Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Spearfish (homonymie).

Spearfish
Présentation
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Type Torpille lourde
Époque 1992-présent
Utilisateur(s) Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Fabricant BAE Systems Underwater Systems
Période d'utilisation 1988–2003
Poids et dimensions
Masse 1850
Longueur(s) 7 m
Diamètre 533 mm
Caractéristiques techniques
Architecture Turbine à gas Sundstrand avec hydrojet
Mode d'action Tir de contact ou tir de proximité
Matériaux HAP / fuel Otto 2 (de)
Explosif PBX aluminisé
Quantité d'explosif 300 kg
Portée 54 km[1]
Vitesse initiale 80 nœuds (148 km/h)[1]
Viseur Filoguidage avec sonar actif pour l'auto-guidage terminal

Catégorie Torpille

La torpille Spearfish (auparavant Naval Staff Target 7525) est une torpille lourde utilisée par les sous-marins de la Royal Navy britannique. Elle peut être guidée par filoguidage ou par un sonar actif ou passif autonome, et peut être utilisée dans la lutte anti sous-marine et contre des navires de surface.

Elle remplace la torpille Tigerfish (en) qui, peu fiable, est retirée du service en 2004. La vitesse très importante de la torpille Spearfish, dont la conception a débuté dans les années 1970, avant l'effondrement de l'Union soviétique, devait lui permettre d'atteindre les sous-marins soviétiques dont la vitesse de plongée était élevée, tels que les sous-marins de la classe Alfa.

ConceptionModifier

La torpille est propulsée par un hydrojet couplé à une turbine à gaz Hamilton Sundstrand 21TP04 utilisant le monergol fuel Otto 2 (de) et du perchlorate d'ammonium hydroxyle comme oxydant. L'ajout d'un oxydant améliore l'énergie spécifique du carburant en diminuant la richesse en carburant du combustible Otto II[2]

Un microprocesseur permet à la torpille de prendre des décisions tactiques autonomes après avoir été tirée. La torpille Spearfish est dotée d'une ogive à explosion puissante, déclenchée soit par contact (contre la coque d'un sous-marin) ou par une fusée de proximité acoustique (pour une détonation sous la quille de navires de surface).

ProductionModifier

Le contrat de production pour la torpille Spearfish est attribué à GEC-Marconi Underwater Systems Ltd (aujourd'hui BAE Systems) en 1983, à la suite d'un programme de développement de plusieurs années.

DéploiementModifier

Les Spearfish entre dans la phase de production en 1988, les dernières sont livrées en 2003 ; le nombre de torpilles produites et livrées n'a pas été révellé. Les torpilles Spearfish sont stockées dans l'Ordnance Storage de Beith, dans le North Ayrshire en Écosse.

AméliorationsModifier

En 2009, un programme visant à l'amélioration de ces torpilles est mis sur pieds. Il concerne en particulier les systèmes d'autoguidage, de mise à feu et de détonation des ogives. Ce programme devrait durer jusqu'en 2019[3],[4].

Le 15 décembre 2014, le Ministère de la Défense accorde à BAE Systems un contrat de 270 millions de £ pour améliorer la torpille Spearfish[5]. Ces torpilles améliorées entreront en service entre 2020 et 2024[6].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) BAE Systems, « Spearfish Advanced heavyweight torpedo » [PDF],
  2. (en) John M. Bellerby et Christopher S. Blackman, « The Interaction between Otto Fuel II and Aqueous Hydroxylammonium Perchlorate (HAP), Part I: Initial Observations and Time-to-Event Measurements », Propellants, Explosives, Pyrotechnics, vol. 29, no 5,‎ , p. 262–266 (DOI 10.1002/prep.200400055, lire en ligne)
  3. http://www.baesystems.com/product/BAES_020819/spearfish-heavyweight-torpedo
  4. http://www.defenseindustrydaily.com/Britains-2009-2019-Torpedo-Support-Contract-05687/
  5. (en) « £270 million Royal Navy torpedo upgrade sustains hundreds of UK jobs », Ministère de la Défense britannique, (consulté le 15 décembre 2014)
  6. (en) Andrew Chuter, « Royal Navy Subs To Get Upgraded Spearfish Torpedo », Defense News,‎ (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier