Torpilleurs type 27 m Claparède

navire de guerre

Torpilleur type 27 m Claparède
Type Torpilleur
Histoire
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale
Chantier naval Chantiers Claparède à Saint-Denis (Seine)
Statut Reclassement comme torpilleur de 2e classe en 1883.
Caractéristiques techniques
Longueur 27,25 m
Maître-bau 3,30 m
Tirant d'eau 0,54 m
Déplacement 30,58 t
Propulsion 1 chaudière type loco
Puissance 320 / 500 ch
Vitesse 18 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 1 hampe porte-torpille (N°22 et 23)

ou 1 lance-torpille (N°37 et 53)

HistoriqueModifier

Les torpilleurs de la marine française, construits entre 1878 et 1907, sont composés de 12 séries de bâtiments différentes.
Le constructeur Claparède construisit 9 torpilleurs du "type 27 m".

Navires de la sérieModifier

Torpilleur N°22Modifier

  • Sur cale : ...
  • Lancement  : 1878
  • Mise en service : ...
  • Particularités : Les torpilleurs no 22 à 23 avaient deux cheminées.
  • Parcours :
    • 1880 à 1901 : Affecté au D.M (Département Marine) de Cherbourg.
    • 1891 : Essais de chauffe au pétrole, système d'Allest. Une chaudière spéciale a été fabriquée afin de supprimer la chauffe en vase clos.
      • Ses avantages : diminution du nombre de chauffeurs (un seul au lieu de trois) et encombrement moindre.
  • Date de retrait : Rayé de la liste de la Flotte en tant que bâtiment de combat en .
  • Fin de vie : Il fut vendu en 1902.

Torpilleur N°23Modifier

  • Sur cale : ...
  • Lancement  : 1878
  • Mise en service : ...
  • Particularités : Les torpilleurs no 22 à 23 avaient deux cheminées.
  • Parcours :
    • 1878 : Essais à Cherbourg
    • 1880 à 1897 : Affecté au D.M (Département Marine) de Cherbourg.
  • Date de retrait : Rayé de la liste de la Flotte en tant que bâtiment de combat en 1898.
  • Fin de vie : Il fut vendu à Brest en 1898.

Torpilleur N°37Modifier

  • Sur cale : ...
  • Lancement  : 1880
  • Mise en service : ...
  • Particularités : Les torpilleurs no 37 à 40 et no 51 à 53 avaient une seule cheminée.
  • Parcours :
    • 1880 à 1903 : Affecté au D.M (Département Marine) de Toulon.
    •  : Il fut le 1er navire de guerre français à entrer dans le port de Bizerte.
    • 1887 - 1889 : Il assure la liaison Tunis - Bizerte.
    • 1889 : Il fut le 1er navire de guerre français à pénétrer dans le lac de Bizerte[1]
  • Date de retrait : Rayé de la liste de la Flotte en tant que bâtiment de combat en .
  • Fin de vie : ...

Torpilleur N°38Modifier

  • Sur cale : ...
  • Lancement : 1880
  • Mise en service : ...
  • Particularités : Les torpilleurs no 37 à 40 et no 51 à 53 avaient une seule cheminée.
  • Parcours :
    • 1880 : Essais à Rochefort.
    •  : Il aborda et avaria le torpilleur no 64.
  • Date de retrait : Rayé de la liste de la Flotte en tant que bâtiment de combat en 1901.
  • Fin de vie : …

Torpilleur N°39Modifier

  • Sur cale : ...
  • Lancement : 1880
  • Mise en service : ...
  • Particularités : Les torpilleurs no 37 à 40 et no 51 à 53 avaient une seule cheminée.
  • Parcours :
    • 1881 : Essais à Rochefort.
    •  : Il est abordé par le torpilleur N°33.
    • 1889 à 1892 : Affecté au D.M (Département Marine) de Toulon.
    •  : Il est transporté, à Saigon, par le Shamrock[2]
    • 1901 à 1897 : Il devient 2S.
  • Date de retrait : Rayé de la liste de la Flotte en tant que bâtiment de combat en .
  • Fin de vie : …

Torpilleur N°40Modifier

  • Sur cale : ...
  • Lancement : 1880
  • Mise en service : ...
  • Particularités : Les torpilleurs no 37 à 40 et no 51 à 53 avaient une seule cheminée.
  • Parcours :
    • 1881 : Essais à Rochefort.
    • 1882 à 1897 : Affecté au D.M (Département Marine) de Rochefort.
    •  : Il est abordé et coulé en rade d'Aix.
  • Date de retrait : Rayé de la liste de la Flotte en tant que bâtiment de combat en 1897.
  • Fin de vie : ...

Torpilleur N°51Modifier

  • Sur cale : ...
  • Lancement :
  • Mise en service : ...
  • Particularités : Les torpilleurs no 37 à 40 et no 51 à 53 avaient une seule cheminée.
  • Parcours :
    • 1880 à 1881 : Essais à Rochefort.
    • 1881 à 1897 : Affecté au D.M (Département Marine) de Rochefort.
  • Date de retrait : Rayé de la liste de la Flotte en tant que bâtiment de combat en 1897.
  • Fin de vie : ...

Torpilleur N°52Modifier

  • Sur cale : ...
  • Lancement :
  • Mise en service : ...
  • Particularités : Les torpilleurs no 37 à 40 et no 51 à 53 avaient une seule cheminée.
  • Parcours :
    •  : Essais à Rochefort.
    • 1882 à 1886 : Affecté au D.M (Département Marine) de Rochefort.
    • 1886 à 1891 : Affecté au D.M (Département Marine) de Toulon.
    • 1891 à 1903 : Il fut transporté à Saigon et devient 5S[Quoi ?] en 1901.
  • Date de retrait : Rayé de la liste de la Flotte en tant que bâtiment de combat en .
  • Fin de vie : La coque fut vendue en 1907.

Torpilleur N°53Modifier

  • Sur cale : ...
  • Lancement :
  • Mise en service : ...
  • Particularités : Les torpilleurs no 37 à 40 et no 51 à 53 avaient une seule cheminée.
  • Parcours :
    • :Échouage en Seine.
    • 1882 : Essais à Cherbourg.
    • 1882 à 1901 : Affecté au D.M (Département Marine) de Cherbourg puis Lorient.
    • 1891 à 1896 : Affecté au D.M de Rochefort.
  • Date de retrait : Rayé de la liste de la Flotte en tant que bâtiment de combat en .
  • Fin de vie : Il devient le bâtiment de servitude "Enclume" et assure le rôle d'annexe de l'École des Mécaniciens à Brest, jusqu'à sa condamnation en .
    • Il sera remplacé par le torpilleur no 89 qui prendra son nom[Quoi ?].

Notes et référencesModifier

  1. Au chapitre des nouvelles coloniales et maritimes :
    "...On télégraphie de Tunis que le torpilleur 37 est entré hier dans le lac de Bizerte. C’est le premier bâtiment de guerre qui ait évolué dans cette nappe d’eau…"
    Gallica, Quotidien, Le Temps, dimanche 19 mai 1889, (ISSN 1150-1073), Bibliothèque nationale de France
  2. Le Shamrock est du type Annamite (1878 - 1925). Il servit en tant que navire de transport, navire hôpital, atelier puis caserne.