Ouvrir le menu principal

Toumanski R-29

Turboréacteur soviétique

Toumanski R-29
Vue du moteur
Un R-29-300, exposé au musée allemand Flugwerft Schleissheim (en).

Constructeur Drapeau : URSS Toumanski
Premier vol
Utilisation MiG-23
Caractéristiques
Type Turboréacteur à simple flux[1] et double corps à postcombustion
Longueur 4 991 mm
Diamètre 968 mm
Masse 1 760 kg
Composants
Compresseur BP : 5 étages
HP : 6 étages
Chambre de combustion Annulaire
Turbine HP : 2 étages (entraînant le compresseur HP)
BP : 1 étage (entraînant le compresseur BP)
Performances
Poussée maximale à sec 78,48 kN
Poussée maximale avec PC 112,81 kN
Taux de compression 12,2 : 1
Débit d'air 105 kg/s
Température Entrée Turbine 1 083 °C (1 356,15 K)

Le Toumanski R-29 (en russe : « Туманский Р-29 ») est un turboréacteur à simple flux d'origine soviétique conçu au début des années 1970[1]. Il est habituellement décrit comme appartenant à la « 3e génération » de turbomoteurs soviétiques, caractérisés par des rapports poussée/poids élevés et des ailettes de turbine dotées de système de refroidissement par air[2].

CaractéristiquesModifier

Le R-39 est un turboréacteur à simple flux à deux corps, équipé d'une postcombustion. Son compresseur axial est divisé en deux sections, une basse-pression et une haute-pression (BP et HP), contenant respectivement 5 et 6 étages, entraînés respectivement par des turbines axiales à 2 et 1 étage. Entre les turbines et les compresseurs se trouve la chambre de combustion de type annulaire à flux direct.

Le R-39 possède des caractéristiques assez particulières pour un turboréacteur, notamment en ce qui concerne la façon de le démarrer. Il est équipé d'un petit turbomoteur de démarrage TC-21, à turbine libre et fournissant de l'air sous pression pour lancer le moteur. Utilisant le même carburant que le moteur principal, il fonctionne pendant une durée maximale de 60 secondes. Un démarreur à turbine à air est présent à l'arrière du moteur et du fuselage de l'avion. Il est alimenté par une prise qui n'est exposée à l'extérieur que lorsque les trappes de train d'atterrissage sont ouvertes. En vol, le démarrage du moteur est effectué par autorotation (aussi vulgairement appelé « moulinage »). À haute altitude, où l'air est raréfié, l'oxygène est utilisé pour démarrer le système d'alimentation du moteur. À cet effet, une bouteille d'oxygène spéciale est installée sur l'avion.

Tous les équipements hydrauliques nécessaires au bon fonctionnement du moteur son intégrés à celui-ci, si bien que lors de son montage sur l'avion, aucune connexion particulière n'est nécessaire.

Le moteur est équipé d'un compartiment de refroidissement spécial, fonctionnant à la fois en vol et au sol. Au sol, le turboréacteur est refroidi par de l'air circulant à travers des soupapes de 70 mm de diamètre, situées sur les bords inférieurs de la trappe du compartiment moteur. Les vannes sont ouvertes à l'intérieur du compartiment en raison de la dilution qui se produit dans le fuselage pendant le fonctionnement du moteur.

VersionsModifier

  • R-29-300 : Version d'origine du moteur, utilisée sur le MiG-23MF et les versions qui en sont dérivées[3] ;
  • R-29B-200 : Version simplifiée prévue pour le MiG-27[3] ;
  • R-29PN : Version améliorée, qui a remplacé le -300 sur les appareils non-exportés[3] ;
  • R-29BS-300 : Version dotée d'une boîte à engrenages modifiée. Elle est utilisée dans plusieurs versions d'exportation du Soukhoï Su-17[3].

ApplicationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Gunston 1989, p. 168.
  2. (en) V. A. Sosounov, The Development of Aircraft Power Plant Construction in the USSR and the 60th Anniversary of CIAM, AlAA/ASME/SAE/ASEE 26th Joint Propulsion Conference, July 16–18, 1990. Orlando, Florida., AIAA-90-2761.
  3. a b c et d (en) « TMKB Soyuz R29-300 (subscription required) », Jane's Aero Engines, (consulté le 19 février 2017).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.