 51 s
4e   Royaume-Uni Non Stanford h 57 min 4 s 19 min 10 s 53 s h 1 min 25 s 41 s 34 min 55 s + 54 s
5e   Chili Bárbara Riveros Díaz h 57 min 29 s 19 min 13 s 52 s h 1 min 24 s 39 s 35 min 21 s + min 13 s
6e   Australie Emma Moffatt h 57 min 55 s 19 min 7 s 58 s h 1 min 24 s 37 s 35 min 49 s + min 39 s
7e   Nouvelle-Zélande Andrea Hewitt h 58 min 15 s 19 min 4 s 56 s h 1 min 28 s 41 s 36 min 6 s + min 59 s
8e   Bermudes Flora Duffy h 58 min 25 s 19 min 6 s 52 s h 1 min 29 s 41 s 36 min 15 s + min 9 s
Classement final femmes
Place Pays Triathlète Temps Écart
9e   Mexique Claudia Rivas h 58 min 28 s + min 12 s
10e   Pays-Bas Rachel Klamer h 58 min 55 s + min 39 s
11e   Afrique du Sud Mari Rabie h 59 min 13 s + min 57 s
12e   Australie Erin Densham h 59 min 27 s + min 11 s
13e   Nouvelle-Zélande Nicky Samuels h 59 min 30 s + min 14 s
14e   Suisse Jolanda Annen h 59 min 42 s + min 26 s
15e   Japon Yuka Sato h 0 min 1 s + min 45 s
16e   Suède Lisa Norden h 0 min 3 s + min 47 s
17e   Italie Charlotte Bonin h 0 min 48 s + min 32 s
18e   États-Unis Katie Zaferes h 0 min 55 s + min 39 s
19e   Royaume-Uni Helen Jenkins h 1 min 7 s + min 51 s
20e   Russie Alexandra Razarenova h 1 min 9 s + min 53 s
21e   Irlande Aileen Reid h 1 min 14 s + min 58 s
22e   Pologne Agnieszka Jerzyk h 1 min 27 s + min 11 s
23e   Afrique du Sud Gillian Sanders h 1 min 29 s + min 13 s
24e   Hongrie Zsófia Kovács h 1 min 29 s + min 13 s
25e   Russie Mariya Shorets h 1 min 33 s + min 17 s
26e   Australie Ashleigh Gentle h 1 min 44 s + min 28 s
27e   République tchèque Vendula Frintová h 1 min 49 s + min 33 s
28e   Allemagne Laura Lindemann h 1 min 52 s + min 36 s
29e   Italie Annamaria Mazzetti h 1 min 53 s + min 37 s
30e   France Cassandre Beaugrand h 2 min 18 s + min 2 s
31e   Slovénie Mateja Simic h 2 min 28 s + min 12 s
32e   Russie Anastasia Abrosimova h 2 min 45 s + min 29 s
33e   Mexique Cecilia Perez h 2 min 47 s + min 31 s
34e   Canada Amélie Kretz h 2 min 48 s + min 32 s
35e   France Audrey Merle h 2 min 53 s + min 37 s
36e   Allemagne Anne Haug h 2 min 56 s + min 40 s
37e   Autriche Sara Vilic h 3 min 10 s + min 54 s
38e   Ukraine Yuliya Yelistratova h 3 min 27 s + min 11 s
39e   Japon Ai Ueda h 3 min 37 s + min 21 s
40e   Brésil Pâmella Oliveira h 4 min 3 s + min 47 s
41e   Canada Kirsten Sweetland h 4 min 16 s + min 0 s
42e   Canada Sarah-anne Brault h 4 min 28 s + min 12 s
43e   Espagne Miriam Casillas García h 5 min 32 s + min 16 s
44e   Estonie Kaidi Kivioja h 5 min 42 s + min 26 s
45e   Hongrie Margit Vanek h 6 min 54 s + 10 min 38 s
46e   Japon Yurie Kato h 7 min 50 s + 11 min 34 s
47e   Équateur Elizabeth Bravo h 7 min 52 s + 11 min 36 s
48e   Chine Lianyuan Wang h 11 min 12 s + 14 min 56 s
  Espagne Ainhoa Murua DNF
  Maurice Fabienne St Louis DNF
  États-Unis Sarah True LAP
  Autriche Julia Hauser LAP
  Espagne Carolina Routier LAP
  Belgique Claire Michel LAP
  Belgique Katrien Verstuyft LAP

Tableau des médaillesModifier

Rang Nation Or Argent Bronze Total
1   Grande-Bretagne 1 1 1 3
2   États-Unis 1 0 0 1
3   Suisse 0 1 0 1
4   Afrique du Sud 0 0 1 1
Total 2 2 2 6

Notes et référencesModifier

  1. « Olympic Triathlon », sur rio2016.com (consulté le 4 août 2016).
  2. a b et c (en) « Qualification System Games of the XXXI Olympiad Rio 2016 » [PDF], sur Triathlon.org (consulté le 30 avril 2016).
  3. a et b « Comment sont attribués les numéros de dossard, la place au départ et l’emplacement des nations dans l’aire de transition ? », sur FFTri, (consulté le 11 août 2016).
  4. (en) Erin Greene, « National Federations select athletes for Rio Olympics », (consulté le 1er janvier 2016).
  5. (en) « 2016 Rio de Janeiro Olympic Games : Aug 20 2016 : Elite Start List », sur triathlon.org (consulté le 31 juillet 2016).
  6. a et b (en) « Result book 2016, triathlon » [PDF], sur assetrio2016.azureedge.net (consulté le 28 août 2018).
  7. « 5 choses à savoir sur le parcours des Jeux Olympiques de Rio », sur FFtri, (consulté le 11 août 2016).
  8. * (en) Merryn Sherwood, « Alistair Brownlee (GBR) makes history with Rio triathlon Gold », .
  9. a b et c Thierry Deketelarere et Olivier Berraud, « JO Rio hommes : Doublé historique d'Alistair Brownlee », .
  10. « Alistair Brownlee conserve son titre olympique du triathlon, Vincent Luis septième », .
  11. (en) Merryn Sherwood, « Gwen Jorgensen (USA) claims Olympic Gold in dominant Rio perfomance », .
  12. a et b Thierry Deketelaere et Olivier Berraud, « JO Rio femmes : Jorgensen prive Spirig de doublé », .
  13. C Do, « Jeux Olympiques : l'Américaine Jorgensen en or », sur lequipe.fr, (consulté le 28 août 2016).
  14. (en) Timothy Carlson, « Jorgensen takes Rio gold », .
  15. « Résultat course homme officiel », sur redaction.triathlete.fr (consulté le 18 août 2016).
  16. « Resultat course femme officiel », sur rio2016.com, (consulté le 20 août 2016).

Voir aussiModifier